Sous-marins

Vendredi 11 octobre 2013 5 11 /10 /Oct /2013 16:04

En tous les cas pas dans son état actuel. Le K-329 Severodvinsk fait l'objet d'une controverse entre d'une part les industriels selon qui le bâtiment sera remis à la marine russe avant la fin de l'année, et la marine d'autre part qui affirme que le submersible n'est tout simplement pas prêt.

K-329 Severodvinsk

Mis sur cale au mois de décembre 1993, le K-329 Severodvinsk (SSGN du Projet 885 Yasen, photo ci-dessus) a été mis à l'eau en juin 2010. Depuis, son admission au service actif a été repoussée à plusieurs reprises : d'abord prévue en 2011, elle a été ensuite annoncée pour 2012 et actuellement, les industriels maintiennent que le bâtiment sera remis au ministère russe de la Défense avant la fin 2013. Le bureau d'étude Malakhit (Saint-Pétersbourg), concepteur du Projet, a même donné aujourd'hui une date précise : le 25 décembre 2013. La marine devrait ainsi recevoir un le sous-marin tête de série du Projet 885 pour Noël, une affirmation qu'OSK (consortium des constructions navales russes) avait laissé entendre dans un communiqué officiel diffusé sur son site dès le 8 octobre :

 

"La réalisation des essais officiels du sous-marin [...] est prévue pour novembre-décembre [2013]. Selon leurs résultats, la commission d'Etat décidera de l'état de préparation technique du navire [...] ce qui sera suivi de la signature de l'acte de remise du sous-marin de 4e génération aux forces navales russes".

 

Si l'on assiste à un formation d'un "front uni" entre concepteur et constructeur au sujet du K-329, c'est que la dernière campagne d'essais du sous-marin réalisée en mer Blanche a été loin de donner satisfaction à la marine. Rappelons que depuis 2011, le Severodvinsk a subi 14 cycles d'essais en mer, et que le dernier, qui a débuté le 27 mai et devait durer jusqu'à la mi-août, a vu le bâtiment revenir à Sevmash (Severodvinsk) dès le 19 juillet pour régler des problèmes techniques. Les essais ont ensuite repris au 30 juillet. Seulement, selon la marine, ces essais ont révélé de graves problèmes techniques au niveau du système de propulsion et du système d'armement. Les roulements de l'arbre porte-hélice ne semblent ainsi pas en mesure d'assumer une accélération normale du bâtiment sans risquer de se désintégrer. En outre, le Severodvinsk ne semble pas pouvoir mettre en oeuvre correctement le tir de ses missiles anti-navires supersoniques Oniks (SS-N-26 / P-800 Yakhont). D'après un officier supérieur de la marine, un rapport récapitulant tous les problèmes liés au K-329 sera adressé sous peu au ministre russe de la Défense Sergeï Choïgu.


Malakhit conteste ces affirmations et contre-attaque en déclarant que lors de la dernière campagne de tests, 10 tirs de torpille ont été réalisés, tous avec succès. Mais aucun commentaire n'a été fait sur les missiles. OSK a laconiquement annoncé dans son communiqué que depuis le 30 mai, le Severodvinsk a accompli 4 sorties en mer pour des essais, et que tous les tests, y compris ceux des systèmes d'armement, ce sont déroulés avec succès. Malakhit a ajouté aujourd'hui que le submersible va poursuivre ses essais constructeurs en octobre, et qu'il entamera les essais officiels dès le mois de novembre.


Le Projet 885 Yasen est le pendant russe des submersibles de 4e génération de type Seawolf américains et Astute britanniques. Les Yasen sont censés mettre en oeuvre des missiles anti-navires Oniks, des missiles de croisière Kalibr (SS-N-27 Sizzler / 3M-54 Klub) ou, selon certaines sources, le missile indo-russe BrahMos. La seconde unité du Projet 885, le Kazan, est une version améliorée du Severodvinsk présentée comme Yasen M (Projet 885 M). Le bâtiment a été mis sur cale au mois de juillet 2009 avec pour objectif une admission au service actif en 2015. Toutefois, Sevmash a d'ores et déjà annoncé que le bâtiment serait livré en 2017. Une troisième unité, le Novossibirsk, a été mise sur cale cet été. La marine russe a prévu de mettre en oeuvre jusqu'à 8 unités du Projet 885 et dérivé à l'horizon 2020, un objectif qui semble aujourd'hui très compromis.

