Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chantiers navals : quelles perspectives de coopération stratégique entre l'Ukraine et la Russie.

22 Novembre 2011 , Rédigé par Khan Publié dans #Flotte de la Mer Noire

La Russie manque d'infrastructures pour l'entretien de ses bâtiments en mer Noire. Une des solutions consiste à utiliser celles situées à Nikolaïev, en Ukraine.

RusUkr

Depuis la chute de l'URSS, 70% des installations et des unités de la Flotte russe de la mer Noire restent déployées en Crimée (Ukraine) selon les termes de l'accord bilatéral russo-ukrainien signé en 1997 et renouvellé en 2010 à Kharkov.

Toutefois, la Flotte russe de la mer Noire ne dispose plus des installations nécessaires à son entretien dans la mesure où ces infrastructures se trouvent à Nikolaïev. Aussi, les navires doivent gagner des chantiers navals russes situés en Russie pour y subir entretiens et modernisations. Dernier exemple en date : l'unique sous-marin russe opérationnel en mer Noire, le B-871 Alrosa (Projet 877V, classe Kilo), se trouve depuis le mois de juillet dernier en réparation à Kaliningrad (mer Baltique). Aussi, la Russie pourrait chercher à utiliser les infrastructures ukrainiennes. Ce projet de coopération stratégique dans le domaine des chantiers navals a connu plusieurs rebondissements sans jamais ne déboucher sur des résultats concrets.

 

Ainsi, le vice-Président de l'Association des chantiers navals ukrainien, Viktor Lissitzky déclarait récemment dans une interview qu'il déplorait le fait que la Russie confonde économie et géopolitique, tout en admettant que l'idée de former des clusters dans le domaine de l'industrie maritime était très prometteuse. Cependant, l'Ukraine perçoit toujours, même après le changement de pouvoir à Kiev, les investissements russes en la matière comme des moyens de pression. La Russie a-t'elle vraiment le choix ? Peut-elle se passer d'une coopération avec l'Ukraine pour l'entretien de ses navires de guerre en mer Noire ? Le seul port important que la Russie ait conservé en mer Noire après l'implosion de l'URSS est celui de Novorossisk qui était alors un port pour tanker. Or, comme le rappelle Viktor Lissitzky, le site de Novorossisk n'est guère propice à l'accueil de chantiers navals. Trop ouvert sur la mer,  il est trop exposé aux vents et les fonds y sont vite trop importants.

B-237

Source : piter.tv/forums.airbase.ru

La nécessité de disposer de telles installations semblent assez urgente pour la Marine russe : les chantiers de l'Amirauté (St-Pétersbourg) viennent de mettre sur cale un nouveau sous-marin pour la Flotte de la mer Noire, le B-237 Rostov-sur-le-Don (Projet 636.3, voir plaque ci-dessus) qui devrait entrer en dotation dès 2014. Le B-261 Novorossisk (Projet 636.3), toujours en chantier, doit quant à lui entrer en service en 2013. La Flotte de la mer Noire doit en tout recevoir à partir de 2013 six nouveaux sous-marin diesel (Projet 636.3 et 677 en cours de construction), en plus de nouvelles frégates (Projet 11356  et Projet 22350) et deux navires de débarquement de type Ivan Gren (Projet 11711).

 

Source : VPK Name, RIA Novosti.

 

Pour aller plus loin :

Le grand navire de débarquement Tsezar Kunikov se prépare pour une croisière en Méditerranée.

La ville de Moscou cesse de financer la Flotte russe de la Mer Noire.

La Flotte russe de la mer Noire recevra 6 nouveaux sous-marins.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article