A propos du portail

  • : Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • : Actualité Politique Guerre Stratégie Russie Actualité
  • : RusNavyIntelligence est un portail dédié à l'actualité des forces navales de la Fédération de Russie. Vous y trouverez quotidiennement des informations portant sur l'actualité des forces navales russes. Des dossiers thématiques sont également proposés, de façon plus ponctuelle. L'aire géographique couverte par les infos de ce portail est celle qui relève des 4 flottes dont dispose à ce jour la Fédération de Russie, plus la flottille de la Caspienne.
  • Partager ce blog
  • Contact
  • Retour à la page d'accueil
  • : 18/03/2011

Partager

Derniers Commentaires

Articles de l'auteur

Quelques publications et contributions de Igor Delanoë :

 

  • "The Syrian Crisis : a Challenge to the Black Sea Stability", Center for International and Europen Studies, CIES Policy Brief, n° 2, 2014, 8 pages.
  • "Sébastopol : de l'URSS à l'Ukraine, les enjeux du changement de souveraineté de 1991", Cahiers de la Méditerranée, n° 86, décembre 2013, pp. 141-150.
  • "Le partenariat russo-vietnamien et le retour de la marine russe dans les 'eaux bleues' ", Défense et Sécurité Internationale, n° 97, novembre 2013, pp. 54-59.
  • "Cyprus, a Russian Foothold in the Changing Eastern Mediterranean", Middle East Review of International Affairs, vol. 17, n° 2, summer 2013, pp. 84-93.
  • "Les déterminants de la posture de la Russie sur la crise syrienne", Note d'analyse, Fondation Méditerranéenne d'Etudes Stratégiques, 16 juin 2013.
  • "Flotte russe de la mer Noire : vers une "flotte forteresse" à l'horizon 2020", Revue de Défense Nationale, n° 760, mai 2013.
  • "Russie-Israël : les défis d'une relation ambivalente", Politique étrangère, vol. 78, n° 1, printemps 2013, pp. 119-130.
  • "La Russie poursuit ses ventes d'armes au régime d'Assad", Le Figaro, 18 février 2013.
  • "Le partenariat stratégique russo-syrien : la clef du dispositif naval russe en Méditerranée", Note de la FRS, note n° 6/13, 9 pages.
  • "La Russie et Israël : entre méfiance réciproque et coopération bilatérale. Les enjeux d'une relation ambivalente", Recherches et Documents, n° 6/2010, 50 pages.

Les sources

Za Rodina

Ce blog est membre du réseau Za Rodina.

Plus d'informations en cliquant sur l'icône.

 

rodina mat

D'où venez-vous ?

Flotte d'origine

Pavillon de Saint-André

Syndication

  • Flux RSS des articles

En bref

Lundi 14 avril 2014

 

Trois bâtiments français croisent actuellement en mer Noire :  le bâtiment de soutien de plongée Alizé, qui a franchi les Détroits turcs le 28 mars dernier, le navire collecteur de renseignements Dupuy-de-Laume, entré en mer Noire le 10 avril dernier, et la frégate de lutte ASM Dupleix, en mer Noire depuis ce jour.

Le destroyer américain USS Donald Cook (classe Arleigh Burke) croise également en mer Noire depuis le 10 avril dernier. (Black Sea News)

Commentaire : la Convention de Montreux (1936) interdit à ces bâtiments de séjourner plus de 21 jours en mer Noire.

 

Les essais en mer du SNLE K-551 Vladimir Monomakh (Projet 955) et du SSGN K-329 Severodvinsk (Projet 885) reprendront cet été. L'admission au service actif du K-551 est toujours prévue d'ici fin 2014 : le submersible devrait procéder auparavant à un tir de missile Boulava. On apprend par ailleurs que le quatrième Boreï, le Kniaz Vladimir (Projet 955M), a complété ses essais hydrauliques à Sevmash (essais débutés en octobre dernier). Enfin, la formation de la coque du troisième Yasen, le K-573 Novosibirsk (Projet 885.1) est achevée. (Ria Novosti)

 

Vendredi 28 mars 2014

 

Mon post sur la situation énergétique de l'Ukraine, publié par Alliance géostratégique. Il s'agit d'une analyse de l'accord signé par Viktor Ianoukovitch et Vladimir Poutine le 17 décembre dernier. Même si cet accord appartient à l'histoire, les tendances de fonds demeurent inquiétantes pour l'Ukraine qui ne bénéficiera plus de la "ristourne" sur le prix du gaz appliquée par Moscou en échange de la location de la base navale de Sébastopol. Bonne lecture!

