Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le futur porte-avions russe sera construit après 2020.

21 Février 2012 , Rédigé par Khan Publié dans #Surface

Tandis que Vladimir Poutine annonçait hier dans le quotidien Rossiskaïa Gazeta que la Marine russe recevrait au cours des dix années à venir 50 nouveaux navires de surfaces, la question de construire un nouveau porte-avions a également été soulevée ces derniers jours.

 

"Un réarmement sans précédent attend la Russie ces dix prochaines années " a déclaré le Premier Ministre Valdimir Poutine, candidat à l'élection présidentielle du 4 mars prochain. La Marine devrait bénéficier d'une place de premier choix dans cet ambitieux projet de réarmement et de modernisation des forces armées russes. La flotte de surface devrait notamment être modernisée et être dotée de navires de premier rang aptes à redonner la Russie une flotte de haute mer, capable de sillonner les océans du globe.

 

Les chantiers navals du Nord (Saint-Pétersbourg) semblent occuper une place essentielle dans le projet poutinien de redressement de la Marine de surface. Le DG des chantiers navals, Andreï Fomitchev, a ainsi accordé aujourd'hui une interview à l'agence de presse russe RIA Novosti dans laquelle il annonce notamment que ses chantiers ont reçu à ce jour une commande pour 13 nouveaux navires de la part du Ministère russe de la Défense. Les commandes se répartissent de la manière suivante : 6 corvettes, dont 2 du Projet 20385 et 4 du Projet 20380, 6 frégates du Projet 22350, et un grand navire de renseignement du Projet 18280 (le Yuri Ivanov).

 

La fin de l'interview concerne en particulier la reconstitution d'une marine océanique, et la capacité des chantiers navals du Nord à contribuer à cet effort en livrant des navires de fort tonnage et de dimensions supérieures à celles des frégates du Projet 22350 (135 m). D'après Andreï Fomitchev, les chantiers navals du Nord disposent des capacités et des installations pour construire des navires de premier rang du type des destroyers. "Nous avons agrandi la largeur du bassin de 24,5 m à 27,5m et sa longueur maximale à 180m. Actuellement, nous pouvons construire un croiseur. A l'époque soviétique, nous construisions deux navires de premier rang par an, aujourd'hui nous pouvons renouer avec ce rythme, plus honorer les commandes pour les clients civils" a ainsi déclaré le DG.

Les chantiers navals du Nord envisagent par ailleurs de construire des navires de surface à propulsion nucléaire. "Nous avons reçu il n'y a pas longtemps de la part du service fédéral pour l'écologie, la technologie et le nucléaire le droit d'effectuer des travaux dans le domaine de l'énergie nucléaire". Aussi, selon, le DG, il ne maquerait plus que quelques certifications, l'arrivée de spécialistes ainsi que le financement de nouvelles commandes d'Etat pour que les chantiers navals du Nord puissent débuter la construction de navire de surface à propulsion nucléaire, les plus à même de sillonner les océans.

admiral kuznetsov

La question de bâtir un nouveau porte-avions a, dans la continuité du développement d'une marine océanique, de nouveau surgi ces derniers jours. Le 9 février dernier, le commandant en chef de la Marine russe, l'Amiral Vladimir Vissotski, affirmait ainsi que la Russie allait construire un nouveau porte-avions après 2020. La longue traversée (6 décembre 2011 - 16 février 2012) effectuée par l'unique porte-avions russe, l'Amiral Kouznetsov (voir photo ci-dessus), dans l'Atlantique Nord et en Méditerranée, a (re)démontré  tout l'intérêt pour la Russie de disposer d'un tel outil. Aussi, comme nous l'avions déjà évoqué sur ce blog, les études préliminaires ont été plusieurs fois décallées avant de finalement débuter à la fin de l'année 2011. C'est la holding des constructions navales russes OSK qui est chargée de l'avant projet qu'elle devra présenter avant la fin 2012. Le schéma du futur nouveau porte-avion russe, avec toutes ses spécificités techniques, doit être prêt d'ici 2014. La construction du navire ne sera possible qu'après l'achèvement du présent programme d'armement qui s'achève en 2020, et où aucune somme n'est budgétée pour la construction d'un nouveau porte-avions. Cela laisse donc du temps à la Russie pour penser un nouveau navire qui, selon le commandant en chef de la Marine russe,  "ne devra pas être un porte-avions classique, mais un véritable pas en avant". En fait, d'après les déclarations du commandant, le futur porte-avions russes devra être en mesure de relever plusieurs défis posés par des menaces venant aussi bien de la surface, que des cibles situées à terre, sous l'eau...et dans l'espace :

"Nous voulons aller plus loin : il y a encore le cosmos, il y a la partie immergé, il y a la surface (...). En d'autres termes, il s'agit de créer un bâtiment capable de résoudre toute une série de problèmes dans presque tous les environnements" a déclaré Vladimir Vissotski. Le principal défi à relever concerne la capacité du futur porte-avions à gérer la composante aérospatiale, car la maîtrise de l'espace et du ciel impacte le degré de domination sur la mer.

"Ce travail est actuellement en cours" a ajouté l'Amiral avant d'insister sur le fait que la Russie cherche à opérer un véritable saut qualitatif.

 

Sources : RIA Novosti ; Flotprom ; VPK name ; Voenni Paritet.

 

Pour aller plus loin :

Le groupe aéronaval russe fait escale en Syrie.

Le Kouznetsov à la rencontre du Bush.

Futur porte-avions : le Ministère de la Défense russe commande un avant-projet.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frédéric 08/03/2012 07:23

Je signale une orthogaffe dans la phrase suivante :

...programme d'armement qui ''s'échève'' en 2020,

Khan 08/03/2012 09:49



"Korigé", merci bien !