Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le chantier naval du Nord (Saint-Pétersbourg) mettra sur cale le 14 novembre prochain la première unité d'une nouvelle classe de navires de support pouvant opérer dans l'océan mondial.

 

Le chantier naval du Nord fêtera ses 100 ans le 14 novembre prochain, et c'est précisement cette date que les responsables du chantier et le Ministère russe de la Défense ont choisi afin de procéder à la mise sur cale de l'Elbrouz, le navire tête de série du tout nouveau Projet 23120.

L'agence fédérale d'acquisition du Ministère russe de la Défense (Rosoboronpostavka) et le chantier naval du Nord ont conclu le 29 juin dernier un contrat portant sur la construction de 3 unités du Projet 23120, projet développé par le bureau d'étude Spetzsudoproekt (Saint-Pétersbourg). Les bâtiments de classe Elbrouz seront les premiers de leur genre en Russie : il s'agit de navires de support logistique de 9 000 tonnes pouvant opérer dans l'océan mondial. Ils auront pour missions le transport, le stockage et le transbordement de cargaisons sèches à terre, sur des navires de surface et sur des sous-marins. Ils seront également aptes à mener des opérations de remorquage et d'assistance aux bâtiments en détresse.

 

Elbrus_project_23120.jpg

La maquette de l'Elbrouz. Source : vpk-name

 

Les trois navires doivent respectivement être livrés en novembre 2014, novembre 2015 et novembre 2016, afin d'équiper les flottes du Nord, de la mer Noire et du Pacifique.

 

Caractéristiques :

  • Longueur : 90 m
  • Largeur : 22 m
  • Tirant d'eau max : 8 m 65
  • Déplacement : 9 000 t (pleine charge)
  • Motorisation : générateurs diesels de 15 kW
  • Vitesses : 18 noeuds (2 noeuds en zone arctique avec une épaisseur de glace de 60 cm)
  • Equipage : 27 hommes

Zones d'opération :

  • Navigation autonome dans les mers non arctiques
  • Navigation autonome possible en mer de Barents durant l'été et l'automne
  • Navigation possible en hiver et au printemps en mer de Barents si assisté par un brise-glace

Pr-23120.jpgLa reconstitution de la flotte océanique russe à l'horizon 2020-2030 passe non seulement par l'admission de nouvelles unités de surface actuellement en cours de construction (Projet 22350, futur destroyer du Projet 21956, futur PA...), mais aussi par celle indispensable de navires de soutien. Les unités du Projet 23120 Elbrouz et celles du Projet 21300 Igor Belousov doivent apporter à la Marine russe les capacités de soutien et de secours nécessaire aux opérations en haute-mer, capacités qui lui font actuellement cruellement défaut.

 

Le chantier naval du Nord dispose à ce jour d'un carnet de commande qui lui assure une activité jusqu'en 2020, avec près de 200 milliards de roubles de contrats (environ 5 milliards d'euros). Le chantier naval du Nord emploie 4 000 personnes.

 

Sources : vpk.name ; Shibuilding Tribune ; Flotprom

 

Pour aller plus loin :

Le commandant en chef de la Marine russe évoque le futur porte-avions

La Marine russe recevra 75 nouveaux bâtiments de guerre d'ici 2020.

La Russie prévoit de construire un destroyer de nouvelle génération en 2016.

Tag(s) : #Chantiers navals