 

Le K-329 Severodvinsk doit être affecté à la flotte du Nord, mais les infrastructures censées l'accueillir ne sont également à ce jour pas prêtes.

 

Sources : RIA Novosti, Flotprom, OSK, Russian Defense.net.

 

Pour aller plus loin :

La modernisation des forces sous-marines russes

Zvezdotchka modernisera les SSN du Projet 971

Journée du sous-marinier en Russie

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 8 octobre 2013 2 08 /10 /Oct /2013 15:40

La mise en oeuvre du programme de modernisation des forces navales russes pour la période 2011-2020 se poursuit. Voici un récapitulatif des projets en cours de développement pour la composante sous-marine. Un prochain article traitera des forces de surface.

 

Sous-marins nucléaires

 

SNLE du Projet 955 Boreï et Projet 955A Boreï A :

 

La ministère de la Défense russe a prévu de disposer de 8 SNLE de type Boreï en 2020 qui seront affectés aux flottes du Nord et du Pacifique.Ces SNLE doivent constituer la future épine dorsale de la force de dissuasion nucléaire océanique russe en remplacement des sous-marins de type Delta III et Delta IV. Ils seront dotés du missile balistique intercontinentale Boulava (SS-NX-32, version navalisée du SS-27 Topol-M). Les Boreï doivent disposer de capacités anti-aériennes (le type de missile n'a pas encore été annoncé) et de capacités anti-surface (très probablement des missiles Klub-S).

L'unité tête de série, le K-535 Iouri Dolgorouki (Projet 955), a été remise à la marine au mois de janvier 2013 par Sevmash (Severodvinsk). Le submersible est arrivé au début du mois de septembre dernier à la base de Gadzhievo (flotte du Nord) où il a été rattaché à la 31e diviziya des sous-marins. Sa disponibilité opérationnelle est prévue pour le premier trimestre 2014. La seconde unité, le K-550 Alexandre Nevski (Projet 955), est censé être admis au service actif le 15 novembre prochain. Toutefois, l'échec du tir d'essai du missile Boulava le 6 septembre dernier à partir de ce même bâtiment a eu pour conséquence l'arrêt des essais officiels du K-550. Aussi, son admission au service actif au mois de novembre paraît compromise d'autant plus que le K-535 comme le K-550 ne disposeraient pas des missiles qu'ils doivent embarquer. Le lot de Boulava a en effet été retourné au fabricant suite à l'échec du tir d'essai le 6 septembre. La seconde unité de série, le K-551 Vladimir Monomakh (Projet 955), a été mise à l'eau en janvier 2013. Le K-551 a entamé ses premiers essais en mer au début du mois de septembre 2013, et est retourné à sa base le 7 octobre dernier : les essais ont manifestement était réalisés avec succès après 25 jours passés en mer. Son admission au service actif ne devrait pas avoir lieu avant 2014 (malgré un l'objectif affiché au départ d'une ASA d'ici fin 2013) et Sevmash a annoncé que les tests (usines et officiels) doivent être poursuivis jusqu'à la fin de l'année. La construction de la quatrième unité, le Kniaz Vladimir (Projet 955A) se poursuit avec une mise à l'eau prévue pour 2017. Deux autres unités du Projet 955A devraient être mises sur cale d'ici la fin 2013 : le Alexandre Souvorov et le Mikhaïl Koutouzov, et leur mise à l'eau est prévue respectivement pour 2018 et 2019. Etant donné le rythme moyen de construction des trois premières unités (environ 8 années, entre la mise sur cale et la mise à l'eau), l'objectif de disposer de 8 unités opérationnelles en 2020 semble difficilement réalisable; 2023 paraît plus réaliste. Il convient toutefois de noter que le retard accumulé dans la construction de ces unités "laisse autant de temps" pour résoudre les problèmes liés au missile Boulava.

