Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La question du développement de la Marine russe a particulièrement été évoquée ces derniers jours en Russie. Dernières informations en date : l'achat de 20 sous-marins nucléaires d'ici 2020, et un tweet du vice-Premier Ministre russe Dmitri Rogozine concernant le renforcement de la Marine russe au cours des trente prochaines années.

 

Dans le cadre du programme d'armement 2011-2020, le Ministère russe de la Défense prévoit d'acquérir 20 sous-marins nucléaires de nouvelle génération : 10 SNLE du Projet 955 Boreï, et 10 SSGN du Projet 885 Yasen. Ces submersibles seront tous construits par les chantiers navals Sevmash (Severodvinsk). Les nouveaux SNLE mettront en oeuvre le nouveau missile balistique intercontinental Boulava. Par ailleurs, selon le portail central des forces navales russes, la construction de la troisième unité du Projet 955, le Vladimir Monomakh (Projet 955A, mis sur cale au mois de mars 2006), touche à sa fin. La plupart des équipements embarqués du submersible ont été déjà installés. L'assemblage du système de ventilation entre dans sa dernière phase, et les cloisons ainsi que les boucliers sont déjà en place. Les électriciens de la société Arktika ont entamé la pose des câbles. Ayant mis à profit l'expérience acquise lors de la construction du K-535 Iouri Dolgoroukiy (photo ci-dessous) et du K-550 Alexandre Nevskiy, Sevmash a annoncé être en avance sur son calendrier. Le Vladimir Monomakh devrait donc être mis à l'eau cette année. Rapellons néanmoins que la quatrième unité du Projet 955, le Saint-Nicolas, n'a à ce jour toujours pas été mis sur cale.

Dolgorouki

Concernant le renforcement de la Marine russe, le vice-Premier Ministre russe Dmitri Rogozine a annoncé sur Twitter que la Russie présentera un plan détaillé couvrant les trente prochaines années au mois de juin prochain. Un article (en russe) publié par l'agence de presse russe Lenta, sans livrer d'analyse particulière, reprend toutefois de façon efficace les dernières déclarations faites par Dmitri Rogozine et par le commandant en chef des forces navales russes, l'Amiral Vladimir Vissotski, en la matière.

Ces derniers jours, les deux hommes ont particulièrement insisté sur la place que la Russie entendait accorder à la composante sous-marine pour sa dissuasion nucléaire. Il est notamment question pour Moscou de reprendre et d'augmenter le nombre de patrouilles de SNLE dans les océans. Ces déclarations peuvent être mises en parallèle avec les projets otaniens de déploiement d'un bouclier anti-missiles en Europe centrale et orientale. La dissuasion nucléaire sous-marine russe repose aujourd'hui sur 6 SNLE du Projet 667BDRM (classe Delta IV) qui ont une moyenne d'age de 23 ans, ainsi que sur 5 SNLE du Projet 667BDR (classe Delta III) qui ont une moyenne d'âge de 30 ans. Et encore, certaines de ces unités subissent actuellement des IPER ou des modernisations. Sans être remise en question, la dissuasion nucléaire sous-marine russe doit néanmoins être modernisée, il est donc en effet urgent pour Moscou de mettre en service ses nouveaux SNLE.

 

Sources : Lenta ; RIA Novosti ; Flotprom ; soumarsov.

 

Pour aller plus loins :

Le vice-Premier Ministre russe évoque le développement de la Marine.

Y aura t'il assez d'acier pour les Boreïs et les Yasens ?

Les chantiers navals Zvezdotchka réparent deux submersibles pour la Flotte du Nord.

Tag(s) : #Sous-marins