 

Retrouvez toutes les brèves du Portail

Lundi 4 juin 2012 1 04 /06 /Juin /2012 15:43

Le 28 mai dernier, le Ministère russe de la Défense et le consortium des constructions navales russes OSK ont signé un contrat portant sur la fourniture de cinq nouveaux SNLE de type Boreï.

Dolgorouki

Les négociations entre le Ministère russe de la Défense et OSK duraient depuis 2011 et avaient donné lieu à de multiples retards en ce qui concernait la signature des contrats d'armements d'Etat 2011. Aussi, la signature de ce contrat à la fin du moi de mai dernier, intervenue dans le cadre des commandes d'armements d'Etat 2012, semble être une bonne nouvelle du point de vue du calendrier. Les difficultés à surmonter concernaient en effet le montant de la commande : là où le Ministère de la Défense russe offrait 87 milliards de roubles (€2 milliards) pour 5 submersibles, OSK  ne voulait pas bouger à moins de 130 milliards de roubles (€3,1 milliards). Les parties se sont finalement entendues sur un montant de 124 milliards de roubles (€2,9 milliards, soit 25 milliards de roubles l'unités, l'équivalent de €600 millions) pour 5 SNLE de type Boreï (Projet 955A), avec la possibilité laissée à OSK de renégocier les prix à partir de 2015.

 

Le contrat signé le 28 mai dernier comporte trois accords : un premier accord concerne le bureau d'étude Rubin (Saint-Pétersbourg) qui doivent concevoir le Projet 955A, une version modernisée du Projet 955. Un second accord a été signé avec Sevmash (Severodvinsk) qui sera chargé de la construction du navire tête de série du Projet 955A. Le dernier accord conserne OSK qui sera en charge de la production en série des 4 autres SNLE.

 

Les trois premiers SNLE du Projet 955 sont à différents stades de leur livraison : les deux premiers, le K-535 Iouri Dolgoroukiy (photo) et le K-550 Alexandre Nevski devraient être admis en service actif avant la fin de l'année (cet été pour le premier), et le troisième, le Vladimir Monomakh, doit être livré au Ministère russe de la Défense en 2013. Tous ont été construits à Sevmash. Selon une source au sein du complexe industriel, Sevmash a terminé la coque du navire tête de série du Projet 955A et a amorcé dès 2011 les travaux préparatoires pour les 5e et 6e coques.

 

Les SNLE de type Boreï doivent constituer l'épine dorsale de la dissuasion océanique russe en mettant en oeuvre le nouveau missile balistique intercontinental stratégique Boulava. La Russie a prévu de disposer de 8 Boreïs d'ici 2020.

 

Sources : RIA Novosti ; VPK name ; Flot Prom.

 

Commentaire :

Plus de nouvelles du contrat portant sur la construction des sous-marins nucléaires de type Yasen (Projet 885) dont le K-329 Severodvinsk est le navire tête de série.

 

Pour aller plus loin :

Quel prix pour les Boreïs et les Yasens ?

Boreis : signera, signera pas ?

La Flotte russe recevra 20 nouveaux sous-marins nucléaires d'ici 2020.

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 4 juin 2012 1 04 /06 /Juin /2012 15:20

Le navire de recherche océanographique Yantar a quitté le hall de montage du chantier naval Yantar le 31 mai dernier en vue de mise à l'eau au mois d'août prochain.

 

La coque de 2 000 tonnes du bâtiment encore en chantier a été placée en position de pré lancement dans les installations de Yantar. La construction de la coque a été achevée, de même que l'installation du gouvernail et des propulseurs latéraux. Les ouvriers travaillent actuellement à l'érection des ponts et à l'installation des équipements internes, le tout en accord avec le calendrier prévu.

Projet-22010.JPG

Sur cette photo prise hier à Kaliningrad, on distingue à droite, la coque du Yantar (Projet 22010) fraîchement sortie du hall de montage. A gauche, la frégate Amiral Grigorovitch (Projet 11356). Source : forum.airbase.ru

Le navire, mis sur cale le 8 juillet 2010, le jour du 65e anniversaire du chantier naval qui le construit, a ainsi été baptisé Yantar. Le Yantar, un bâtiment de recherche océanographique du Projet 22010, a été conçu par le bureau Almaz pour le compte du Ministère russe de la Défense. Sa livraison devrait intervenir en 2013.

