Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une nouvelle maquette du futur porte-avions russe présentée à Saint-Pétersbourg

5 Juillet 2013 , Rédigé par Khan Publié dans #Porte-avions

Le commandant en chef de la marine russe, l'amiral Viktor Tchirkov, a visité le salon naval international de Saint-Pétersbourg. Au cours de sa visite, il lui a notamment été présenté une maquette du futur porte-avions russe.

 

Dans le cadre de l'effort de modernisation et de réarmement de sa flotte, la Russie entend ne pas négliger les capacités hauturières. Si la phase d'étude et de conception d'un destroyer de nouvel génération a été confiée au bureau d'étude pétersbourgeois Severnoe avec pour objectif la mise sur cale de la première unité en 2016, Moscou souhaite aussi développer un nouveau porte-avions. C'est le bureau d'étude Krylov (Saint-Pétersbourg) qui a été chargé de mener les travaux d'avant-projet, et une maquette a été présentée au salon naval international qui se déroule actuellement dans la capitale maritime russe. Voici quelques images (source Flotprom) :

PA-rus-2013.JPG

PA-rus-2013-1.JPG

 

On notera l'existence de deux îlots, et une nette évolution du design par rapport à la maquette présentée en novembre 2012, et qui semblait s'inspirer de l'ex porte-avions soviétique Oulianovsk (Projet 1143.7), à propulsion nucléaire et jamais achevé :

 

PA russe

Source : revue russe Voenno Promichleny Kourrier, n° 40/457, 10 octobre 2012


Certaines caractéristiques du bâtiment ont également été dévoilées. Ainsi, le coût du porte-avions s'élèverait à 80 milliards de roubles (€1,9 milliard). Contrairement à certaines informations qui avait été données auparavant, le navire serait à propulsion classique, et pourrait atteindre une vitesse de 30 noeuds pour un déplacement de 80 000 tonnes (60 000 tonnes pour l'unique porte-avions russe actuellement en service, l'Amiral Kouznetsov, Projet 1143.5). Pour rappel, Roman Trotsenko, l'ancien directeur d'OSK (consortium des constructions navales russes), avait indiqué en 2011 que le futur porte-avions bénéficierait très probablement d'une propulsion nucléaire. Si le choix de la propulsion classique venait à être confirmé, elle signifierait que le projet pourrait être réalisé dans de meilleurs délais, mais supposerait aussi que la Russie développe également des capacités de soutien logistique plus importantes, notamment pour le ravitaillement. Pour les capacités aériennes, le future PA russe serait équipé de deux tremplins, avec quatre catapultes, et mettrait en oeuvre 40 appareils, dont la version navalisée du futur avion de combat nouvelle génération Su T-50 (PAK FA), développé avec l'Inde, et des MiG-29K.

 

Aucune communication ne semble avoir été faite cependant sur le calendrier, ni sur le chantier naval en charge de la construction. Pour les capacités de construction, à ce jour, seul Sevmash (Severodvinsk) et le chantier de la Baltique (Saint-Pétersbourg) disposent des installations pour construire des bâtiments d'un déplacement allant jusqu'à 100 000 tonnes (et disposant d'une propulsion nucléaire). En revanche, on sait déjà que le nouveau polygone d'entrainement des pilotes de l'aéronavale construit près de Ieïsk (kraï de Krasnodar) serait opérationnel dès cet automne. Il s'agit pour la Russie de remplacer le simulateur soviétique existant en Crimée (NITKA) par des nouvelles installations situées sur le territoire russe. Ce simulateur au sol est actuellement utilisé ponctuellement dans le cadre d'un accord russo-ukrainien par les pilotes russes de la flotte du Nord qui opèrent depuis le Kouznetsov à bord de Su-33.

Cependant, aucun financement portant sur la construction du porte-avions ne semble avoir été budgeté dans le programme de réarmement naval 2011-2020. Sa mise en chantier devrait donc débuter après 2020, et à l'horizon 2025-2030, la Russie prévoit de disposer de deux groupes aéronavals complets (incluant les destroyers de nouvelle génération, les frégates hauturières du Projet 22350, et les submersibles nucléaires polyvalents du Projet 885 Yasen et dérivé).

 

Sources :  Flotprom, RIA Novosti, Russian defense.net, veille stratégique de l'auteur

 

Pour aller plus loin :

OSK opposé à l'achat de navires de combat à l'étranger

Futur destroyer russe : plusieurs pistes, un projet.

Le commandant en chef de la Marine russe évoque le futur porte-avions

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

nadir 22/05/2016 15:19

une bon ticnologie russe super porte avion

Frédéric 21/11/2013 08:49

Les militaires en veulent, mais les politiciens ont dit ''niet'' :

http://fr.ria.ru/defense/20131116/199803729.html

La Russie n'a pas besoin de nouveaux porte-avions pour des raisons géopolitiques, a déclaré samedi à Severodvinsk le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine.

"Nous avons démontré que nous sommes capables de construire de tels navires. Mais il faut une décision politique. Pour le moment, nous n'avons pas besoin d'un navire de cette classe", a indiqué le
vice-premier ministre.

AD 07/07/2013 09:49

Nouvelles intéressantes... Si ces infos se confirment, la possible modernisation du Kuznetsov, de tonnage inférieur au nouveau PA, ne devrait pas être équipée d'une propulsion nucléaire...
Au sujet du T-50, j'aimerais préciser que seul la version export, appelée FGFA, fait l'objet d'un projet russo-indien. La Russie ne partage pas tout avec l'Inde et cette coopération a été mise en
place afin que le commande
indienne fasse participer l'industrie nationale, comme dans le cadre du programme Su-30MKI qui inclut quelques composites et des processeurs de fabrication indienne.
Bonne continuation!

Khan 08/07/2013 14:44



Bonjour,


Merci de ces commentaires qui viennent enrichir et compléter l'article.


Bonne continuation également !