Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La marine russe renonce à moderniser ses croiseurs ex-soviétiques

23 Février 2020 , Rédigé par Igor Delanoë Publié dans #Projet 1164, #Projet 1144, #Projet 1155, #Chantiers navals

Les contraintes financières et des orientations programmatiques centrées sur la construction de navires côtiers et de frégates semblent avoir eu raison de la modernisation des croiseurs ex-soviétiques.

Ils sont trois à être concernés : le croiseur atomique lance-missiles Pierre le Grand (Projet 1144, navire amiral de la flotte du Nord), le croiseur lance-missiles Moskva (Projet 1164, navire amiral de la flotte de la mer Noire) et le croiseur lance-missiles Variag (Projet 1164, navire amiral de la flotte du Pacifique). La marine russe compte depuis des années leur faire subir une modernisation en profondeur en vertu du concept "Nouveau navire dans une ancienne coque" ("новый корабль в старом корпусе"). L'idée : en plus de prolonger la durée du vie du bâtiment, ce dernier doit recevoir de nouveaux systèmes électroniques, une propulsion remise à niveau et des armements modernes (par exemple des missiles de croisière longue portée Kalibr pour le croiseur atomique).

Apparu au début des années 2010 lorsque Moscou prend conscience des difficultés rencontrées par son industrie dans la conception et la construction de nouveaux navires hauturiers, ce concept porte aussi bien sur des unités ex-soviétiques alors en service que sur certaines d'entre elles mises en réserve. La Russie entend ainsi faire la soudure en exploitant à outrance des bâtiments hauturiers conçu par l'URSS, jusqu'à la mise sur cale d'une nouvelle "flotte océanique". Or, il semblerait que ce concept, mis en pratique à travers la modernisation du croiseur lance-missiles Maréchal Oustinov (Projet 1164, flotte du Nord) et de celle qui se poursuit du croiseur atomique lance-missiles Amiral Nakhimov (Projet 1144, flotte du Nord), soit en passe d'être abandonné. La première aura pris 9 ans en tout, tandis que la seconde, commencée en 2014, se poursuit.

Mi-février, une série de déclarations émanant de sources industrielles russes affirment que le projet de modernisation en profondeur des croiseurs Pierre le Grand et Moskva serait abandonné, faute de financements. Âgé de 37 ans, le navire amiral de la flotte de la mer Noire se contentera d'une remise à niveau standard, avec un focus sur son système de propulsion. Après avoir croisé en Méditerranée orientale de septembre 2015 - date du début de l'intervention militaire russe en Syrie - à janvier 2016, le Moskva avait regagné Sébastopol qu'il n'avait plus quitté jusqu'à juin 2019. En plus de subir un entretien courant, le navire attendait son sort : ferraillage, simple modernisation ou refittage en profondeur. Signe annonciateur : en février 2019, on apprenait que le bureau d'étude Severnoe - concepteur du Projet 1164 - n'avait reçu aucun budget de la part de l’État pour élaborer le projet technique de modernisation du navire. La question est aujourd'hui tranchée : le Moskva doit revenir en ligne au cours du second trimestre 2020. Le Variag - autre croiseur du Projet 1164 - a peu de chance de bénéficier d'un traitement plus favorable.

La modernisation à rallonge du croiseur Amiral Nakhimov a certainement servi de leçon à la marine russe en ce qui concerne celle envisagée pour le Pierre le Grand. Depuis 2014, date de son entrée à Sevmash (Severodvinsk), cette dernière a été réalisée à 50% (les travaux ont réellement débuté en 2015). Annoncée pour 2018, puis repoussée à 2020, sa mise en service est désormais annoncée pour 2022 - plus certainement 2024. Le budget initialement envisagé pour sa modernisation était de 50 milliards de roubles ; la note finale flirtera probablement avec les 100 milliards de roubles - soit le coût approximatif de 5 corvettes du Projet 20380.