 

Sources : Naval Today ; forum.aibase.ru

 

Pour aller plus loin :

La livraison du navire de sauvetage Igor Belousov probablement retardée.

Constructions navales : une année 2011 chargée chez Yantar.

La Marine russe passe ses commandes chez Yantar.

Par Khan - Publié dans : Chantiers navals - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 21 mai 2012 1 21 /05 /Mai /2012 15:00

Il y a dix-huit ans, alors qu'elle était remorquée vers l'Inde pour y être démantelée, l'épave du croiseur Mourmansk avait fini sa course en s'échouant sur les côtes norvégiennes. D'ici quelques jours, la démolition de l'épave pourra enfin débuter.

 

Le 24 décembre 1994, alors qu'elle fait route vers l'Inde pour y être démantelée, l'épave du croiseur Mourmansk vient s'échouer sur les côtes norvégiennes après que les câbles qui la reliaient à son remoqueur aient cédé. C'est en 2009 que le gouvernement norvégien décide de lancer un chantier sur le site où s'est échoué le bâtiment afin de le démolir in situ. Le Mourmansk, un croiseur du Projet 68 (classe Sverdlov) était entré en service au sein de la Flotte du Nord en 1955, et avait été retiré du service en 1989 (voir photo ci-dessous).

krysseren_murmansk_gammelt-bilde.jpg

Aujourd'hui, le dispositif (voir photos ci-dessous) qui doit servir à créer une cale sèche autour de l'épave est opérationnel, ce qui autorise le lancement des travaux de découpe. La société responsable du chantier, AF Decom, a en effet terminé de rendre hermétique les digues artificielles érigées autour du Mourmansk. Il reste toutefois encore de l'eau autour de l'épave, ce qui n'empêche pas les travaux préliminaires, notamment l'étude de la coque, qui précèdent la démolition du navire.

murmansk_frontpage.jpg

D'après l'administration côtière norvégienne, l'épave du Mourmansk est dans un très mauvais état. Le temps, le sel et les vagues l'ont considérablement fragilisé au cours des 20 dernières années. Aucun opérateur n'entrera dans l'épave avant qu'elle n'ait été ouverte de l'extérieur. Dans un second temps, elle sera découpée section par section.

7203166848 fc8829ff00 b

Source : Barents Observer ; Russian ships.info Photos : Norwegian Coastal Administration.

Par Khan - Publié dans : Actualité - Communauté : Russie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 mai 2012 2 15 /05 /Mai /2012 10:12

Le coût de la formation des équipages russes destinés à être embarqués sur les futurs Mistrals russes est inclu dans les contrats signés en 2011 par la France et la Russie.

Mistral1

Aucune discussion ne serait actuellement en cours entre les Français et les Russes quant au prix de la formation des équipages russes par la France, car cette question a été réglée et incluse dans les contrats signés en 2011 par les deux parties. C'est en tous les cas ce que rapporte une source russe proche du milieu industrielle et qui était présente lors de la signature des contrats portant sur l'achat par la Russie de 2 navires de type Mistral.

 

"Il s'agit là d'une pratique internationale courante, quand un pays achète à un autre pays un navire de guerre, que ses équipages soient formés avec son aide à la mise en oeuvre du navire. L'exemple le plus récent de cette forme de coopération militaro-technique a été le transfert au mois d'avril dernier à l'Inde de la frégate Teg construite au chantier naval Yantar (Kaliningrad), dont plus de 250 personnels d'équipage ont été formés à Saint-Pétersbourg" a précisé la source.

 

Selon une source du Ministère de la Défense russe citée par Lenta, le programme de formation des équipages russes doit débuter en 2014. Actuellement, les autorités russes et françaises travaillent à l'élaboration du contenu de la formation. Les deux équipages russes destinés à être embarqués sur les Mistrals russes débuteront leur formation au cours du premier semestre 2014 à Saint-Pétersbourg, avec l'aide d'experts français, avant de se rendre dans un second temps en France pour y poursuivre leur entrainement.

 

"On ne peut encore dire avec certitude combien de temps durera leur formation en France dans la mesure où le contenu de cette dernière est encore en cours d'élaboration, toutefois il est probable que l'ensemble de la préparation dure tout au long de 2014" a indiqué la source.

