Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un nouveau centre de sauvetage pour la flotte de la mer Noire

15 Mars 2016 , Rédigé par Khan Publié dans #Flotte de la Mer Noire, #Projet 0636.3, #Projet 22870

Le blason du centre de secours et de sauvetage 561. Source : inFormer

Le blason du centre de secours et de sauvetage 561. Source : inFormer

Alors que les premiers sous-marins classiques d'attaque de type Kilo ont commencé à être versés à la flotte de la mer Noire en 2015, la marine russe devrait bientôt disposer d'un nouveau centre de secours établi près de Sébastopol.

 

C'est sur le site du cap Chersonese, situé au sud de la ville de Sébastopol, sur la pointe à l'extrême sud-ouest de la péninsule de Crimée, presque au centre géographique de la mer Noire, que la marine russe va établir son nouveau centre de secours et de sauvetage. Dès 2015, le maître d’œuvre SpetzStroï ainsi que des sous-traitants ont entamé des travaux pour remettre à niveau et moderniser les infrastructures de l'aérodrome qui existe déjà (avec un radar d'alerte avancé) afin que le site puisse accueillir "d'ici quelques années" le centre de secours et de sauvetage 561, un centre moderne "sans équivalent en Russie". Des travaux ont déjà débuté l'année dernière : des quais et des casernes ont été réparés et construits, des zones de parkings et de stockage sont en cours d'aménagement, les approches des quais ont été draguées, et des travaux d'extension de la piste ont été entamés.

Ce centre devrait accueillir et entrainer des équipes de sauveteurs, des plongeurs et de scaphandriers qui auront à leur disposition du matériel neuf et de nouveaux bâtiments. La flotte de la mer Noire dispose déjà d'une unité de sauvetage basée à Sébastopol depuis l'été 2015. Elle a surtout déjà reçu en dotation 2 nouveaux SSK du Projet 0636.3 l'année dernière, et doit en recevoir 4 autres d'ici 2020 (voire 2018). Il est donc logique que la marine russe souhaite disposer d'une chaîne de soutien logistique et de secours complète afin que son outil naval soit performant et sûr. Aux unités de surface s'ajoutent les unités submersibles, avec notamment les mini-sous-marins mono et bi-place ARS-600 de fabrication canadienne récemment mis en service sur le navire Nikolay Muru (Projet 22870).

Le choix du site n'est pas anodin. Outre son positionnement central dans l'espace mer Noire qui permet aux unités qui y sont positionnées de rejoindre rapidement n'importe quel point du bassin maritime pontique, la présence d'un aérodrome permettra de déployer des hélicoptères et des drones de surveillance. Le site demeure par ailleurs libre de glace toute l'année et permet donc aux équipes de plongeurs de s'entrainer dans les meilleures conditions. Par extension, des navires pourront être envoyés en Méditerranée en cas d'avarie sur un navire ou un submersible. Le Levant est en effet une zone des zones du globe où l'activité navale russe s'est le plus accrue depuis le début des années 2010. Jusqu'à présent, sans accident.

Sources : inFormer

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article