Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Embouteillage aux chantiers navals de l'Amirauté.

6 Avril 2011 , Rédigé par Khan Publié dans #Sous-marins

Le trop grand nombre de contrats nationaux et d'exportation de sous-marins diesels alourdit considérablement le travail des chantiers de l'Amirauté au point que le programme russe d'armement 2011-2020 risque d'en être perturbé.

 

Une haut fonctionnaire du complexe militaro-industriel (VPK) a confié à l'agence de presse russe RIA Novosti que la mise en oeuvre du volet consacré aux sous-marins diesels électriques du programme national d'armement 2011-2020 pourrait être perturbé en raison du trop grand nombre de commandes auxquelles doivent faire face les chantiers navals de l'Amirauté (Saint-Pétersbourg).

 

Ce volet comprend la construction et la livraison d'ici 2020 de 20 sous-marins diesels électriques pour la Marine russe, tandis que 10 doivent être également construits dans le même temps pour des clients étrangers. Or, le programme d'armement national russe ne comporte, par ailleurs aucun volet consacré à la construction de nouveaux chantiers navals modernes.

 

"Etant donné le grand nombre de commandes pour la Marine russe et pour l'export, nous serons contraint de diversifier les sources de production, en sollicitant, par exemple, les capacités de production des chantiers de "Krasnoe Sormovo" à Nijni-Novgorod, ou bien encore les chantiers navals de l'Amour, à Komsomolsk-sur-Amour. Sinon, le programme d'Etat pour la construction de sous-marins diesels sera perturbé" a déclaré la source.

 

Le haut fonctionnaire a poursuivi en soulignant le fait qu'à ce jour, les chantiers de l'Amirauté sont les seuls à réaliser des sous-marins diesels, alors que du temps soviétique, l'usine de Nijni-Novgorod était également spécialisée dans la construction de ce type de navire.

 

Par ailleurs, un porte-parole de la Marine a indiqué que, dans l'hypothèse où la signature du contrat au sujet du porte-hélicoptèrede type Mistral aboutirait, seuls les chantiers navals de l'Amirauté seraient aptes à exécuter la construction des unités en Russie. Dans cette optique, il est prévu de construire une nouvelle usine à Cronstadt.

 

Selon le haut fonctionnaire du VPK, il serait par conséquent logique que, pour que le programme d'armement d'Etat puisse se concrétiser,de transférer des commandes à d'autres usines qui ont les capacités pour les réaliser.

 

Igor Korotchenko, le directeur du Centre d'analyse du commerce mondial des armes a déclaré à RIA Novosti que, par exemple, l'usine "Krasnoe Sormovo" de Nijni-Novgorod pourrait servir à construire les submersibles à propulsion diesels dans le cas où les chantiers de l'Amirauté ne seraient pas en mesure d'honnorer la construction de sous-marins destinés à l'export. Il a rappelé qu'actuellement, les chantiers de l'Amirauté construisent 11 submersibles (6 sous-marins pour le Viêt-nam, plus 5 autres dans le cadre du programme de défense russe).

 

"En cas de signature de nouveaux contrats pour la vente de sous-marins au Vénézuela et à l'Indonésie, le manque de place sera évident" a indiqué Igor Korotchenko.

 

Du temps soviétique, et après l'effondrement de l'URSS, l'usine "Krasnoe Sormovo" a construit 280 sous-marins dont 25 nucléaires. La dernière unité est sortie en 2005; il s'agissait d'une commande pour la Marine chinoise. L'usine occupe par ailleurs une place essentielle dans le marché russe des torpille qu'elle fournit aux sous-marins diesels et nucléaires construits en Russie.

 

Suite à ces différentes déclarations, le Directeur du groupe qui possède les chantiers navals "Krasnoe Sormovo" de Nijni-Novgorod, Vadim Malov, a abondé dans le sens des déclarations précédentes en affirmant à RIA Novosti que son usine était prête à construire les sous-marins diesels électriques les plus modernes pour le compte de la Marine russe et pour l'export.

 

"Aujourd'hui, les chantiers de "Krasnoe Sormovo" sont l'une des usines de construction de submersibles de l'URSS qui ont conservé les capacités ainsi que le savoir faire pour la construction de nouveaux sous-marins" a souligné le directeur.

 

En outre, il a ajouté que ces capacités tournent actuellement au ralenti en raison de l'absence de commandes et que les employés sont par conséquent contraints de se tourner vers d'autres types de contrats. "En raison du manque de contrats de construction de sous-marins, les compétences de "Krasnoe Sormovo" seront perdues d'ici quelques années" a t'il souligné.

 

Au cours des deux dernières décennies, l'usine a construit seulement 3 sous-marins pour le compte de la Marine chinoise.

 

Les chantiers de l'Amirauté ont un carnet de commande d'ici à 2016 qui comporte 9 submersibles du Projet 636 (classe Kilo): 6 pour le Viêt-nam et 3 pour la Russie. A cela s'ajoute 2 sous-marins du Projet 677 Lada (classe Lada) pour le compte de la Marine russe et une unité du Projet 677E, toujours pour les forces navales russes.

 

St PetersbourgLe B-585 Saint-Pétersbourg 5 (Projet 677 Lada).

  • Le Projet 636 Kilo:

Il s'agit de la version export du Projet 877EKM Paltus (classe Kilo) dont 3 exemplaires ont été commandés par la Marine russe, et qui devraient être affectés à la flotte de la Mer Noire. Le premier, le Novorossisk, a été mis sur cale au mois d'août 2010 pour une livraison prévue en 2013.

 

Suite à un contrat signé au mois de décembre 2009 à Moscou entre la Viêt-nam et la Russie, la Marine vitenamienne a commandé 6 unités du Projet 636M pour un montant de 3,2 milliards de dollars. Elle devrait recevoir les premiers exemplaires en 2013.

 

L'Algérie a reçu 2 unités du Projet 636M en 2010.

 

  • Le Projet 677 Lada:

La Marine russe a commandé 3 exemplaires du Projet 677 Lada et 1 unité du Projet 677E. Le premier exemplaire du Projet 677, le B-585 Saint-Pétersbourg, a été remi à la Marine russe au mois d'avril 2010. Les deux autres, le B-586 Cronstadt (mis sur cale au mois de juillet 2005) et le B-587 Sébastopol (mis sur cale au mois de novembre 2006) sont actuellement en constrcution. Une unité du Projet 677E a également été mise sur cale au mois de décembre 1997 pour le compte de la Marine russe.

 

En 2006, l'Indonésie a annoncé vouloir acquérir 4 sous-marins: 2 du type Kilo et du type Lada (Amour 1650 pour la version export). Le contrat serait encore en cours de négociation.

Des rumeurs faisaient également état de la volonté de la Syrie d'acheter en 2008 2 unités de type Lada. Enfin, en 2007-2008, des informations circulaient selon lesquelles le Vénézuela chercherait à acheter 4 submersibles du Projet 636 Kilo; le contrat est là aussi manifestement encore en négociation.

 

Les éléments rapportés ci-dessus mentionnent 10 submersibles pour des clients étrangers: 6 sont pour le Viêt-nam; il en reste donc 4 qui visiblement auraient été commandés par un (des) autre(s) client(s)...

 

Sources: RIA Novosti, RedStars, Sousmarsov.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article