 

Rappelons que la Russie et la France ont signé au mois de juin 2011 un contrat de €1,2 milliard portant sur l'achat par Moscou de deux bâtiments de type Mistral. Deux autres navires doivent par la suite être construits en Russie : le contrat portant sur leur construction doit être signé cette année, et les bâtiments devraient être mis sur cale dans lez chantiers navals situés à Saint-Pétersbourg.

La construction du premier "BPC russe", le Vladivostok, a commencé le 1er février dernier à Saint-Nazaire.

 

Source : Itar-Tass ; Flotprom.

 

Pour aller plus loin :

Ka-52 navalisé : commandes et poursuite des essais.

Mistral russes : complément d'info sur les hélicoptères embarqués.

Les Mistral russes embarqueront de Ka-52 navalisés.

Par Khan - Publié dans : BPC pour la Russie - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 mai 2012 2 15 /05 /Mai /2012 09:25

Le 12 mai dernier, alors qu'il était en visite à Nijni-Taguil, le Président Vladimir Poutine a demandé au Ministère de la Défense de préparer les documents nécessaires à la mise en place anticipée des contrats de défense pour 2012. La question du prix des nouveaux SNLE de type Boreï et des sous-marins nucléaires de type Yasen ne semble toutefois pas encore réglée.

Youri Dolgorouki

Le 27 avril dernier, le Ministre de la Défense Anatoli serdioukov a signé un contrat portant sur la commande de cinq SNLE de type Boreï (Projet 955A, voir photo ci-dessus, K-535 Iouri Dolgorouki, Projet 955) avec leur équipement complet permettant de mettre en oeuvre les nouveaux missiles balistiques intercontinentaux Boulava. Selon Itar-tass, qui cite une source au sein de la commission militaro-industrielle, le prix indiqué dans le contrat signé par le Ministre est inférieur de 29% au prix demandé par OSK (consortium des constructions navales russes) pour la commande, Anatoli Serdioukov ayant jugé ce prix "inutilement gonflé". Les représentants d'OSK n'ont donc pas répondu à l'invitation du Ministre qui les conviait le 2 mai dernier à venir signer à leur tour le document, refusant ainsi d'entériner les presque 30% de réduction sur le prix de la commande.

 

Le document signé par Anatoli Serdioukov, document que les dirigeants d'OSK ont refusé de signer, comportait trois principaux volets selon la source citée par Itar-tass. Le premier volet porte sur la construction de 5 nouveaux SNLE de type Boreï modernisés (Projet 955A), le second sur le développement et la modernisation du Projet 955A, et le troisième sur le développement et la modernisation des submersibles de type Yasen (Projet 885M). Selon la source, les négociations entre les parties doivent reprendre après les congés du mois de mai, et seul un compromis pourra débloquer la situation.

 

Le 2 mai dernier, Youri Borisov, premier vice-président de la commission militaro-industrielle pour le gouvernement fédéral, indiquait que, bien qu'il existe des divergences entre le gouvernement et les industriels au sujet du prix des sous-marins, le contrat portant sur la commande de 5 nouveaux SNLE serait bien signé avant la fin du mois de mai.

 

Le contrat implique la construction de 5 SNLE de type Boreï équipés chacun de 20 missiles Boulava pour une somme totale d'environ 100 milliards de roubles (€2,5 milliards). Tous les bâtiments doivent en outre être livrés pour 2018. Le nouveau commandant en chef de la Marine russe, le vice-amiral Viktor Tchirkov, a d'ailleurs insisté le 12 mai dernier sur la nécéssité pour la Russie de maintenir à un niveau élevé la préparation au combat les forces nucléaires navales stratégiques.

 

Sources : Itar-TASS ; bmpd ; Flotprom.

 

Pour aller plus loin :

Retards en perspective pour la livraison du SNLE Alexandre Nevski

La composante sous-marine de la Flotte russe a fêté ses 106 ans.

La livraison de trois nouveaux sous-marins nucléaires semble se confirmer pour 2012.

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 4 mai 2012 5 04 /05 /Mai /2012 14:47

Le second SNLE du Projet 955, le K-550 Alexandre Nevski, doit être remis à la marine russe avant la fin de l'année. Annoncée pour le mois de décembre 2012, la livraison du nouveau submersible pourrait toutefois connaître un nouveau report.

