Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Mistralski" : du nouveau à l'horizon

26 Novembre 2019 , Rédigé par Igor Delanoë Publié dans #BPC pour la Russie, #Chantiers navals, #Forces amphibies

"Mistralski" : du nouveau à l'horizon

Après la rupture du contrat Mistral avec Paris, la marine russe n'a pas renoncé à acquérir des capacités de projection "au-delà de l'horizon". L'ambition de se procurer des grands bâtiments amphibies a néanmoins dû être repoussée au plan d'armement 2018-2027 et c'est donc assez logiquement que ce thème refait surface aujourd'hui.

Depuis la fin de l'été dernier, la presse russe relaie régulièrement des informations faisant état de la mise sur cale en 2020 de 2 bâtiments amphibies de projection. De quel projet parle-t'on, cela paraît-il réaliste et où seraient construits ces 2 "Mistralski" ?

Bataille entre industriels russes

Au mois de mai dernier, OSK (consortium des constructions navales russes) déclare que la marine russe a besoin de porte-hélicoptères afin de pouvoir projeter un corps expéditionnaire. Cette déclaration fait écho à celle du vice-Premier ministre Iouri Borissov qui affirmait, à l'automne 2018, que des porte-hélicoptères étaient indispensables aux forces navales russes. Il faut ensuite attendre l'été dernier pour voir de nouvelles informations publiées dans la presse à ce sujet. Lors du forum de défense Armiya, une source au sein du VPK (complexe militaro-industriel russe) explique à l'agence de presse TASS que le construction de l'unité tête-de-série est prévue pour 2021. La source évoque un projet de grand bâtiment amphibie qui, par ses caractéristiques, se rapproche du projet préparé par le bureau d'études Nevsky (St Pétersbourg).

Puis, à partie de la rentrée, les choses s'accélèrent. Le 11 septembre, 2 sources concordantes au sein de l'industrie navale indiquent que les 2 premiers grands bâtiments amphibies russes seront mis sur cale au printemps 2020 au chantier naval Zaliv (Kertch, Crimée). Les spécificités techniques évoquées semblent confirmer que l'on reste alors sur le type de plateforme évoquée plus tôt, pendant l'été : un navire disposant d'un déplacement de 15 000 tonnes et pouvant embarquer jusqu'à une dizaine d'hélicoptères. Quelques jours plus tard, c'est au tour du ministre de l'Industrie et du Commerce (MinPromTorg) de confirmer que la construction de porte-hélicoptères est bien inscrite au programme d'armement 2018-2027.

Enfin, il y a quelques jours, une source au sein de l'industrie navale indiquait à TASS que les grands navires amphibies qui seront construits en Crimée devraient en réalité disposer d'un déplacement nettement supérieur à celui indiqué jusqu'alors. Il s'agirait de plateformes déplaçant jusqu'à 25 000 tonnes, pouvant embarquer une force de 900 hommes et 20 hélicoptères. Ces éléments ne sont pas sans rappeler ceux du Projet Priboï, conçu par un autre bureau d'études pétersbourgeois : Krilov.

 

Le projet de grand bâtiment amphibie Priboï (bureau Krilov). Source : auteur du blog.

Selon la même source, cette évolution serait due aux changements des besoins exprimés par le MinDef. Un troisième prétendant à l'esquisse du projet de porte-hélicoptères tente depuis la rentrée de s'insérer dans la compétition : le bureau d'étude de Zelenodolsk (Tatarstan), qui appartient au conglomérat Ak Bars, qui détient...le chantier Zaliv, où doivent être construits les 2 unités.

Résurgence de l'intérêt russe pour les grands bâtiments amphibies

La résurgence de l'intérêt porté par la marine russe peut s'expliquer par le rôle joué par Iouri Borissov, actuel vice-premier ministre en charge des questions militaro-industrielles (depuis mais 2018). Lors de l'affaire Mistral, il occupait le poste de vice-ministre de la Défense - poste qu'il conserve jusqu'à mai 2018 - et supervisait alors le dossier des BPC pour la partie russe. La question des grands bâtiments amphibies lui est donc familière, et il ne serait ainsi pas surprenant qu'il ait fait le nécessaire afin de l'inscrire dans le plan d'armement 2018-2027.

En toute hypothèse, il ne s'exprime lui-même que rarement sur la question, tandis que la majorité des déclarations proviennent de sources industrielles ou du MinPromTorg, qui n'ont pas le dernier mot sur le dossier.

A quoi faut-il s'en tenir aujourd'hui ?

A ce stade, ni le MinDef russe, ni la Marine n'ont confirmé quoi que ce soit concernant le type de projet et les délais (indicatifs) de construction. Deux projets de grands bâtiments amphibies sont donc sur la table, avec des caractéristiques bien distinctes.

Le chantier Zaliv peut, théoriquement, accueillir la construction des deux projets, quel que soit celui qui sera retenu par le MinDef. Zaliv dispose en effet de la plus grande cale parmi tous les chantiers navals travaillant pour la marine russe : 300 mètres de long, 50 mètres de large. Cette capacité lui donne un avantage concurrentiel sur les autres chantiers, et lui permet d'envisager la construction de bâtiments disposant d'un tonnage allant jusqu'à 150 000 tonnes. Zaliv construit actuellement 2 câbliers pour la marine russe (8 000 tonnes, 140 m de long chacun) du Projet 15310.

Faut-il considérer, au vu des dernières déclarations, que le Priboï de Krilov a remporté la mise ? Il faudra pour cela attendre la signature du contrat. Si la mise sur cale des deux premières unités est réellement prévue pour le printemps 2020, la signature devrait intervenir sous peu. L'objectif serait alors de livrer l'unité tête-de-série pour 2027.

MàJ 03.12.2019 : les 2 grands bâtiments amphibies seront mis sur cale en 2020 avec une ASA prévue en 2025 et 2026.

Illustration : grand bâtiment amphibie Priboï. Source : ansokolov39.livejournal.com

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article