Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revue de presse navale du 20 février 2016

20 Février 2016 , Rédigé par Khan Publié dans #Projet 12700, #Projet 20380, #Projet 20385, #Projet 1144, #Projet 955, #Projet 885, #Chantiers navals, #Russie-Chine

  • FlotProm : le chantier naval Srednye-Nevski (St Pétersbourg) prévoit de n'utiliser à partir de 2017 que des matériaux russes pour la construction navale composite. Ce chantier construit notamment les dragueurs de mines du Projet 12700 Alexandrit, ainsi que les superstructures des corvettes des projets 20380 et 20385. A ce jour, le programme de subsitution aux importations de cette entreprise a été mis en oeuvre à 50%.
  • FlotProm : la modernisation du croiseur nucléaire lance-missiles Pierre le Grand (Projet 1144) devrait débuter en 2019 à Sevmash (Severodvinsk). Il est notamment prévu de doter le navire de tubes de lancement verticaux (3S-14 UKSK, le VLS russe) pouvant mettre en oeuvre des missiles Kalibr, des missiles Oniks et des missiles hypersoniques Zircon (anti-surface, portée de 400 km). Le navire devrait être remis à la marine en 2022. Commentaire : Sevmash procède depuis juin 2013 à la modernisation de l'autre croiseur du Projet 1144, l'Amiral Nakhimov, dont la livraison à la marine est prévue pour 2018. Le missile hypersonique 3M22 Zircon est censé pouvoir atteindre Mach 5.0, et devrait remplacer les P-700 Granit.
  • Izvestia : le chantier naval Sevmash (Severodvinsk) ne construira plus de bâtiments civils afin de concentrer toutes ses capacités sur les commandes de défenses (SNLE du Projet 955, SSGN du Projet 885, modernisation des bâtiments de surface...). Pour mémoire, Sevmash avait notamment construit des plateformes flottantes. Selon l'article, le coût d'un SNLE du Projet 955 serait estimé à 23 milliards de roubles (€270M) et celui d'un SSGN du Projet 885, à 200 milliards de roubles (€2,3 milliards). Commentaire : les retards rencontrés dans la modernisation des grands bâtiments de surface et les difficultés économiques qui contraignent probablement les projets de modernisation du chantier pourraient expliquer cette mesure visant à libérer de la place pour admettre de nouvelles plateformes à moderniser / construire.
  • TASS / RIA Novosti : la corvette lance-missiles Zeleny Dol (Projet 21631, flotte de la mer Noire) est arrivée à Tartous. Cette corvette est équipée de missiles Kalibr. La marine russe semble vouloir disposer d'au moins une de ces corvettes déployée en permanence en Méditerranée orientale, aussi le Zeleny Dol sera relayé par la corvette Serpoukhov (Projet 21631 également) vers la fin mars. Commentaire : les corvettes lance-missiles du Projet 21631 ne sont pas des bâtiments hauturiers, aussi ces navires devraient passer le plus clair de leur temps dans les eaux brunes syriennes, ou à quai, à Tartous. Le détachement naval méditerranéen de la Russie est à ce jour composé du croiseur lance-missiles Variag (Projet 1164, flotte du Pacifique), du grand navire de lutte ASM Vice-Amiral Kulakov (Projet 1155, flotte du Nord), et de la corvette Zeleny Dol.
  • Rambler News Service : le retard dans la livraison du dragueur de mines tête de série du Projet 12700, l'Alexandre Obukhov, serait dû au refus de l'industriel français ECA Robotics de livrer le système de recherche de mines. Le chantier naval Srednye Nevski (voir ci-dessus) chercherait une solution de remplacement. La raison évoquée par l'industriel serait que ce matériel tomberait sous le coup des sanctions. Commentaire : selon bmpd, le contrat entre ECA Mecanics et Rostek aurait été signé en janvier 2014, soit avant le vote des sanctions qui ne sont pas rétroactives.
  • Navy-Korabel : le tonnage de la flotte de guerre de surface chinoise (712 100 t pour 90 navires) a dépassé celui de la flotte de surface russe (632 700 t pour 157 unités). En revanche, si l'on intègre celui des submersibles, la Russie est devant la Chine (778 800 t contre 754 700 t). Commentaire le raisonnement en termes de tonnage est intéressant, mais incomplet. Il faut tenir compte du taux d'insdisponibilité des bâtiments, du nombre de bâtiments, de leur armement, de l'entrainement et du moral des équipages.. Il est cependant révélateur d'une tendance.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Frédéric 16/04/2016 08:25

Concernant l'information sur le chantier Selvmach, il n'y a pas un lapsus ? Un SNLE à 270 millions d'euros, c'est moins cher qu'un simple Diesel :)

Khan 17/04/2016 18:31

Bonjour,

En fait ce n'est ni un lapsus, ni une erreur de conversion €/Rub, ni même une erreur du journal, car ce chiffre de 23 mlrd rub a été rendu public dans la presse depuis...2011 au moins. C'est le prix unitaire avancé pour les 2 premières unités (https://lenta.ru/news/2011/11/02/price/). Je suis d'accord avec vous : cela paraît faible, mais les coques de ces 2 premiers SNLE existaient déjà vu qu'elles ont été récupérées à partir de celle d'anciens Projet 971 désarmés. C'est plutôt le prix des SSGN du Projet 885 qui a...explosé littéralement par rapport à la source de 2011.

Merci en tout cas de votre commentaire et de votre lecture, et à très bientôt sur le Portail !