Sevmash Alex Nevski

Les SNLE du Projet 955 Boreï sont les sous-marins russes de nouvelle génération destinés à mettre en oeuvre la composante océanique de la dissuasion nucléaire russe grâce aux nouveaux missiles balistiques intercontinentaux R-30 Boulava. La première unité, le K-535 Iouri Dolgorouki, est censé entrer en service cet été, probablement sur la période juin-juillet 2012. La seconde unité, le K-550 Alexandre Nevski (photo), doit quant à elle livrée au mois de décembre prochain. Cette échéance pourrait toutefois connaître un nouveau report.

Le submersible se trouve en effet actuellement en cale à Sevmash (Severodvinsk) où il subit des réparations et des modifications suites aux défauts révélés par les essais accomplis à l'automne 2011. Il semblerait que la campagne d'essais menée au mois d'octobre 2011 ait en effet révélée de nombreux disfonctionnements.

Selon le service de presse de Sevmash, une fois les réparations effectuées, l'Alexandre Nevski reprendra la mer cet été pour subir de nouveaux tests, puis il devrait ensuite mettre en oeuvre deux tirs d'essai du Boulava (uniques? en salve?), probablement sur la période octobre-novembre. Si les tirs sont réussis, le submersible devrait être remis à la marine russe, fin 2012, voire début 2013. C'est néanmoins la première fois que la période de début 2013 est évoquée par le service de presse de Sevmash. Dans tous les cas, la livraison du K-550 s'effectuera avec au minimum 6 mois de retard sur le calendrier prévu. Le submersible devait en effet initiallement être remis à la marine russe cet été, sensiblement au même moment que le Iouri Dolgorouki.

 

Sources : Korabel.ru

 

Pour aller plus loin :

Boreis : signera, signera pas ?

La Flotte russe recevra 20 nouveaux sous-marins nucléaires d'ici 2020.

Y aura t'il assez d'acier pour les Boreïs et les Yasens ?

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 28 avril 2012 6 28 /04 /Avr /2012 12:21

Le Président d'OSK, la holding des constructions navales russes, a annoncé hier que la marine russe recevrait d'ici 2020 soixante nouveaux bâtiments. Cette annonce a été faite depuis Kaliningrad où Roman Trostenko assistait à la cérémonie de remise de la frégate Teg à la Marine indienne.

 

Il s'agit de 60 nouveaux bâtiments de surface et submersibles qui doivent permettre à la Russie de disposer d'une nouvelle flotte apte à relever les défis à venir à déclaré Roman Trostenko. Le Président d'OSK a poursuivi en indiquant que "La Marine a déjà commandé une série de navires de surface et de sous-marins. Il s'agit en particlier des sous-marins diesels du Projet 636 en construction au chantier naval de l'Amirauté, une série de six sous-marins nucléaires de type Yasen en construction à Sevmash, ainsi qu'une série de corvettes en cours de construction à l'usine des constructions navales de l'Amour".

logo.jpg

Valentin Pachine, le directeur de l'institut de recherche des constructions  navales (Académie Krilov) a annoncé que d'ici 2020, ce sont 23 nouveaux types de bâtiments de surface et submersibles qui doivent entrer en service au sein de la Marine russe. Ce programme de réarmement s'effectue dans le cadre du "Développement du complexe militaro-industriel" auquel ont été alloués près de 292 milliards de roubles (environ €7,5 milliards). Cette somme doit notamment servir à construire de nouvelles infrastructures, à la recherche et l'innovation ainsi qu'à la formation d'un personnel qualifié. Les chantiers navals russes doivent mettre sur cale et livrer 800 000 tonnes dont 550 000 tonnes de nouveaux bâtiments. Les 250 000 tonnes restantes représentent les navires à moderniser d'ici 2020, a précisé Valentin Pachine.

 

Le Ministère de la Défense russe rencontre actuellement des difficultés pour la signature du contrat portant sur la commande des nouveaux SNLE de type Boreï (Projet 955A) avec Sevmash. Le Ministre de la Défense Anatoli Serdioukov a toutefois indiqué hier que tous les contrats d'armement pour 2013 seraient signés avant le mois d'octobre prochain. Rappelons que celui portant sur la commande des nouveaux SNLE devait l'être avant la fin du mois d'avril, ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas...

