Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Incendies : un début d'année enflammé pour la marine russe

16 Février 2018 , Rédigé par Khan Publié dans #Flotte du Pacifique, #Chantiers navals, #Projet 1155

Depuis janvier, ce ne sont pas moins de 3 incendies qui ont affectés des installations militaires ou des chantiers navals russes.

Le 21 janvier dernier, un incendie se déclare sur une base de sous-marins de la flotte du Pacifique, à Vladivostok. Le communiqué de la marine - qui a dans un premier temps démenti l'incident - évoque un "exercice visant à maîtriser un incendie se déclarant sur un quai". Sur les images, il apparaît en effet que le feu s'est déclaré sur un quai, à proximité immédiate de SSK de la 19e Brigade de sous-marins de la Flotte du Pacifique qui y sont paisiblement amarré. Précision : cet exercice serait donc intervenu un dimanche...

Cliché de l'incendie qui s'est déclaré le 21/01/2018 à Vladivostok.

Cliché de l'incendie qui s'est déclaré le 21/01/2018 à Vladivostok.

Plus récemment, le 14 février dernier, c'est sur le chantier naval Yantar (Kaliningrad) qu'un incendie s'est déclaré dans la partie avant de la frégate Neustrachimi (Projet 11540), qui y subit des réparations. Entrée en réparation fin 2013, après que son système de propulsion ait été lourdement endommagé et partiellement brûlé, cette frégate devait sortir des cales de Yantar en 2019. Ce dernier incendie est de nature à repousser un peu plus cette échéance.

La frégate Neustrachimi à Yantar.

La frégate Neustrachimi à Yantar.

Aujourd'hui, c'est au tour du grand navire de lutte ASM Maréchal Chapochnikov (Projet 1155, flotte du Pacifique) d'avoir été touché par un incendie. Le sinistre se serait déclaré à partir des structures en bois édifiées sur le navire pour les besoins de ses réparations. Le bâtiment se trouve en effet à l'usine Dalzavod (Vladivostok) où il subit un cycle de modernisation et d'entretien depuis début 2016, avec un retour au service actif initialement prévu pour 2019, mais qui aura lieu plus certainement en 2020-2021.

Incendie le 16/02/2018 à bord du grand navire de lutte ASM Maréchal Chapochnikov - Vladivostok.

Ces récents incidents mettent en évidence une certaine légèreté dans l'application des règles de sécurité, et plus généralement, font écho au déficit de discipline et parfois, de professionnalisme, qui peut affecter certains chantiers navals. Le "facteur humain" demeure pourtant une donnée essentielle qui contribue à la qualité d'une flotte et d'un complexe-militaro-industriel.

Dans le district fédéral du Nord-Ouest et dans la région de Saint-Pétersbourg, les salaires restent peu attractifs : en 2017, un ingénieur est recruté entre 50 000 et 55 000 RUR (environ €800) sur les chantiers navals, soit presqu'au au même niveau salarial que celui d'un mécanicien. Ces salaires sont proposés à des personnes disposant pour plus de 75% d'entre elles de plus de 6 années d'expérience, et qui pour 58% d'entre elles, ont entre 22 et 35 ans. Autrement dit, il s'agit d'un secteur peu attractif pour les jeunes, nécessitant des études techniques parfois longues, et qui reste soumis à des contraintes d'ordre sécuritaire assez sévère (selon les projets sur lesquels sont amenés à travailler les ingénieurs, ils peuvent se retrouver dans l'impossibilité de sortir de Russie). Et encore, ces chiffres sont ceux pour la région de Saint-Pétersbourg et district fédéral Nord-Ouest ; en Extrême-Orient, ils sont encore plus faibles...

Sources : telegram, Flotprom, Naval Today, Korabel...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article