Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Disparitions mystérieuses de deux ingénieurs russes

24 Janvier 2018 , Rédigé par Khan Publié dans #Chantiers navals

Disparitions mystérieuses de deux ingénieurs russes

En l'espace de moins de trois semaines, deux ingénieurs russes spécialisés dans les constructions navales ont été portés disparus.

L'année 2018 commence de manière mouvementée pour le petit monde du complexe militaro-industriel naval russe. La gazette pétersbourgeoise Fontanka rapporte aujourd'hui qu'un ingénieur du bureau d'études Malakhit n'est pas revenu à son travail, comme prévu le 23 janvier. L'homme, qui occupe un poste d’ingénieur de "première catégorie" et n'était pas en mission, vivait seul dans la banlieue de Saint-Pétersbourg. Malakhit est un des deux principaux bureau d'études russes, avec Rubin, spécialisés dans le développement de sous-marins nucléaires. Les derniers SSGN du Projet 885 Yasen - qui font les choux gras de la presse maritimiste anglo-saxonne - ont ainsi été conçus par Malakhit.

Cette disparition aurait pu passer inaperçue si elle n'intervenait pas après une autre affaire presque similaire survenue quelques jours auparavant. Un ex-ingénieur du chantier naval Yantar (Kaliningrad) de 38 ans a ainsi été officiellement porté disparu le 11 janvier dernier, date à laquelle le FSB de Kaliningrad a lancé un avis de recherche le concernant. Pétersbourgeois d'origine, il travaillait à Yantar depuis février 2016 avant que, de commun accord avec son employeur, il ne mette un terme à ses fonctions au sein du chantier naval en août 2017. Les services de sécurité russes ont toutefois noté un déplacement suspect réalisé par l'ingénieur à Vilnius, un mois avant de quitter son poste. Le chantier naval Yantar est en charge de la construction des frégates du Projet 11356M, qui sont équipées de missiles de croisière Kalibr, ainsi que des deux grands navires de débarquement du Projet 11711.

Avec des salaires moyens situés entre 45 000 et 50 000 roubles dans la région de Saint-Pétersbourg, les postes d'ingénieurs restent mal payés, surtout pour travailler sur des projets aussi sensibles que ceux des SSGN...

MàJ 25/01/18 : l'ingénieur de Malakhit a été retrouvé pendu à son domicile, selon "RIA Novosti".

Sources : flotprom, Fontanka.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article