 

Enfin, Roman Trostensko a également annoncé que dans un avenir proche, la construction des corvettes et des destroyers s'effectuera à partri d'une plateforme unique. "En 2013, OSK fournira une plateforme de construction unique pour les corvette et les destroyers, et en 2014, nous livrerons les spécifications techniques et l'avant-projet du porte-avions" a déclaré la Président d'OSK. La construction des nouveaux navires de guerre à partir d'une seule et même plateforme doit permettre de réduire considérablement les coûts sans pour autant affecter les capacités de combats des bâtiments.

 

Source : Flotprom ; Itar-tass.

 

Pour aller plus loin :

La livraison de trois nouveaux sous-marins nucléaires semble se confirmer pour 2012.

Le futur porte-avions russe sera construit après 2020.

La Flotte russe recevra 20 nouveaux sous-marins nucléaires d'ici 2020.

Par Khan - Publié dans : Actualité - Communauté : Géopolitique et géostratégie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 24 avril 2012 2 24 /04 /Avr /2012 16:36

Alors que la livraison du K-535 Iouri Dolgoroukiy devrait intervenir au cours des prochaines semaines, la signature du contrat entre l'Etat russe et le constructeur Sevmash portant sur la commande d'unités supplémentaires devrait quant à elle faire l'objet d'un report.

 

Le navire tête de série du Projet 955, le K-535 Iouri Dolgoroukiy, devrait être remis à la Marine russe avant le 15 juin prochain; il devrait par la suite être affecté à la Flotte du Pacifique. Le second navire, le K-550 Alexandre Nevski sera livré un peu plus tard, au mois d'août. Selon le premier vice-Ministre de la Défense, Anatoli Soukhoroukov, ce sont les chantiers navals Sevmash (Severodvinsk) qui sont responsables des multiples retards liés à la livraison des bâtiments.

 

Des retards, il risque d'y en avoir encore, à commencer par celui de la signature du contrat portant sur la commande des nouveaux Boreïs. Selon Itar-TASS, Sevmash et le Ministère russe de la Défense ne sont toujours pas parvenus à se mettre d'accord, compromettant ainsi la signature du contrat d'ici la fin du mois d'avril. Comme l'a expliqué aujourd'hui le vice-Premier Ministre russe Dmitri Rogozine, les parties ne s'accrodent toujours pas sur le prix des submersibles. "Le contrat porte sur la commande par l'Etat russe de 5 unités du Projet 955A, avec une augmentation des capacités d'embarquement de missiles balistiques et une dotation supérieure en équipements", a affirmé une source au sein du complexe militaro-industriel. Selon la même source, "la signature du contrat pourrait intervenir avant les fêtes de mai (soit le 9 mai), mais cela supposerait que le gouvernement russe fasse un effort pour s'aligner sur l'offre de Sevmash". Le montant total du contrat dépasserait les 100 milliards de roubles (environ €2,6 milliards) avec un objetcif de livraison fixé à 2018. D'après Dmitri Rogozine, le prix unitaire d'un Boreï devrait désormais être de 30% inférieur à celui du prototype. Manifestement, cette estimation n'est pas partagée par Sevmash...

Sevmash reportage4

Le quatrième submersible du Projet 955, le Saint-Nicolas, a déjà vu sa capacité d'embarquement en missiles balistiques intercontinentaux Boulava augmentée par rapport aux trois premiers sous-marins : le Saint-Nicolas mettra ainsi en oeuvre 20 missiles et non plus 16 comme pour le Iouri Dolgoroukiy, l'Alexandre Nevski et le Vladimir Monomakh. Néanmoins, sa mise sur cale n'est à ce jour toujours pas intervenue tout comme le déblocage des fonds nécécessaires à sa construction.

 

La Russie est actuellement prise en étaux entre les coûts de construction des submersibles et la nécéssité de renouveller les SNLE qui constituent l'épine dorsale de sa dissuasion nucléaire océanique, en particulier les vieux Delta III déployés dans le Pacifique. Le SNLE Verkhoturye (Projet 667BDRM/Delta IV, Flotte du Nord), actuellement en IPER chez Zvezdotchka (Severodinsk), devrait être remis à la Marine russe au mois de novembre prochain...

 

Sources : Itar-TASS, RIA Novosti, Flotprom, Naval Today.

 

Pour aller plus loin :

La Russie prolonge la durée de vie de ses SNLE Delta IV.

De nouvelles installations à Vilyuchinsk pour les Boreïs.

La livraison de trois nouveaux sous-marins nucléaires semble se confirmer pour 2012.

 

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés