Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Porte-avions Amiral Kouznetsov : une modernisation a minima

25 Avril 2018 , Rédigé par Khan Publié dans #Porte-avions, #Flotte du Nord, #Projet 1143.5

Porte-avions Amiral Kouznetsov : une modernisation a minima

Le contrat portant sur la modernisation du porte-avions Amiral Kouznetsov a été signé entre le ministère de la Défense et OSK - la holding des constructions navales russes. La durée annoncée des travaux est de deux ans, avec un retour au service actif du bâtiment prévu en 2021.

 

Repoussée à quelques reprises, l'IPER de l'unique porte-avions russe, l'Amiral Kouznetsov, devrait finalement débuter cette année. D'une durée de 2 à 3 ans, elle se déroulera à Mourmansk, à l'Usine de réparation n°35, filiale du chantier naval Zvezdothcka (Severodvinsk). Selon une source citée par le journal Kommersant, les travaux coûteront 55 milliards de roubles (un peu plus de €730 millions). La modernisation et l'entretien du bâtiment devraient à proprement parler durer jusqu'en 2020, et le "Kouze" reprendra du service en 2021, après une série d'essais.

Le bon marché coûte cher

Le budget de l'IPER ne permettra pas de réaliser la modernisation en profondeur du PA souhaité par la marine. Pourtant, le montant prévu s'inscrit dans la fourchette haute des différents scenarii de budget avancés ces derniers mois. Au fil de l'année 2017, l'enveloppe pressentie pour l'IPER du PA semblait en effet fondre, passant de 50-60 milliards, à 40 milliards, avant de tomber à 25 milliards, selon un dernier scénario. Idéalement, la marine aurait souhaité changer le système de propulsion classique du "Kouze" pour une propulsion nucléaire, installer des cellules UKSK pouvant mettre en œuvre des missiles de croisière Kalibr en lieu et place des missiles anti-navires Granit, doter le bâtiment d'un système anti-aérien Pantsir navalisé...  Au-delà du défi technique qu'auraient représenté ces vastes travaux, l'enveloppe prévue paraît de toute façon insuffisante pour satisfaire ces attentes. Rappelons que la mise à niveau du porte-avions indien Vikramaditiya (ex- PA soviétique Gorchkov) avait coûté la bagatelle de $2,3 milliards...

Avec ce budget - que la source citée par Kommersant qualifie de "maigre" - la flotte devra donc se contenter d'un peu plus que d'un simple coup de peinture : le système de propulsion sera partiellement réparé, mais l'option nucléaire est abandonnée. Le radar du PA sera intégralement remplacé, tandis que le navire recevra un système anti-aérien Pantsir-M. D'autres travaux pourraient intervenir, le tout permettant de prolonger la durée du vie du navire jusqu'à 2030.

Quid du calendrier ?

Le retour au service actif du PA pour 2021 paraît cependant un objectif ambitieux. Outre le fait que les exemples de "dérapages" en matière de calendrier ne manquent pas dans le secteur du naval russe, les dernières mises à niveau de bâtiments de surface majeurs traînent en longueur. La modernisation en profondeur du croiseur nucléaire Amiral Nakhimov (Projet 1144.2) réalisée par Sevmash (Severodvinsk), entamée à l'été 2013, devrait s'achever en 2021. Celle du grand navire de lutte-ASM Amiral Chabanenko (Projet 1155), mise en œuvre justement par l'Usine de réparation navale n°35, et commencée fin 2013, devrait être complétée en 2022, au mieux. D'autre part, il ne serait désormais plus question de retirer les missiles Granit du PA. La raison qui était souvent mise en avant pour justifier cette opération était le gain de place qu'elle générait et dont était censé profiter le hangar. Or, le hangar et le bloc de missiles Granit ne sont pas contigus sur le "Kouze". Retirer les Granit ne profiterait donc en rien à l’agrandissement du hangar, mais pouvait en revanche permettre l'installation d'UKSK. Ce ne sera manifestement pas le cas.

Entreprendre des travaux plus modestes sur le PA présente cependant l'avantage de diminuer les risques de retards dans son retour au service actif, même si ces derniers restent élevés. Moscou compte encore sur lui pour sa diplomatie navale...en attendant peut-être un nouveau PA au cours des années 2030.

Sources : Kommersant, TASS...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article