Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Constructions navales russes : une année 2015 en demi-teinte

22 Janvier 2016 , Rédigé par Khan Publié dans #Chantiers navals, #Projet 0636.3, #Projet 11356, #Projet 1164, #Projet 22350, #Projet 11711, #Projet 22160, #Projet 885, #Projet 22800

Source : RIA Novosti

Source : RIA Novosti

Si la marine russe a été toujours autant sollicitée en Méditerranée orientale, surtout après le lancement de l'opération militaire de la Russie en Syrie, le secteur des constructions navales peine toujours autant à honorer les commandes d'Etat.

 

Quelques (maigres) points positifs...

L'année 2015 a tout de même apporté son lot de petites satisfactions. En dépit du déficit en navires de 1er rang, la marine russe a maintenue une présence continue en Méditerranée orientale, qui s'est principalement incarnée dans le "Tartous Express", dont la colonne vertébrale reste essentiellement composée des grands navires de débarquement (Projet 775 et 1171) issus des flotte du Nord, de la Baltique et de la mer Noire. Le croiseur Moskva (Projet 1164, flotte de la mer Noire) a assurée une longue mission de couverture anti-aérienne de zone dès le début de l'engagement aérien de la Russie dans le ciel syrien, et il a été relevé fin décembre par le croiseur Varyag (Projet 1164, flotte du Pacifique). 

Autre point positif : le premier tir opérationnel réalisé avec succès de missiles de croisière Kalibr-NK et Kalibr-PL. Il s'agit de tirs réalisés le 7 octobre depuis la mer Caspienne par des bâtiments de surface, et depuis la Méditerranée orientale le 8 décembre par le sous-marin classique B-237 Rostov-sur-le-Don. Le B-237 et le B-261 Novorossisk ont par ailleurs rallié depuis la mer du Nord leur base navale de Novorossisk en mer Noire.

En terme de mise sur cale, la 5e unité des SSGN du Projet 885, le K-564 Arkhangelsk (Projet 0885.1), a été mise en chantier par Sevmash (Severodvinsk) , tandis que la construction de la 3e unité des SSK du Projet 677, le B-587 Sébastopol, a été reprise au chantier naval de l'Amirauté (St-Pétersbourg). Pour les bâtiments de surface, la seconde unité des grands navires de débarquement du Projet 11711 a été mise sur cale chez Yantar (Kaliningrad), et 3 unités des corvettes lance-missiles du Projet 20380 ont été mises en chantier : les corvettes Retivy et  Strogy (chantier naval du Nord, St. Pétersbourg), et la corvette Héros de la Fédération de Russie Aldar Tsidenjapov (chantier naval de l'Amour, Komsomlsk-sur-l'Amour).

 

...mais des difficultés encore patentes dans le secteur des constructions navales militaires

Ces quelques point positifs peinent toutefois à cacher les retards et défis que peinent à relever le secteur des constructions navales russes.

Aucun navire hauturier de combat de suface n'a été livré à la marine : la livraison des unités têtes de série des projets 22350 (Amiral Gorchkov) et 11356 (Amiral Grigorevitch) a été de nouveaux repoussée, et les essais en mer du grand navire de débarquement Ivan Gren (Projet 11711) devraient débuter d'ici le printemps 2016, alors qu'ils étaient prévus pour le mois d'octobre 2015. Enfin, suite à la crise en Ukraine, la livraison des Mistrals par la France a été formellement annulée (contrat de revente à l'Egypte signée en septembre 2015) tandis que la rupture de la coopération militaro-technique entre Moscou et Kiev se fait douloureusement sentir dans le domaine navale. L'industriel ukrainien ZoryaMachProject ne livre plus les turbines nécessaires à la mise en service des frégates du Projet 22350 et 11356, ainsi que celles pour les corvettes lance-missiles du Projet 20385. La construction des nouvelles unités de ces projets s'en trouve au minimum ralentie, au pire, gelée. Enfin, l'Ukraine a également cessé de livrer les pièces détachées nécessaires à la réparation des deux frégates de type Neustrashimy (Projet 11540) de la flotte de la Baltique. En attendant, l'entreprise Saturn travaille toujours à la mise au point d'une turbine "indigène"...

L'exploitation expérimentale du K-560 Severodvinsk (SSGN du Projet 885) et celle du SSK B-585 Saint-Pétersbourg (Projet 677) a été prolongée pour une troisième année. L'abandon de ce projet semble d'ailleurs plus ou moins se préciser au début de l'année 2016 (voir ci-après).

En 2016, il est prévu de mettre sur cale près de 15 bâtiments de combat de surface pour la marine russe, dont 2 petits navires lance-missiles du Projet 22800 (2 unités mises sur cale par Pella le 24/12/2015, équipés en Kalibr-NK), des corvettes du Projet 20380 (confirme abandon du Projet 20385) et des navires de patrouille du Projet 22160.

Vers l'abandon du Projet 677 ?

Selon plusieurs sources citées par l'agence de presse RIA Novosti au mois de janvier, la marine souhaite abandonner la construction de SSK du Projet 677 une fois la construction des 2 dernières unités achevées (B-586 Cronstadt et B-587 Sébastopol), et rédiriger les financement vers la conception d'un SSK de 5e génération - le Projet Kalina - qui serait doté d'une propulsion AIP. Cette possibilité semble d'autant plus plausible que le Projet 677 rencontre de nombreuses difficultés liées à sa conception : le projet date d'il y a 20 ans, le B-585 est à l'eau depuis plus de 10 ans, et toujours pas pleinement opérationnel. En outre, la marine a fait savoir qu'elle souhaitait commander une série de 6 SSK du Projet 0636 (type Kilo) pour la flotte du Pacifique. Ces sous-marins permettraient à la marine russe d'attendre la mise en service du futur SSK de 5e génération. On ne sait toutefois pas encore quel chantier naval sera en charge de la construction des submersibles, si ils sont effectivement commandés.

L'AIP n'est pas encore au point en Russie ; le bureau d'étude Rubin (St Pétersbourg) travaille dessus avec un objectif affiché de disposer d'un prototype vers 2021-2022. A cette date, la flotte du Pacifique aura surement déjà reçu ses premiers sous-marins de type Kilo...

Sources (non exhaustif) : Lenta, RIA Novosti, IHS Jane's 360, TASS...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article