Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journée du sous-marinier en Russie

19 Mars 2013 , Rédigé par Khan Publié dans #Sous-marins

Le 19 mars est la journée du sous-marinier en Russie. A cette occasion, de nombreuses annonces ont été faites concernant les projets en cours de réalisation en Russie, mais également concernant des ambitions à plus long terme.

den_podv_1.JPG

A l'occasion de la journée du sous-marinier, le Ministre russe de la Défense, Sergeï Choïgu, a visité le bureau d'étude Rubin, l'un des deux principaux bureaux d'étude et de conception de sous-marin avec Malakhit. Ces deux bureaux pétersbourgeois ont conçu les sous-marins russes dits de 4e génération : les SNLE du Projet 955 Boreï et dérivés ainsi que les SSK du Projet 677 Lada (Rubin), et les SSGN du Projet 885 Yasen (Malakhit). Un autre bureau contribuait également en son temps à la flotte sous-marine soviétique, le bureau Lazurit, mais il s'est depuis reconverti dans les activités civiles.

Il convient de souligner que depuis la chute de l'URSS, l'essentiel des capacités industrielles de production sont localisés à Saint-Pétersbourg (chantier naval de l'Amirauté pour les submersibles à propulsion classique) et à Severodvinsk (Sevmash pour les sous-marins à propulsion nucléaire). Les capacités situées en Extrême-Orient (chantier naval Amurski, Komsomlsk-sur-l'Amour) qui produisaient au temps de l'URSS des sous-marins nucléaires, et celles situées sur la Volga (Nijni-Novogorod par exemple, avec l'ex chantier naval Jdanov qui produisait les SSK du Projet 633) sont aujourd'hui désactivées et le savoir-faire en matière de construction et d'entretien de sous-marin y est très probablement perdu.

Dolgorouki

Le K-535 Youri Dolgorouki

Concernant les projets actuels, le chantier naval de l'Amirauté a annoncé avoir reçu les financements nécessaires pour poursuivre la construction des unités du Projet 677 Lada. La semaine dernière, le Ministère russe de la Défense a en effet pris la décision de poursuivre la construction en série des unités de ce projet, malgré les difficultés rencontrées par la première unité, le B-585 Saint-Pétersbourg, qui subit des tests en mer depuis 2010. La seconde unité, le B-586 Cronstadt, dont la coque épaisse est actuellement en cours d'achèvement, devrait être livrée à la marine en 2016. La troisième unité, le B-587 Sébastopol, qui doit être livrée en 2016, serait équipé d'une propulsion AIP.

636MPar ailleurs, le chantier naval de l'Amirauté table sur deux contrats à l'export pour des submersibles : l'un serait conclu cette année, et le second, en 2014. Le carnet de commande du chantier naval assure du travail à ses employés jusqu'en 2018, grâce aux commandes d'Etat et celle de l'export. Six submersibles du Projet 636 Kilo (photo ci-contre) ont en effet été commandés par le Viet Nam, et le directeur du chantier naval a indiqué que la première unité serait livrée cette année et la seconde en 2014. Les versions exports du Projet 677, les Projet Amour-950 et Amour-1650, sont proposées notamment à l'Indonésie, dans le cadre d'un appel d'offre. Le Ministère russe de la Défense a également commandé six unités du Projet 636. La première, le B-261 Novorossisk, doit être mise à l'eau cet été, probablement pour le jour de la marine. Ces submersibles seront affectés à la flotte de la mer Noire.

K-329-Severodvinsk.jpgSelon le directeur de Malakhit, il devrait y avoir 7 unités du Projet 885 Yasen, et non pas 8, comme annoncé auparavant par le commandant chef des forces navales russes. Une information confirmée plus tôt dans l'année par le Ministre russe de la Défense Sergeï Choïgu, qui a lui aussi évoqué 7 unités. Les SSGN du Projet 885 sont des submersibles de 4e génération censés effectuer les tâches assignées en son temps par l'URSS notamment aux submersibles des Projets 945, 949 et 971. Le navire tête de série, le K-329 Severodvinsk (photo ci-dessus), doit être mis en service cette année. Toujours selon le directeur de Malakhit, il n'est pas prévu d'apporter d'évolutions significatives au Projet 885M YasenM (ou Projet 885.1). La seconde unité, le Kazan (Projet 885M) doit être admis au service actif en 2015. Quant à la troisième unité (Oufa, dont la mise sur cale est prévue pour juillet 2013), le directeur de Malakhit a indiqué que les questions liées à sa construction sont discutées et sont en partie d'ordre politique. Techniquement, sa construction pourrait débuter le lendemain de la signature du contrat.

Par ailleurs, après que la modernisation et la mise à niveau des submersibles des Projets 945 et 945A aient été annoncées il y a quelques jours, le directeur de Malakhit a affirmé que les SSN du Projet 971 encore en service seront modernisés et assureront au cours de la prochaine décennie, avec les submersibles du Projet 885, les missions dévolues aux sous-marins d'attaque.

 

Quelques informations concernant la cinquième génération de submersibles russes ont également été diffusées à l'occasion du 19 mars. Le bureau Rubin aurait déjà commencé à travailler sur la nouvelle génération de sous-marins nucléaires et classiques russes qui devraient disposer d'une durée de vie portée à 50 années au lieu de 30 actuellement. Les principales caratéristiques seraient une signature acoustique réduite, une sécurisation accrue du réacteur et l'automatisation du système de contrôle du bâtiment. Le directeur de Malakhit s'est également exprimé à ce sujet et a déclaré que la priorité serait donné à la furtivité du bâtiment plutôt qu'à une plus grande vitesse ou à des capacités de plongée accrues. Les submersibles de 5e génération disposeront d'un haut degré d'intégration avec les autres composantes militaires : armée de terre, navires de surface, aviation et satellites.

Si au cours de la période 2020-2030 la marine russe compte exploiter et poursuivre la construction de submersibles de 4e génération (Projet 677, Projet 885 et 955), la construction de submersibles de 5e génération devrait avoir lieu au cours de la période 2030-2050. Il se pourrait même qu'elle ait lieu à partir d'une plate-forme unique.

 

Sources : RIA Novosti ; Flotprom.

 

Pour aller plus loin :

Les sous-marins nucléaires de type Barrakuda et Kondor transformés en Yasen

Deux nouveaux Boreïs mis sur cale en 2013

La Russie construit un nouveau mini-submersible pour les opérations spéciales

 

Commentaire :

Pour les hypothètiques contrats exports du chantier de l'Amirauté, l'Algérie pourrait être l'un des deux clients potentiels pour les submersibles du Projet 636. La Chine et l'Indonésie seraient également des clients potentiels.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

starshiy 19/03/2013 17:39

Bonjour
Deux hypothèses pour le contrat de 2014
Soit la Chine dont il a été question à une époque qu'elle achète des projets 677 Lada
Soit l'Inde qui serait acheteur de l'AMUR 1650 ...
A suivre donc