Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un sous-marin russe tire des missiles sur l'Etat islamique depuis la Méditerranée

9 Décembre 2015 , Rédigé par Khan Publié dans #Sous-marins, #Russie-Syrie

Annoncé par le ministre de la Défense Sergei Shoigu lors de son entretien télévisé hier avec Vladimir Poutine, le tir d'une salve de missiles de croisière Kalibr a été effectué plus tôt dans la journée par le sous-marin classique d'attaque B-237 Rostov-sur-le-Don (Projet 0636.3, flotte de la mer Noire).

Sur la vidéo suivante, publiée par le ministère russe de la Défense, on voit que le submersible tire une salve de 4 missiles alors qu'il se trouve manifestement en surface. Le tir aurait été effectué alors que le B-237 se trouvait au large des côtes syriennes, et les missiles ont frappé des cibles situées à Raqqa.

Il est intéressant de remarquer que ce tir a été présenté par les autorités russes comme étant le premier réalisé par ce sous-marin depuis la Méditerranée orientale, alors qu'un tir de missiles Kalibr aurait déjà eu lieu depuis cette zone le 17/11, et que le B-237, qui croisait alors dans les eaux du Levant, était le seul bâtiment à pouvoir mettre en oeuvre un tel tir. Le tir d'hier serait donc en fait le second tir de Kalibr réalisé par le B-237 en conditions opérationnelles (tir d'essai réalisé en immersion le 02/10/2015 dans le nord). A noter que la Russie a averti Israël et les Etats-Unis avant de procéder au tir.

Le verrou des Détroits

Le B-237 a quitté Kronstadt le 4/11 pour une traversée devant le mener à sa base d'attache de Novorossiïsk, en mer Noire. Son séjour en Méditerranée orientale semble toutefois se prolonger afin de soutenir les opérations russes en Syrie. Il convient en effet de rappeler qu'une fois le franchissement des Détroits turcs effectué par le submersible, celui-ci ne pourra plus tirer ses missiles Kalibr sur la Syrie, à moins d'utiliser l'espace aérien turc, ce qui semble délicat. En outre, en vertu de la convention de Montreux (article 12), les submersibles des Etats riverains de la mer Noire (hormis la Turquie ; il ne reste donc que la Russie) ne peuvent aller et venir librement à travers le Bosphore et les Dardanelles. Ils peuvent, en particulier, sortir de la mer Noire uniquement dans le but de rejoindre un chantier naval pour des réparations, et avec avertissements des autorités turques en avance. Il est donc jurdiquement impossible pour la Russie de faire réaliser des patrouilles en Méditerranée par les submersibles de la flotte de la mer Noire.

Ce type d'opération et la contrainte que fait peser la convention de Montreux sur l'activité des submersibles russes en Méditerranée rend de plus en plus évident le manque d'infrastructures d'accueil, d'entretien et de réparation de la marine russe directement en Méditerranée orientale. Si ce manque de capacités peut être partiellement compensé pour les navires de surface qui bénéficient désormais de l'utilisation pleine et souveraine des installations de Sébastopol depuis l'annexion de la Crimée, la situation paraît en revanche plus délicate pour les submersibles.

Sources : Interfax, Vzgliad, MinDef russe, forums.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article