Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vastes exercices militaires russes en mer Noire

29 Mars 2013 , Rédigé par Khan Publié dans #Actualité

Alors qu'il rentrait d'Afrique du Sud, le président russe Vladimir Poutine a ordonné la tenue d'exercices militaires de grande ampleur en mer Noire. Ces exercices méridionaux "surprises" interviennent dans un contexte de plus en plus tendu autour de la Syrie.


Nav-dbrqmt-rus-gazeta-ru-copie-1.jpg

Photo : Gazeta.ru


C'est depuis l'avion qui le ramenait de Durban (Afrique du Sud) que le président Poutine a lancé de vastes exercices militaires dans le Sud de la Russie. Les troupes russes ont été mises en état d'alerte jeudi 28 mars à 4h du matin, et selon le Ministère russe de la Défense, ce sont 7 000 hommes, 250 blindés, 50 pièces d'artillerie et 20 avions de combat qui ont été mobilisés. La flotte de la mer Noire est également mise à contribution avec la mobilisation de 30 bâtiment sur 42, soit près de 70% de ses unités d'active. Selon l'agence de presse russe RIA Novosti, ces exercices doivent s'achever d'ici la fin de la semaine.

 

Depuis jeudi, les troupes russes ont effectué de nombreux exercices, et Vladimir Poutine s'est personnellement rendu ce vendredi dans la zone des manoeuvres, au polygone de Raïevski (kraï de Krasnodar), afin d'en superviser le déroulement. Des unités d'infantrie et 80 blindés ont ainsi parcouru près de 500 km depuis Rostov-sur-le-Don afin de rallier le polygone désigné comme un objectif, et d'y réaliser des exercices de tir, tandis que des bâtiments de la flotte de la mer Noire ont effectué des opérations nocturnes de débarquement dans les environs de Novorossisk (kraï de Krasnodar). Les exercices "surprises" ont également impliqués des unités Spetsnaz (45e unité spéciale basée à Kubinka, oblast de Moscou) et des troupes aéroportées. Vladimir Poutine a ainsi assisté au parachutage de ces troupes en provenance de Moscou, Riazan et Tula, au-dessus du polygone de Raïevski.

Selon le Ministère russe de la Défense, la tenue de ces exercices se déroulent en conformité avec le droit international, et n'a nécessité aucun préavis aux pays étrangers, et n'impliquent pas non plus la présence d'observateurs étrangers. Toutefois, selon le Ministère ukrainien de la Défense Moscou aurait prévenu six jours à l'avance Kiev de la tenus de vastes exercices, et toujours selon le MinDéf ukrainien, ces manoeuvres se dérouleraient conformité avec les accords bilatéraux concernant les activités de la flotte russe de la mer Noire en Ukraine.

vdv_winter-1-.jpg

Photo : Ministère russe de la Défense


La tenue de tels exercices soulèvent un certain nombre de questions quant au moment où ils interviennent, quant à leur ampleur et à leurs objectifs. Selon le Ministère russe de la Défense, il s'agit avant tout de tester la préparation au combat des troupes du commandement militaire de la région Sud, et leur capacité à réagir face à une situation d'urgence. De tels exercices ce sont d'ailleurs déroulés dans le commandement militaire de la région Centre au mois de février dernier. Cependant, dans le cas présent, ces manoeuvres s'inscrivent dans un contexte tendu : la flotte de la mer Noire a été l'objet d'inspections régulières ces derniers mois dont les résultats ont pointé de nombreuses insuffisances. Selon la revue russe spécialisée vpk, la flotte de la mer Noire serait même difficilement capable de protéger les intérêts russes en mer Noire dans l'hypothèse d'un conflit avec la Turquie. En outre, sa capacité à intervenir sur le théâtre naval méditerranéen demeure également limitée.

Compte tenu des tensions actuelles en Méditerranée orientale autour de la Syrie, et de la volonté démontrée par Moscou de réinvestir la scène navale méditerranéenne en y déployant en permanence un détachement opérationnel à partir de 2015, disposer d'un outil naval crédible et efficace en mer Noire reste stratégique pour la Russie.

Or, ces exercices interviennent alors que la situation semble évoluer sur le dossier syrien. Alors que Moscou reste opposée à tout forme d'intervention étrangère en Syrie, le chef de la mission de l'ONU en Syrie, le général Robert Mood, a appelé jeudi 28 mars la communauté internationale à envisager la création d'une zone d'exclusion aérienne (NFZ en anglais) au dessus de la Syrie. Cette déclaration, réalisée lors d'une interview accordée à la BBC, intervient alors que sur le plan politique, l'opposition syrienne occupe depuis trois jours à le siège de la Syrie à la Ligue arabe. L'opposition syrienne a également ouvert sa première "ambassade" au Qatar il y a deux jours. Même si ce dernier geste reste symbolique, il tend à démontrer que les choses s'accélèrent sur la plan politique, et pourraient ainsi être le prélude à de plus amples développement militaires. Les manoeuvres russes dans la région de la mer Noire ont également impliqué des mouvements de l'aviation stratégique située sur la base d'Engels (oblast de Saratov). Des bombardiers stratégique Tu-160, Tu-95MS et Tu-22M3, des avions ravitailleurs Il-78, des avions de combat Su-27 et MiG-31 ont ainsi été mobilisés.

 

Qu'ils soient liés ou pas aux développements actuellement en cours en Syrie, ces vastes exercices russes témoignent en tous le scas de la détermination de Moscou à rester impliquée dans la protection de ses intérêts en mer Noire et en Méditerranée. Or, en Syrie, les intérêts russes se heurtent à ceux d'autres acteurs, dont ceux de la Turquie, le grand voisin pontique de Moscou. En lançant ces exercices, Vladimir Poutine a peut-être voulu rappeler aux Turcs qu'ils n'ont pas "carte blanche" dans la région.

 

Sources : RIA Novosti ; Revue vpk ; Turkishnavy.net ; site du Ministère russe de la Défense ; Eurasian Defense.

 

Pour aller plus loin :

La flotte de la mer Noire se fortifie

Les exercices navals russes en Méditerranée entrent dans leur phase finale

Quatre flottes russes en Méditerranée

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

René59 29/03/2013 17:50

Article très intéressant .René