 

SSGN du Projet 885 Yasen et Projet 885.1 Yasen 1 :

 

Ce programme de submersible de quatrième génération doit mettre en oeuvre les types de missions réalisées par les sous-marins des projets 945, 949 et 971. L'objectif annoncé est celui de 7 à 8 unités opérationnelles en 2020. Les Yasen doivent être dotés de missiles anti-navires SS-N-27 (Klub-S), de missiles SS-N-30 Kalibr pour les cibles à terre et de SS-N-15 pour la lutte anti-aérienne (ces derniers missiles sont tirés à partir des tubes lance-torpilles). Un tir d'essai de missile Kalibr a été réalisé en mer Blanche au mois de novembre 2012. Le type de réacteur nucléaire qui équipe les Yasen a été décrit comme appartenant à un nouveau type avec un coeur disposant d'une durée de vie de 25 ans. Ce programme de submersibles paraît toutefois très compromis en terme de délai de livraison.

La première unité, le K-329 Severodvinsk, a été mise à l'eau en 2010, et son ASA était prévue d'ici la fin de l'année 2013. Toutefois, suite aux essais officiels réalisés en mer cet été, la livraison du submersible semble repoussée dans le meilleur des cas au printemps 2014. Le K-329 devrait reprendre son cycle d'essais officiels en novembre-décembre. Il semblerait que les essais aient révélé des problèmes au niveau des arbres porte-hélices et du système d'armement (missile de croisière Kalibr). Depuis 2011, le Severodvinsk a réalisé près de 14  sorties en mer pour des essais. Par ailleurs, les infrastructures censées accueillir le submersible au sein de la flotte du Nord ne sont pas encore prêtes. La seconde unité, le K-561 (?) Kazan (Projet 885.1), devait être admise au service actif en 2015, mais Sevmash a d'ores et déjà repoussé la livraison à 2017. Enfin, la troisième unité, le K-573 Novossibirsk a été mis sur cale par Sevmash le 26 juillet dernier : sa livraison est prévue pour 2017. Compte tenu des difficultés rencontrées par ce projet, l'objectif de 8, ou même 7, unités opérationnelles en 2020 est pratiquement irréalisable. Si l'on admet que le Kazan sera livré en 2017, Sevmash aura mis huit années à construire ce submersible. Si l'on admet également que Sevmash procède à une mise sur cale par an jusqu'à atteindre l'objectif de 7 unités, alors le dernier sous-marin de type Yasen 1 devrait être livré en 2025.

 

Sous-marins classiques

 

SSK du Projet 677 Lada :

 

Les sous-marins d'attaque du Projet 677 doivent être équipés de missiles SS-N-27 pour la lutte anti-surface et de SS-N-30 pour traiter les cibles terrestres. La version export de ces submersibles est le Amour-1650. L'objectif annoncé est celui de 8 unités construites d'ici 2020 avec des affectations dans la flotte du Nord et de la Baltique. Il a même été question à un moment d'affecter une ou deux de ces unités en mer Noire. Toutefois, ce projet rencontre d'importantes difficultés liées à son système de propulsion.

La première unité, le B-585 Saint-Pétersbourg, a été mise à l'eau en 2004 par le chantier naval de l'Amirauté (Saint-Pétersbourg), admise au sein de la marine en 2010, mais poursuit toujours ses essais. La construction de la seconde unité, le B-586 Cronstadt, qui avait été suspendue en 2012, a été reprise en avril 2013. Cette unité pourrait recevoir une batterie lithium-ion. Les premiers essais en mer pourraient intervenir dès 2015 et sa livraison est prévue pour 2016. La livraison de ces deux premiers bâtiments est attendue d'ici 2017, et ils devraient être tous les deux affectés à la flotte du Nord. La troisième unité, le B-587 Sébastopol, a été mise sur cale en 2006, et pourrait recevoir une propulsion anaérobie. Ses essais en mer pourraient intervenir en 2017. Etant donné là également le rythme de construction, l'objectif de 8 unités opérationnelles en 2020 semble impossible à atteindre si le projet est poursuivi. Si le B-586 et le B-587 sont mis à l'eau respectivement en 2015 et 2017, leur construction aura duré près de 10 années. En cas de renoncement à la poursuite du projet, la marine disposera de trois sous-marins du même projet, mais relativement différents, ce qui compliquera leur maintenance.

