Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Russie teste sa triade nucléaire

27 Octobre 2017 , Rédigé par Khan Publié dans #Projet 667BDR, #Projet 667BDRM, #Projet 955, #Sous-marins, #Manoeuvres et exercices, #Flotte du Pacifique, #Flotte du Nord, #Russie-OTAN

La Russie teste sa triade nucléaire

La Russie a procédé le 26 octobre à une revue de sa triade nucléaire lors d'un exercice stratégique. Les composantes terrestre, aérienne et sous-marine ont été mobilisées pour une démonstration de force qui est depuis quelques années menée sur une base annuelle. Toutefois, les tirs réalisés par les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) soulèvent un certain nombre de questions.

Dès la mi-octobre, la Russie avait fait savoir que des tirs de missiles interviendraient en mer de Barents et en mer Blanche, notamment autour de la Nouvelle-Zemble, au cours de la dernière dizaine d'octobre. Moscou a par ailleurs réalisé cet exercice le 26 octobre, quelques heures après la tenue d'un conseil Russie-OTAN qui n'a d'ailleurs débouché sur pas grand chose, et alors même que l'Alliance y a fait valoir que l'étendue des exercices Zapad 2017 dépassait ce qui avait été annoncé par le Kremlin...

Ce sont donc 4 missiles balistiques intercontinentaux qui ont été tirés : 1 par la composante terrestre (Topol / SS-25 ou Topol-M / SS-27) et 3 par la composante sous-marine, tandis que l'aviation à long rayon d'action était mobilisée. Des bombardiers stratégiques Tu-160, Tu-95MS et Tu-22M3 ont décollé de leurs bases d'Ukraïnka, Engels et Chaïkovka pour procéder à des tirs de missiles de croisière (Kh-55 / AS-15 Kent) vers les polygones de Koura (Kamtchatka), Pemboï (Rép. des Komis) et Terekta (Kazakhstan). Le missile Topol a pour sa part été tiré depuis Plesetsk vers le polygone de Koura.

En ce qui concerne la composante sous-marine, la vidéo diffusée par le ministère russe de la Défense (ci-dessous) laisse (difficilement) entrevoir 3 tirs de missiles réalisés de nuit par un submersible de la flotte du Nord et un autre de la flotte du Pacifique. Le tir mis en œuvre par le SNLE de la flotte du Pacifique a été présenté comme étant réalisé en salve avec 2 missiles tirés depuis la mer d'Okhotsk vers le polygone de Tchija (région d'Arkhangelsk). Le SNLE de la flotte du Nord a pour sa part décroché son missile depuis la mer de Barents en direction du polygone de Koura.

A la différence des exercices stratégiques précédemment tenus (notamment en 2014), le MinDéf russe n'a pas communiqué ni sur l'identité des SNLE impliqués, ni sur le type de missile mis en œuvre lors des exercices. A ce stade, ces tirs introduisent déjà 2 nouveautés par rapport aux précédents exercices du même type : c'est la première fois qu'ils sont réalisés de nuit lors d'un exercice impliquant la mobilisation des trois composantes de la triade nucléaire russe, et c'est la première fois qu'un tir est réalisé en salve depuis le Pacifique, lors de ce type d'exercice.

De quel missile et de quels SNLE parle-t'-on ? D'après la vidéo du MinDéf, il s'agirait, selon certaines sources, d'un missile à combustible liquide, ce qui indiquerait que les tirs auraient impliqué :

- un des SNLE de type Delta III (Projet 667BDR) de la flotte du Pacifique qui aurait tiré un missile Sineva (R29-RM) : le K-44 Riazan, le K-223 Podolsk ou le K-433 Svyatoï Gueorgui Pobedonosets.

- un SNLE de type Delta IV (Projet 667BDRM) de la flotte du Nord qui aurait mis en œuvre un tir de missile Sineva ou de missile Laïner (R-29RMU, dans ce cas là, il s'agirait soit du K-18 Karelya, soit du K-407 Novomoskovsk, ou encore du K-117 Briansk, ce dernier SNLE devant ou ayant dû prendre la route d'un chantier naval pour IPER).

Selon une autre hypothèse, il pourrait s'agir dans les deux cas de SNLE de type Boreï qui auraient tiré des missiles Boulava : le K-535 Youri Dolgorouki pour la flotte du Nord, d'une part, le K-550 Alexandre Nevski ou le K-551 Vladimir Monomakh, pour la flotte du Pacifique, de l'autre. Dans ce cas de figure là, cet exercice présenterait alors une nouveauté supplémentaire :

- il s'agirait du premier tir de missile Boulava réalisé par la flotte du Pacifique, qui plus est, en salve. Le dernier tir en salve de Boulava a été en effet réalisé par le K-535 le 23 décembre 2011, depuis la mer Blanche.

- il s'agirait en outre du second tir de missile Boulava pour l'année 2017, le dernier tir remontant au 26 juin dernier (K-535).

La première hypothèse (celle impliquant les SNLE des Projets 667BDR et 667BDRM) reste cependant la plus plausible dans la mesure où il apparaît risqué de procéder à un tir en salve de missiles Boulava depuis le Pacifique pour un premier tir depuis cette région. Le K-550 comme le K-551 ont déjà réalisé chacun 2 tirs de Boulava en plongée depuis la mer Blanche avec un taux de réussite de 50%.

Enfin, en dehors de ces exercices stratégiques, il convient de mentionner que le SSGN K-119 Voronezh (Projet 949A, flotte du Nord) a tiré des missiles de croisière P-700 Granit contre un groupe de cibles en surface déployées près de la Nouvelle-Zemble. Mi-septembre, un groupe de 2 SSGN - le K-119 et le K-266 - s'était déjà livré à des tirs de Granit contre des cibles distantes de plus de 300 km.

 

Sources : site du MinDéf russe, Russianforces.org, Rbase, Soumarsov...

Image : K-535 Youri Dolgorouki

 

 

Source : vidéo du ministère russe de la Défense

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article