Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mistrals : la coopération entre Paris et Moscou se poursuit.

9 Juillet 2014 , Rédigé par Khan Publié dans #BPC pour la Russie

Mistrals : la coopération entre Paris et Moscou se poursuit.

Tandis que les essais du Vladivostok et la construction du Sébastopol se poursuivent, Moscou se prépare à recevoir son premier son premier BPC : le Vladivostok doit être remis à la Russie en novembre 2014.

Les 400 marins russes qui formeront les deux équipages des Mistrals que Moscou a commandés en 2011 (€1,2 milliard) sont arrivés le 30 juin dernier à Saint-Nazaire à bord du Smolny (flotte de la Baltique). Au cours des prochaines semaines, ils se familiariseront avec le Vladivostok afin de poursuivre leur formation débutée en Russie. Le Vladivostok et le Sébastopol seront armés à Saint-Pétersbourg d'où a été remorquée la section arrière du Sébastopol le 26 juin dernier. Mise à l'eau le 30 avril 2014 par l'usine de la Baltique, la poupe du bâtiment doit arriver à Saint-Nazaire le 14 juillet prochain pour y être assemblée avec la section avant directement construite par DCNS. Initialement, le remorquage devait avoir lieu le 16 juin dernier tout comme l'arrivée des marins était prévue pour le 1er juin... D'ici octobre, la filiale de Lorient de DCNS doit par ailleurs livrer 4 chalands de débarquement de nouvelle génération pour le Vladivostok.

Du côté de la baie d'Ulysse (base navale de Vladivostok, Extrême-Orient russe), le chantier de construction des infrastructures destinées à accueillir au moins un des deux Mistrals ont débuté en février 2014. La ligne de mouillage fait près 2,5 kilomètres de long, et c'est Spetzstroï, le service fédéral des constructions spéciales, qui se charge des travaux dont la fin est prévue pour 2017-2018.

En plus de ses systèmes d'armements qui seront plus développés que ceux mis en œuvre par ses sisterships français, les Mistrals russes recevront des hélicoptères Ka-52 dans leur version navalisée. Le vice-ministre russe de la Défense Youri Borissov a annoncé que 146 appareils seraient livrés d'ici 2020, dont 32 Ka-52K destinés au Vladivostok et au Sébastopol. Ce lot d'appareils doit être livré d'ici 2015-2016 afin que les hélicoptères puissent être déployés sur les 2 Mistrals qui doivent d'ici là être mis en service dans la marine russe (2016 pour le Sébastopol). Le montant du contrat est évalué à 32 milliards de roubles (environ €690 million).

Malgré les appels de Washington et de certains pays de l'OTAN à annuler la livraison des Mistrals en raison de la crise ukrainienne, la coopération entre Paris et Moscou se poursuit dans ce domaine. Les solutions mise en avant pour faciliter cette annulation (rachat des bâtiments par l'OTAN notamment) de même que l'idée d'intégrer les navires à la marine française ne tiennent pas compte d'éléments pourtant essentiels. Une telle annulation aurait tout d'abord un coût financier important pour DCNS et Paris en raison des pénalités qu'elle impliquerait. Annuler la vente des Mistrals aurait également un coût diplomatique et politique très fort et porterait atteinte à la fiabilité de la France en tant que fournisseur de matériel. DCNS a en effet aussi construit sa réputation sur sa capacité à livrer à ses clients des solutions et des produits dans les délais impartis. Enfin, les Mistrals russes ont été construits selon les spécifications de Moscou, et seraient donc difficilement opérables par d'autres marines que la marine russe.

Aussi, plus que le sort du Vladivostok et du Sébastopol, c'est l'option évoquée pour l'achat de 2 Mistrals supplémentaires qui est questionnée.

Sources : Izvestia, Ria Novosti, Flotprom, Rusnavy.com, DCNS.

Image : DCNS.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article