Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le SNLE K-535 Iouri Dolgorouki remis à la Marine russe

11 Janvier 2013 , Rédigé par Khan Publié dans #Actualité

La livraison du SNLE K-535 Iouri Dolgorouki à la marine russe a donné lieu à de nombreuses annonces officielles concernant le futur des forces navales de la Russie. Cette remise demeure en elle-même un événement remarquable : la marine russe n'avait plus admis de SNLE au service actif depuis 1992.

 

Le K-535 Iouri Dolgorouki, navire tête de série des SNLE du Projet 955 Boreï, a enfin reçu son drapeau frappé de la croix de St André. Mis sur cale au mois de novembre 1996 sous le nom de Saint-Pétersbourg, le K-535 fut finalement mis à l'eau plus de 10 ans plus tard, au mois de février 2008. L'admission au service actif du bâtiment a par la suite semblé indexé sur les essais usines et les essais en mer, mais également sur la mise en service du nouveau missile balistique intercontinental Boulava qu'il est censé mettre en oeuvre. Le submersible ne peut-être qualifié de "tout nouveau produit" des chantiers navals russes : sa coque a été construite à partir de celle d'un SNA soviétique du Projet 971 jamais achevé (il en va de même pour le K-550 Alexandre Nevski, second Boreï), tandis que celle du troisième SNLE (Vladimir Monomakh) a été construite à partir d'un SNA soviétique désarmé (Projet 971 également) .

Le second Boreï, le K-550 Alexandre Nevski (Projet 955A), a déjà été mis à l'eau, et selon Rossiskaïa Gazeta, il pourrait être remis à la Marine dès le mois de juillet prochain. Le troisième Boreï, le Vladimir Monomakh, a été sorti du hall de montage de Sevmash le 30 décembre dernier.

 

Cérémonie de remise du K-535 à la Marine russe

 

Source : RIA Novosti

 

 

La remise à la Marine de son premier SNLE de l'ère post soviétique a donné lieu à une série de déclarations officielles concernant l'avenir de la flotte de guerre russe. Selon le Président Vladimir Poutine, les forces navales russes recevront au cours des prochaines années plus d'une centaines de bâtiments, et ce sont près de 4 trillions de roubles qui seront investis dans leur modernisation (environ 100 milliards d'euros). La marine devrait recevoir 8 SNLE (Projet 955 et 955A) d'ici 2020. Plus précisement, d'ici 2016, ce sont 80 navires de support, 18 bâtiments de combat de surface, 30 navires pour opérations spéciales et 6 submersibles (SNLE et SSGN du Projet 885) qui devraient entrer en service dans les forces navales russes. Ces efforts s'inscrivent dans le cadre du plan d'armement jusqu'en 2020.

Toutefois, les chantiers navals auront-ils la capacités d'absorber toutes les commandes ? Lorsque l'on considère les retards qui se sont accumulés pour la livraison et les essais du Iouri Dolgorouki, et l'encombrement actuel des cales des chantiers petersbourgeois (commandes nationales et export), il semble peu probable que tous ces bâtiments soient livrés pour 2020. Mieux vaut compter avec le début des années 2020...dans le meilleur des cas.

 

Sources : Barents Observer ; Jane's ; Naval Today ; Arm-TASS ; Itar-TASS ; Rossiskaïa Gazeta.

 

Pour aller plus loin :

Le commandant en chef de la Marine russe évoque le futur porte-avions

Le K-535 Iouri Dolgorouki bientôt en service actif

La livraison du K-329 Severodvinsk reportée

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Starshiy 13/01/2013 11:25

Bonjour
Les trois premiers Borey ne sont pas issus de morceaux de SNLE désarmés mais de morceaux de SNA du projet 971 Shchuka-B / Akula non achevés (les deux premiers)ou désarmés (le troisième)
Pour la mise en service en 2020, je n'y crois pas non plus, d’autant que le 4ème Borey et le 2ème Yasen devraient être bien différents des unités en cours. Ce qui va entraîner une cascade de
nouveaux essais, et donc une cascade de retards!
Cordialement

Khan 13/01/2013 18:21



Bonjour Starshiy,


 


Merci de ces utiles précisions !


Le calendrier va en effet être compliqué à tenir, compte tenu des contraintes budgétaires qui sont inévitables (dépassements, négociations annuelles avec les industriels), spatiales (cales
encombrées), techniques (existence de "sous-projets", concurrence Boulava/Liner...on en entend plus parler à ce propos, le Boulava semble l'avoir emporté) etc.


Cordialement