Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les forces navales stratégiques russes et la nouvelle doctrine militaire

8 Janvier 2015 , Rédigé par Khan Publié dans #Sous-marins

Les tensions en Ukraine ont ravivé les discussions concernant la posture stratégique de la Russie en matière nucléaire, et ce, d'autant plus que le président Vladimir Poutine a signé le 25 décembre dernier la nouvelle version de la doctrine militaire russe. Qu'en est-il des forces navales stratégiques ?

 

La doctrine militaire russe 2014 : dangers et menaces, quelle appréciation ?

La doctrine militaire russe 2014 annule et remplace la précédente version de 2010, signée par le président Dmitri Medvedev. Compte tenu des tensions liées à la crise ukrainienne, des changements en matière de définition de la menace et de concept d'emploi de l'arme atomique auraient pu être introduits dans la nouvelle version : il n'en est rien.

En matière d'emploi, la Russie se réserve le droit d'utiliser l'arme nucléaire en réponse à une attaque nucléaire et/ou d'armes de destruction massive menée contre elle et/ou un/ses allié(s), ou si une attaque conventionnelle venait à faire peser une menace existentielle sur elle (point n°27, pp. 12-13 du document). Il n'est fait aucune mention d'attaque nucléaire préventive.

En ce qui concerne les dangers extérieurs identifiés, l'OTAN et ses activités restent la principale source identifiée, et continuent d'être associées à des dangers, et non des menaces (la nuance est importante). La dégradation des relations politico-militaires créant les conditions pour le recours à la force, unilatéral ou non, reste la première menace identifiée par le document (p. 7, point 14a; identique à la version de 2010).

 

Les capacités stratégiques navales : un renouvellement en cours.

Les forces navales stratégiques russes constituent, avec les troupes de missiles stratégiques et les forces aériennes stratégiques, un des piliers de la triade nucléaire russe. Elles ont connu depuis l'année 2013 un renouvellement substantiel destiné à maintenir et moderniser leurs capacités, avec l'admission au service actif des nouveaux SNLE du Projet 955 Boreï et la mise en service du missile balistique stratégique Boulava. Les SNLE du Projet 955 Boreï et dérivé (Boreï-M) doivent constituer l'épine dorsale de la force de dissuasion navale russe et remplacer les SNLE du Projet 667BDR à bout de souffle et ceux du Projet 667BDRM.

Projet 667BDR

Fin 2014, 2 unités restent opérationnelles dans la flotte du Pacifique : le K-433 Svyatoy Georgiy Pobedonosets (admis au service actif en 1980) et le K-223 Podolsk (admis au service actif en 1979). Ils mettent tous les deux en œuvre 16 missiles R-29R. Leur retrait du service actif est prévu au fur et à mesure que les nouveaux SNLE du Projet 955 rejoindront la flotte du Pacifique à partir du second semestre 2015.

Projet 667BDRM

Fin 2014, la flotte du Nord aligne 6 SNLE du Projet 667BDRM tous opérationnels : le K-114 Tula, le K-407 Novomoskovsk, le K-117 Bryansk, le K-18 Karelya, le K-84 Ekaterinbourg et le K-51 Verkhoture. Ces sous-marins mettent en oeuvre le missile stratégique Sineva (R-29RMU2), et pour certains, depuis 2014, le missile Laïner (R-29RMU2.1).

Projet 955

Fin 2014, le flotte du Nord dispose d'un SNLE de type Boreï, le K-535 Youri Dolgorouki, admise au service actif en janvier 2013. Le submersible a reçu sa dotation de 16 missiles Boulava en octobre 2014.

 

 

Projet 667BDR

(ASA)

Projet 667BDRM

(ASA)

Projet 955

(ASA)

Total

 

2014

 

2 - 32 missiles

 

6 - 80 missiles (?)

 

3 - 16 missiles

 

11 SNLE - 128 missiles

 

2015

 

2 - 32 missiles

 

6 - 80+ missiles (?)

 

3 - 48 missiles

 

11 SNLE - 160+ missiles

 

 

Concernant les missiles mis en oeuvre :

 

Nom Type Nombre de têtes Portée

R-29R

Projet 667BDR

Propergol liquide

 

3 MIRV 6500 km

R-29RMU2 Sineva

Projet 667BDRM

Propergol liquide

 

4 à 10 MIRV 8300 km

R-29RMU2.1 Laïner

Projet 667BDRM

Propergol liquide

 

4 à 12MIRV (?) 8300 km

RSM-56 Boulava

Projet 955 Boreï

Propergol solide

 

1 à 6 MIRV supérieure à 8000 km

 

Source : site du ministère russe de la Défense, veille stratégique de l'auteur, bmpd, Soumarsov, Missile Threat, russianspaceweb.

Un tir de missile Boulava par un SNLE du Projet 955. Source : RIA Novosti

Un tir de missile Boulava par un SNLE du Projet 955. Source : RIA Novosti

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AD 12/01/2015 20:45

Bonsoir. Le missile balistique "Sineva"n'avait pas été testé en 2011 avec une portée de plus de 11 500 km? A part un système de guidage amélioré et un système de contre-mesures plus efficace, quels sont les modifications du Laïner par rapport au Sineva? Dispose-t-il d'une nouvelle motorisation susceptible d'améliorer le ratio charge utile/poids total? Merci d'avance.

Admin 15/01/2015 15:07

Bonjour.
Concernant la portée du Liner, on peut dire qu'elle est supérieure à celle du Boulava, cela dit je n'ai pas trouvé de sources concernant le test avec 11.500 km de portée.
Mis à part les éléments que vous citez, on peut rajouter que la charge utile demeure la même (2.8 T) et le poids équivalent à celui du Sineva (environ 40 T au lancement, encore qu'il subsiste des doutes sur ce point). Enfin, le Liner pourrait être armé avec des têtes de puissances variables (contrairement au Boulava). Pas d'info sur la motorisation. Cordialement.