Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notes sur la coopération navale russo-indienne

15 Avril 2013 , Rédigé par Khan Publié dans #Russie-Inde

La coopération navale russo-indienne se porte bien. En perspective : une nouvelle commande portant sur trois frégates construites en Russie pour New-Delhi, et la participation d'industriels russes à la construction de la troisième série du destroyer indien.

 

La coopération militaire russo-indienne reste très dynamique, en particulier dans le domaine naval, avec ses hauts (le missile de croisière BrahMos par exemple) et ses bas (le refittage du porte-avions ex soviétique Gorchkov, futur INS Vikramaditiya). Dernières avancées en date : une (fortement) probable commande d'un nouveau lot de trois frégates, et la participation de la Russie à la construction de la troisième série de destroyers furtifs indien du Projet 15B.

 

Selon le site d'information indien  Russia & India Report, New-Delhi serait prêt à dépenser $3 milliards pour un nouveau lot de 3 frégates du Projet 11356 (voir photo ci-dessous). L'Inde a déjà acquis 2 lots de trois frégates, et le chantier naval Yantar (Kaliningrad) est actuellement en train d'achever les essais de la dernière unité du second lot, la frégate Trikand, qui doit être remise aux autorités indiennes au mois de juin prochain. Un accord de principe existerait déjà entre Russes et Indiens, et le contrat pourrait être signé à l'occasion de la livraison de la frégate Trikand à la marine indienne. Le prix, $3 milliards, laisse apparaître une nette augmentation de presque 50% par rapport au prix du précédent lot de 3 frégates commandées en 2006 pour $1,6 milliard. Cette augmentation s'expliquerait notamment par le fait que les futures frégates seraient équipées de missiles de croisière BrahMos. Si ce contrat est signé et honoré, l'Inde aura acquis 9 frégates de la classe Talwar, prouvant ainsi son vif intérêt pour ces bâtiments issus des Krivak soviétique (Projet 1135) pour augmenter ses capacités à opérer dans l'océan indien. Les capacités de lutte ASM des frégates ont, semble t'il, été particulièrement appréciées des marins indiens : tandis que la présence d'un hélicoptère embarqué permet de mener des opérations "au-delà de l'horizon", le système RPK-8 permet la mise en oeuvre de torpilles qui peuvent traiter une cible localisée jusqu'à 4 300 mètres de distance et évoluant jusqu'à 1 000 mètres de fond. Pour New-Delhi, il s'agit notamment de relever les défis posés par l'augmentation de l'activité sous-marine chinoise dans l'océan Indien.

 

Talwar

La frégate indienne Talwar.

 

Autre domaine de la coopération navale : la participation de l'usine de la Baltique (Saint-Pétersbourg) à la construction de la 3e série de destroyers indiens du Projet 15B (classe Kolkata, 6 800 tonnes de déplacement, voir photo ci-dessous), construits pas le chantier Mazagon Dock Limited (Bombay). Une première série de 3 bâtiments a été construite entre 1987 et 2001, tandis qu'une commande pour une seconde série de 4 unités a été signée en mai 2000. L'Inde a commandé une 3e série de 4 destroyers en 2011, avec une mise en service des bâtiments qui devraient intervenir sur la période 2018-2024. OSK, le consortium des constructions navales russes, devraient directement prendre part à la mise en oeuvre du contrat à travers la participation de l'usine de la Baltique. Le chantier naval pétersbourgeois livrera ainsi les arbres de transmission pour les 4 furturs destroyers indien sur la période 2014-2017, à raison d'une unité par an. Le contrat, conclu entre l'Inde et Rosoboronexport (agence fédérale russe pour l'exportation et l'importation de matériels militaires) s'élève à 2,5 milliards de roubles (environ €61 millions).

 

Type-15b.jpg

Le destroyer indien Mysore de Type 15

 

La Russie, qui entend également construire un destroyer de nouvelle génération, mais d'un déplacement plus important (jusqu'à 12 000 tonnes) dont la première unité doit être mise sur cale en 2016, pourrait directement bénéficier de cette coopération en terme de savoir-faire et de pratique.

 

Sources : Arm-Tass ; Russiq & Indiq Report ; Naval Technology ; site de l'usine de la Baltique.

 

Pour aller plus loin :

Futur destroyer russe : plusieurs pistes, un projet.

Futur destroyer russe : mise en chantier possible en 2016

La livraison du porte-avions indien connait un nouveau report

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

René59 15/04/2013 19:54

Avec cette article on se rend compte que tous les pays du monde se réarment à grand coup ,vous précisez que l'Inde aidé par la Russie pour contrer les sous-marins chinois .La Russie est un grand
fabriquant navale et aussi un bon vendeur si on en juge cette très beau article .J'aime beaucoup vos articles Merci .

Khan 16/04/2013 15:26



Merci bien!


A très bientôt sur le blog.