Alors que la livraison du K-535 Iouri Dolgoroukiy devrait intervenir au cours des prochaines semaines, la signature du contrat entre l'Etat russe et le constructeur Sevmash portant sur la commande d'unités supplémentaires devrait quant à elle faire l'objet d'un report.

 

Le navire tête de série du Projet 955, le K-535 Iouri Dolgoroukiy, devrait être remis à la Marine russe avant le 15 juin prochain; il devrait par la suite être affecté à la Flotte du Pacifique. Le second navire, le K-550 Alexandre Nevski sera livré un peu plus tard, au mois d'août. Selon le premier vice-Ministre de la Défense, Anatoli Soukhoroukov, ce sont les chantiers navals Sevmash (Severodvinsk) qui sont responsables des multiples retards liés à la livraison des bâtiments.

 

Des retards, il risque d'y en avoir encore, à commencer par celui de la signature du contrat portant sur la commande des nouveaux Boreïs. Selon Itar-TASS, Sevmash et le Ministère russe de la Défense ne sont toujours pas parvenus à se mettre d'accord, compromettant ainsi la signature du contrat d'ici la fin du mois d'avril. Comme l'a expliqué aujourd'hui le vice-Premier Ministre russe Dmitri Rogozine, les parties ne s'accrodent toujours pas sur le prix des submersibles. "Le contrat porte sur la commande par l'Etat russe de 5 unités du Projet 955A, avec une augmentation des capacités d'embarquement de missiles balistiques et une dotation supérieure en équipements", a affirmé une source au sein du complexe militaro-industriel. Selon la même source, "la signature du contrat pourrait intervenir avant les fêtes de mai (soit le 9 mai), mais cela supposerait que le gouvernement russe fasse un effort pour s'aligner sur l'offre de Sevmash". Le montant total du contrat dépasserait les 100 milliards de roubles (environ €2,6 milliards) avec un objetcif de livraison fixé à 2018. D'après Dmitri Rogozine, le prix unitaire d'un Boreï devrait désormais être de 30% inférieur à celui du prototype. Manifestement, cette estimation n'est pas partagée par Sevmash...

Sevmash reportage4

Le quatrième submersible du Projet 955, le Saint-Nicolas, a déjà vu sa capacité d'embarquement en missiles balistiques intercontinentaux Boulava augmentée par rapport aux trois premiers sous-marins : le Saint-Nicolas mettra ainsi en oeuvre 20 missiles et non plus 16 comme pour le Iouri Dolgoroukiy, l'Alexandre Nevski et le Vladimir Monomakh. Néanmoins, sa mise sur cale n'est à ce jour toujours pas intervenue tout comme le déblocage des fonds nécécessaires à sa construction.

 

La Russie est actuellement prise en étaux entre les coûts de construction des submersibles et la nécéssité de renouveller les SNLE qui constituent l'épine dorsale de sa dissuasion nucléaire océanique, en particulier les vieux Delta III déployés dans le Pacifique. Le SNLE Verkhoturye (Projet 667BDRM/Delta IV, Flotte du Nord), actuellement en IPER chez Zvezdotchka (Severodinsk), devrait être remis à la Marine russe au mois de novembre prochain...

 

Sources : Itar-TASS, RIA Novosti, Flotprom, Naval Today.

 

Pour aller plus loin :

La Russie prolonge la durée de vie de ses SNLE Delta IV.

De nouvelles installations à Vilyuchinsk pour les Boreïs.

La livraison de trois nouveaux sous-marins nucléaires semble se confirmer pour 2012.

 

Tag(s) : #Sous-marins
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog