Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pékin en mer Noire : Des turbines chinoises au secours des frégates russes ? (MàJ)

6 Mai 2015 , Rédigé par Khan Publié dans #Surface, #Russie-Chine

La frégate Linyi au Yémen le 6 avril, en mission d'évacuation des ressortissants chinois. Source : CNS.

La frégate Linyi au Yémen le 6 avril, en mission d'évacuation des ressortissants chinois. Source : CNS.

Les frégates chinoises multi rôles de Type 054A Linyi et Weifang, ainsi que le tanker Weishanhu, ont franchi les détroits turcs le 4 mai dernier. Elles devraient participer aux commémorations de la Victoire du 9 Mai organisées par la Russie avant de poursuivre leur périple en Méditerranée où des manœuvres sont prévues avec des bâtiments russes. Leur présence pourrait toutefois être aussi liée à des enjeux d'ordre industriels.

 

Une présence exceptionnelle

La destination des bâtiments chinois, dont la présence en mer Noire est exceptionnelle (photos ici), est Novorossisk où ils prendront n'a pas été indiquée, mais selon certaines sources, au moins un des bâtiments pourrait se rendre à Novorossisk pour prendre part aux célébrations de la victoire de l'URSS sur l'Allemagne nazie lors de la Seconde Guerre Mondiale (9 mai). Selon d'autres sources, elles pourraient participer à ces célébrations à Sébastopol. Ces frégates appartiennent à la flotte chinoise du Nord et arrivent du Golfe d'Aden où elles remplissaient une mission de lutte anti-piraterie dans le cadre du 19e task group chinois de lutte contre la piraterie, et où elles ont aussi contribué à l'évacuation de ressortissants chinois du Yémen en avril. Après avoir été relevées par le 20e task group, elles ont mis le cap sur la Méditerranée et la mer Noire.

Il n'est pas exclu qu'après leur visite d'un ou plusieurs ports russes, les bâtiments chinois fassent escale dans un autre pays de la mer Noire. La dernière visite réalisée par des navires de guerre chinois en mer Noire remonte au mois d'août 2012. La frégate multi rôles Yantai (Type 054A), le destroyer Quingdao (Type 052) et le tanker Weishan Hu avaient alors visité Sébastopol, Varna, Constanta et Istanbul.

A l'issue de leur périple en mer Noire qui doit s'acherver le 12 mai, les navires chinois participeront en Méditerranée aux exercices navals sino-russes Joint Sea 2015 (Морское взаимодействие-2015) qui doivent se dérouler du 11 au 21 mai prochains. Le croiseur lance-missiles Moskva (Projet 1164, flotte de la mer Noire, navire amiral) a d'ailleurs été rétiré le 27 avril dernier du dock flottant de l'usine de réparation navale n° 13 (Sébastopol), sur lequel il a passé 20 jours, en vue de sa participation aux célébrations du 9 Mai.

Une vitrine pour la vente de frégates chinoises ?

Selon certains médias, la visite des navires chinois en mer Noire pourrait aussi être liée à un éventuel intérêt de la Russie pour l'achat de frégates de Type 054A. Cet achat servirait notamment à pallier au vide capacitaire que risque de subir la marine russe en raison du retard dans la livraison des frégates hauturières de type Amiral Gorchkov (Projet 22350) qui sont construites à Saint-Pétersbourg par le chantier naval Nord. L'unité tête de série, la frégate Amiral Gorchkov, a été mise sur cale en 2006, et son admission au service actif est prévue pour l'année 2016. Le navire a rencontré des problèmes liés à ses turbines (fabriquées en Ukraine) lors des derniers essais. Le montant des réparations devraient s'élever à 135 millions de roubles (environ €2,5 millions) et c'est l'entreprise russe Saturn qui devrait se charger des travaux qui pourraient durer jusqu'en octobre 2016 (soit une ASA qui aurait lieu 10 ans après la mise sur cale). Suite à cet incident, l'Amiral Gorchkov a été retirée de la liste des bâtiments qui seront présentés lors du salon naval international de St Pétersbourg (IMDS 2015, 1-5 juillet), de même que la frégate Amiral Grigorevitch (Projet 11356, navire tête de série) qui poursuit ses essais. La Russie a prévu de construire en tout 8 unités du Projet 22350, toutefois la rupture de la coopération avec l'Ukraine dans le domaine de l'industrie navale de la défense (ZoryaMachProject) risque d'impacter les délais de livraisons, y compris pour les frégates du Projet 11356.

Coûtant à l'unité environ €227 millions, les frégates hauturières chinoises de Type 054A présenteraient notamment l'avantage de pouvoir remplir un spectre de mission relativement similaire à celui des frégates de type Gorchkov. La Russie avait toutefois fait savoir qu'elle ne souhaitait plus acheter sur étagère du matériel militaire, et qu'à ce titre, les Mistrals achetés à la France en 2010 et les drones achetés à Israël (2009 et encore 2010) constituaient les dernières acquisitions de ce type. Néanmoins, devant la probabilité de plus en plus grande de l'annulation du contrat Mistral, les $1,2 milliard que Paris pourrait rembourser financerait l'achat d'un lot de 5 à 6 frégates de Type 054A. Une telle hypothèse serait en tous les cas conforme à ce qu'avait déclaré Sergeï Choïgou, le ministre de la Défense : en cas de non livraison des Mistrals, l'argent remboursé par la France alimentera les caisses du Ministère russe de la Défense, et servira à financer l'achat de nouveaux matériels.

Plus que les frégates, Moscou pourrait en fait être intéressée par l'achat des turbines à la Chine afin de remplacer les celles defectueuses fabriquées en Ukraine, et tenter ainsi de limiter le retard dans la livraison des frégates du Projet 22350 et 11356 (retards dont les raisons ne sont pas exclusivement liées aux turbines). Ironie de l'histoire, les frégates de Type 054A sont équipées de turbines CODAD fabriquées par l'entreprise française SEMT Pielstick (maintenant MAN Diesel & Turbo), et qui sont produites sous licence en Chine par Shaanxi Diesel Factory.

 

Sources : Vzgliad, Black Sea News, Turkish Navy.net, Want Chine Times, fora et blogs.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article