Outre les aspects financiers, des considérations programmatiques ont pesé dans cet arbitrage. La Russie s'achemine vers la mise sur cale d'une série frégates du Projet 22350M (dites "super Gorchkov") et poursuit la construction de celles du Projet 22350. Le goulot d’étranglement est ici celui du système de propulsion indigène sur l'élaboration duquel travaillent Saturn (turbines à gaz) et Zvezda (réducteur). La "frégatisation" porte aussi sur d'anciennes unités puisque la modernisation des grands navires de lutte ASM des Projets 1155 et 1155.1 doit aboutir à leur reclassification en "frégates" au cours de la décennie 2020. Un changement de classe purement formel : les navires de ce projet déplacent près de 8 000 tonnes. Enfin, la mise sur cale de l'unité tête de série du Projet de destroyer atomique Lider semble repoussée à la fin des années 2020 : la création de son esquisse technique ne serait pas à l'ordre du jour. Un autre argument a pu peser dans le renoncement à la modernisation en profondeur des plateformes ex-soviétiques : les déboires de l'Amiral Kouznetsov qui doit réintégrer la flotte en 2022. Le concept "Nouveau navire dans une ancienne coque" présentait ainsi le risque d'accaparer des financements et des capacités industrielles alors même que la marine ne figure pas parmi les axes prioritaires du plan d'armement 2018-2027. Enfin, renoncer à cette modernisation en profondeur permet d'augmenter le taux de disponibilité des bâtiments hauturiers - et ils ne sont pas nombreux - dans les années à venir, alors que la marine russe voit son activité opérationnelle augmenter depuis le début des années 2010. Sur les 14 unités hauturières ex-soviétiques, 6 sont immobilisées pour des réparations ou pour modernisation ; 1 - le Maréchal Oustinov - sort d'un cycle de réparations et de modernisation, tandis que les 7 autres doivent subir un entretien de fond (Pierre le Grand) ou une modernisation (Projet 1155) au cours des années 2020.

Unités hauturières ex-soviétiques en service ou en cours de modernisation/réparation

Nom Projet Formation ASA Notes
Porte-avions
Amiral Kouznetsov 1144.5 Flotte du Nord 25.12.1990 Retour annoncé pour 2022
Croiseurs atomiques lance-missiles
Pierre le Grand 1144 Flotte du Nord 09.04.1998 Réparations à venir
Amiral Nakhimov 1144 Flotte du Nord 30.12.1988

Modernisation en profondeur depuis 2014 / Sevmash (Severodvinsk)

Retour annoncé pour 2022

Croiseurs lance-missiles
Variag 1164 Flotte du Pacifique 25.12.1989 Réparations à venir
Moskva 1164 Flotte de la mer Noire 30.12.1982 Retour en ligne annoncé pour le T2 2020
Maréchal Oustinov 1164 Flotte du Nord 15.09.1986 Retour en ligne en 2019 après réparations intermédiaires et modernisation commencées en 2011
Grands navires de lutte ASM
Amiral Chabanenko 1155.1 Flotte du Nord 30.12.1985

Réparations intermédiaires et modernisation depuis décembre 2013 /  35e Usine de réparation navale (Mourmansk)

Retour annoncé pour 2022-2023

Amiral Levtchenko 1155 Flotte du Nord 30.09.1988 Placé en réserve de 2e catégorie / Pourrait ensuite subir des réparations intermédiaires et une modernisation à la 35e Usine de réparation navale
Severomorsk 1155 Flotte du Nord 30.12.1987 Doit subir des réparations intermédiaires et une modernisation au cours des années 2020 et être reclassé en frégate
Vice-Amiral Koulakov 1155 Flotte du Nord 29.12.1981 Doit subir des réparations intermédiaires et une modernisation au cours des années 2020 et être reclassé en frégate
Amiral Panteleev 1155 Flotte du Pacifique 19.12.1991 Doit subir des réparations intermédiaires et une modernisation au cours des années 2020 et être reclassé en frégate
Amiral Tributs 1155 Flotte du Pacifique 30.12.1985 Doit subir des réparations intermédiaires et une modernisation au cours des années 2020 et être reclassé en frégate
Amiral Vinogradov 1155 Flotte du Pacifique 30.12.1988 Doit subir des réparations intermédiaires et une modernisation au cours des années 2020 et être reclassé en frégate
Amiral Chapochnikov 1155M Flotte du Pacifique 30.12.1985

Réparations intermédiaires et modernisation au Centre de réparation navale (Vladivostok)

Retour annoncé pour 2020

Reclassé en frégate

*Au 23 février 2020

Orange : en réparation / modernisation

Vert : en service

Enfin, en ce qui concerne la présence de navires russes dans l'océan mondial, il convient de ne pas oublier que la marine n'hésite pas à repousser les limites de la navigabilité des corvettes et frégates qui sont parfois déployées dans des zones océaniques, bien loin des côtes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article