Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Arctique russe passera à la fibre optique

26 Avril 2018 , Rédigé par Khan Publié dans #Arctique, #Flotte du Nord, #Flotte du Pacifique

L'Arctique russe passera à la fibre optique

D'ici 2025, le ministère russe de la Défense entend relier grâce à la fibre optique les bases disséminées le long de la Route Maritime du Nord, depuis la frontière russo-norvégienne jusqu'à Vladivostok, dans l'Extrême-Orient de la Russie.

 

Il est question depuis quelques années des activités troubles déployées par des sous-marins ou des bâtiments de surface russes près des zones où sont posés les câbles de communication qui relient l'Amérique du Nord à l'Europe, à travers le fond de l'océan Atlantique. Cette fois-ci, il est aussi question de câbles sous-marins, sauf qu'il s'agit de câbles russes et de l'Arctique.

Le câblage des fonds arctiques russes

Le ministère russe de la Défense a annoncé il y a quelques jours que les préparatifs en vue de la pose d'un réseau de câbles fibre optique reliant les bases du Nord à celles du Pacifique, avaient débuté depuis le début de l'année. D'une longueur totale de 12 700 kilomètres, ce câble trans-Arctique sera installé d'ici à 2025, en deux tronçons, pour les besoins de la marine de guerre et des troupes côtières. Un premier tronçon de 5 700 kilomètres et un second de 7 000 kilomètres, relieront les bases de Severomorsk - QG de la flotte du Nord - à Vladivostok, où est établi le quartier général de la flotte du Pacifique, via les villes d'Anadyr et Petropavlovsk-Kamtchatsky, où sont stationnés les SNLE russes en Extrême-Orient. Ce câble doit ainsi relier entre elles les bases militaires déjà existantes et celles, à venir, établies le long du flanc arctique de la Russie, jusqu'au Pacifique. Plus particulièrement, ce câble desservira les installations militaires russes de la péninsule de Kola, et celles, ex-soviétiques, en cours de réactivation dans les archipels arctiques.

Les navires câbliers en charge de réaliser la pose de la fibre optique, le Volga et le Viatka (Projet 15310, voir ci-dessous), sont actuellement en construction au chantier naval Zaliv (Kertch, Crimée), à qui ils ont été transférés. Mis sur cale en janvier 2015 par le chantier naval Gorki (Zelenodolsk), leur livraison doit intervenir respectivement en 2018 et 2019, année de début des travaux.

L'Arctique russe passera à la fibre optique
Les 2 navires câbliers Volga et Viatka en chantier chez Zaliv - 30 juin 2017. Source : bmpd

Les 2 navires câbliers Volga et Viatka en chantier chez Zaliv - 30 juin 2017. Source : bmpd

Ces bâtiments seront capables de poser la fibre optique par des profondeurs atteignant 3 000 mètres, à raison de 3,7 km/h. Il est prévu d'installer des relais sous-marins ainsi que des amplificateurs pour le signal lumineux. Des phases de tests seront auparavant menées dans la zone de compétence de la flotte du Nord, entre la Russie continentale et des îles.

Le projet de poser un câble de fibre optique le long de la Route du Nord avait suscité le vif intérêt de la Chine en 2017, qui s'était déclarée prête à contribuer aux études et travaux liés à sa réalisation. Il s'agissait alors du projet civil porté par le ministère russe des Réseaux et des Communications de masse. La Finlande s'était aussi montrée intéressée, compte-tenu de son positionnement géographique par rapport à un câble censé alors relier Tokyo à la Grande-Bretagne. Si aucun budget n'a été avancé pour le projet militaire, celui du projet civil avait été évalué à $2 milliards au début des années 2010 pour un câble de 17 000 kilomètres de long.

De la fonte des glaces à la fusion des théâtre arctique et pacifique

Lorsque le réseau sera opérationnel, les militaires russes pourront suivre en temps réel la situation depuis la frontière norvégienne, jusqu'à la Chine. Si une situation de crise venait à éclater dans la zone de responsabilité de la flotte du Nord, celle-ci serait connue de la flotte du Pacifique quasi-instantanément. Ce réseau permettra aussi de surveiller "en direct" la navigation le long de la Route Maritime du Nord. Le théâtre arctique, outre son inhospitalité, est en effet particulièrement rude pour les communications radios.

Ce projet ambitieux, rendu possible par le phénomène de fonte des glaces, matérialise la porosité de plus en plus accrue entre les théâtres arctique et pacifique pour la marine russe. L'augmentation de la navigabilité dans les eaux arctiques ôte un obstacle majeur à la communication entre les flottes du Nord et celle du Pacifique, sans pour autant la rendre aisée. Dans le contexte actuel de pression économique et d'absence de visibilité en ce qui concerne le renouvellement - qui se fait de plus en plus urgent - des capacités navales de la flotte du Pacifique, cette navigabilité accrue ouvre des pistes intéressantes. La remilitarisation de la façade arctique russe à travers la construction ou la réactivation d’infrastructures militaires ex-soviétiques a pour but d'établir un maillage des côtes afin de permettre à la Russie d'exercer pleinement sa souveraineté sur une région qui aiguise l'appétit de concurrents étrangers, comme la Chine. Le défi représenté par les communications dans une région profondément inhospitalière constitue un enjeu stratégique. L'objectif est ainsi de pouvoir projeter une task force ou basculer un groupe de navires des ports du Nord en direction du Pacifique afin de répondre à une situation de crise donnée, en optimisant les délais d’identification de la situation de crise et de prise de décision, ce à quoi contribue la fibre optique. Or, compte-tenu de l'état d'affaiblissement de l'empreinte navale russe en Extrême-Orient, cet objectif apparaît de plus en plus impérieux.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article