Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'escadre olympique de la flotte de la mer Noire

10 Février 2014 , Rédigé par Khan Publié dans #Actualité, #Flotte de la Mer Noire

La flotte de la mer Noire est mobilisée dans le cadre du vaste dispositif de sécurité qui entoure les JO de Sotchi. Les bâtiments russes assurent une présence dans la partie orientale du bassin de la mer Noire, un région qu'ils connaissent très bien, et où ils vont croiser deux bâtiments de l'US Navy.

 

Le ministère de la Défense russe avait annoncé voilà plusieurs mois que la flotte de la mer Noire serait mobilisée pour assurer le volet maritime du dispositif de sécurité entourant les JO. A l'ouverture des jeux, le vendredi 7 février, ce sont 7 bâtiments de guerre russe qui croisaient au large de Sotchi :

 

- le croiseur lance-missiles Moskva (navire amiral),

- la frégate Pitlivy,

- le petit navire de lutta ASM Alexandrovets,

- le petit navire de lutte ASM Mouromets,

- le remorqueur Kovrovets,

- le remoqueur Turbinist,

- le navire de renseignement Priazovié

 

Sont également rendus disponibles 9 bâtiments stationnés à la base navale de Novorossisk (notamment ceux de la 41e brigade des corvettes lance-missiles), distante de 113 milles nautiques de Sotchi, ainsi que 8 navires du service des gardes frontières du FSB. Rappelons également que le croiseur nucléaire lance-missiles Pierre de Grand (flotte du Nord), qui croise en Méditerranée orientale, fait également partie du dispositif.

 

Tout en assurant une présence au large de Sotchi, ces navires vont être aménés à côtoyer deux bâtiments de l'US Navy, la frégate USS Taylor et le navire de commandement amphibie USS Mount Whitney  (navire amiral de la VIe flotte). Ces deux bâtiments ont franchi respectivement le Bosphore le 5 et 4 février dernier. D'après le site officiel de l'Eucom, le commandement opérationnel américain pour l'Europe, leur présence n'est pas liée à la tenue de JO. Leur déploiement en mer Noire s'inscrit dans le cadre d'une "mission de routine visant à établir et améliorer la coopération, les entrainements mutuels et l'interopérabilité avec les nations partenaires et les alliés". Il n'en demeure pas moins que depuis leur arrivée en mer Noire, ces bâtiments ont réalisé des évolutions au large des côtes abkhazes et à 20 milles nautiques des côtes de Sotchi.

En vertu de l'article 18 de la Convention de Montreux, dont les Etats-Unis ne sont pas signataires, mais qu'ils se sont néanmoins engagés à maintes reprises à respecter, ces deux navires ne pourront rester plus de 21 jours en mer Noire. Ils ne pourront donc rester jusqu'à la fin des JO qui est prévue le 23 mars, après les paralympiques.

 

Au cours de leur séjour en mer Noire, il est également prévu que les bâtiments américains visitent les ports turcs de Sinope et Trébizonde, et très probablement le port géorgien de Batoumi. Il n'est en revanche prévu aucune visite des ports russes et ukrainiens.

Hasard du calendrier ou conséquence de l'arrivée de deux navires américains en mer Noire, la Russie a rappelé la frégate Smetlivy de Méditerranée. Le Smetlivy, qui appartient également à la flotte de la mer Noire, a franchi le Bosphore le 7 février.

 

Côté russe, la présence navale américaine en mer Noire est toujours très mal perçue. Dans le cas de l'USS Taylor et de l'USS Mount Whiney, cette présence est bien jugée comme légale, mais elle n'est une fois de plus pas "bienvenue". Dans le contexte des JO et des évenements qui se déroulent en Ukraine, ce déploiement peut en effet être interprété comme relevant plus de la diplomatie navale et de raisons politiques, que d'un déploiement purement routinier.

 

Sources : Black Sea News, Turkish Navy Net, Eurasianet.org, Eucom.mil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

René59 10/02/2014 13:52

Je pense que si la Russie a mis tous ces moyens c'est pour assumer la sécurité des athlètes je ne suis pas contre .J'ai très apprécié l'ouverture des jeux alors je ne vais pas critiqué au contraire
Chacun fait ce qu'il veut chez soi et surtout je ne suis pas connaisseur en droit international .J'aime cet article .Vive Sotchi!