Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le nouveau porte-avions russe se cherche une cale

6 Avril 2016 , Rédigé par Khan Publié dans #Porte-avions, #Projet 23000

Le Projet 23000 : un projet conçu avant tout pour l'export ? Source : Rossiskaia Gazeta

Le Projet 23000 : un projet conçu avant tout pour l'export ? Source : Rossiskaia Gazeta

Le président d'OSK (holding russe des constructions navales) a indiqué que le prochain porte-avions russe pourrait être construit à Saint-Pétersbourg au sein de deux chantiers navals.

 

La saga du futur porte-avions russe se poursuit. Le Projet 23000 Shtorm, conçu par le bureau d'étude Krilov (Saint-Pétersbourg) se cherche un chantier où être mis sur cale. A moins qu'un autre projet n'émerge et ne soit retenu dans les années à venir ? Toujours est-il que Sevmash (Severodvinsk) reste la piste la plus probable pour la construction du futur PA russe dans la mesure où le chantier dispose d'une expérience en matière de réparation et d'entretien de PA acquise lors de la (longue) mise à niveau du porte-avions indien INS Vikramaditya, et qu'il est prévu d'y moderniser les infrastructures existantes.

Toutefois, si l'on en croit les mots du président d'OSK Alekseï Rakhmanov, Severodvinsk pourrait être mis en concurrence avec la capitale maritime russe : Saint-Pétersbourg. Le PA russe pourrait alors ainsi être construit - si toutefois la commande est passée par le ministère russe de la Défense - au sein de deux chantiers : l'usine de la Baltique et le chantier naval du Nord, où il serait d'ailleurs question de commencer la construction d'une cale sèche dès cette année. Le président d'OSK a rappelé qu'il faudrait compter avec un délai de 10 ans entre la définition du projet de PA (ce qui fait référence au fait que le Projet 23000 n'est pas nécessairement celui qui serait retenu par la marine), sa construction et sa mise en service. Par ailleurs, cette cale sèche, si elle est construite, pourrait aussi servir au chantier du futur destroyer russe de nouvelle génération - le Lider.

En janvier dernier, des informations relayées par la presse pétersbourgeoises faisaient état du fait que le futur PA russe ne serait probablement pas mis sur cale avant 2025, et que ce serait Sevmash qui se chargerait de sa construction. Rappelons ici quelques chiffres concernant le Projet 23000 Shtorm : son coût annoncé de 350 milliards de roubles (environ $5 milliards), ses 100 000 tonnes de déplacement et ses 330 mètres de long. Le PA devrait en outre disposer d'une propulsion nucléaire. L'usine de la Baltique dispose à ce titre d'une (ancienne) expérience dans la construction des grands bâtiments de surface à propulsion atomique : un croiseur du Projet 1144 et 3 du Projet 1144.2 y ont été construits, mais il y a longtemps, dans les année 80...

Pendant ce temps là, plus au sud...

...le groupe aérien embarqué de l'unique PA russe en service, l'Amiral Kouznetsov, poursuit son entrainement, le PA étant lui à Mourmansk (chantier naval N°35). Selon une source militaire citée par l'agence TASS, il est prévu que l'Amiral Kouznestov appareille pour la Méditerranée en septembre-octobre. Cela signifie que le projet de déployer le PA dans les eaux méditerranéennes dès l'été a donc été repoussé. Il est probable que cette décision - si elle était avérée - s'explique par les retards accumulés dans la certifications des pilotes des nouveaux MiG-29K (monoplace) qui doivent être embarqués sur le Kouznetsov. En fait, selon cette source, il semblerait que le groupe qui embarquerait à l'automne prochain soit composé de Su-33, de Su-25UTG et de MiG-29K. La certification des pilotes de MiG-29KUB ne semblent donc plus réalisable d'ici à l'appareillage du PA. Cela confirmerait en outre le fait que la marine a rencontré des difficultés pour entrainer et certifier les pilotes, et que les installations d'entrainement située à Ieïsk (krai de Krasnodar) et en Crimée (aérodrome de Saki) n'ont pas donné pleine satisfaction. Le ministère russe de la Défense a d'ailleurs annoncé cette semaine qu'il entendait ne plus se servir du NITKA criméen (reproduction au sol du pont d'envol du Kouznetsov pour l'entrainement des pilotes) pour privilégier celui de Ieïsk qui "devrait être complétement mis en service à l'automne 2016".

En résumé : les installations du NITKA de Saki sont suffisantes pour l'entrainement des pilotes de Su-33, mais inadaptées à la certification des pilotes de MiG-29K et MiG-29KUB. Les retards accumulés dans la mise en service du NITAK de Ieïsk compromettent le plan de déploiement du Kouznetsov en Méditerranée avec son groupe de MiG. Aussi, le PA russe, s'il appareille pour la Méditerranée à l'automne, devrait vraisemblablement disposer d'un groupe aérien "ancien format" avec peut-être quelques MiG-29K...pour la démonstration...

 

Sources : St Pétersbourg Vedomosti, Arms Expo, VPK Name, Forum...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article