 

SSK du Projet 636.3 Kilo :

 

Il s'agit de la version améliorée du Projet 636 elle-même dérivé de la classe Paltus soviétique (Projet 877). La marine russe a prévu de disposer de 6 unités de ce type à l'horizon 2020, toutes affectées à la flotte de la mer Noire.Ces unités doivent notamment être dotées du missile anti-navires SS-N-27.

La première unité, le B-261 Novorossisk a été mise sur cale en 2010 au chantier naval de l'Amirauté et sa mise à l'eau devait intervenir d'ici la fin de l'année 2013, mais elle a récemment été repoussée à 2014. Deux autres unités sont cours de construction :  le B-237 Rostov-sur-le-Don (mis sur cale en novembre 2011) et le Stariy Oskol (mis sur cale en août 2012). Leur ASA devrait intervenir d'ici 2017. Une quatrième unité devrait être mise sur cale d'ici la fin 2013, toutefois la retard dans la livraison du B-261 de même que la nécéssité d'honorer les commandes à l'export (Vietnam) vont probablement obliger le chantier naval de l'Amirauté à repousser cette mise en chantier. Néanmoins, et malgré l'encombrement des cales, ce projet de construction de submersibles demeure le plus réalisable de tous ceux entrepris à ce jour pour la marine russe. Il repose sur des technologies éprouvées dérivées du Projet 877 soviétique et bénéficie de l'expérience accumulée pour les commandes à l'exort (Algérie, Inde, Chine...). Etant donné le rythme de construction, les 6 unités devraient être livrées d'ici 2020.

 

Modernisations de projets existants :


Les derniers mois ont été ponctuées par des annonces relatives à des projets de modernisations de submersibles de 3e génération. Ces annonces mettent en lumière la nécéssité pour la marine russe de se préparer face au risque de vide capacitaire causé par les retards accumulés dans la construction des submersibles de 4e génération (Projets 955 et 885). En outre, ils illustrent la trop grande tendance de l'industrie navale russe à se reposer sur la rente technique soviétique et les difficultés à innover et mettre en oeuvre de projets de nouvelle génération. D'ici 2020, il est prévu de moderniser 12 (14?) unités parmis les projets 945, 949 et 971.

 

SNLE du Projet 667 BDR et Projet 667 BDRM :

 

Il s'agit aujourd'hui de l'épine dorsale de la composante sous-marine de la dissuasion nucléaire russe. La marine dispose de 3 unités du Projet 667 BDR (Delta III) et de 6 unités du Projet 667 BDRM (Delta IV). Un tir d'essai d'un missile Sineva depuis le K-114 Tula a été réalisé avec succès le 11 octobre 2008. Ces submersibles mettent en oeuvre les missiles SS-N-23 Sineva dont 4 Delta IV sont dotés à ce jour (16 missiles par unité). Toutefois, il est prévu que ces sous-marins mettent en oeuvre une version améliorée de ce missile : le R-29RMU2 Layner. La dotation des Delta III en Sineva a été manifestement suspendue. La principale différence réside dans le nombre de têtes embarquées qui est plus élevé dans le cas du Layner (jusqu'à 10 têtes). Cette amélioration devrait permettre aux forces sous-marines stratégiques d'attendre la mise en service des Boreï et du Boulava.

 

SSN du Projet 971 :

 

Six unités du Projet 971M doivent être modernisées d'ici 2020. Le chantier naval Zvezdotchka (Severodvinsk) devrait procéder à la modernisation des SSN du Projet 971 et les faire passer de la "génération 3" à la "génération 3+" (Projet 971M). Il s'agit de parer à un vide capacitaire résultant des retards accumlés par la construction des submersibles de quatrième génération du Projet 885. Six unités sont en service dans la flotte du Nord et 7 dans la flotte du Pacifique avec différents degrés de disponibilité opérationnelle. Le K-328 Léopard, qui est arrivé à Zvezdotchka en juin 2011, a entamé sa modernisation en mai 2012, et devrait être remis à la marine fin 2014 : il mettra alors en oeuvre des missiles Kalibr. Le K-461 Volk fera également l'objet d'une modernisation. Zvezdoctchka sera également en charge de la modernisation des K-295 Samara et K-391 Bratsk (flotte du Pacifique). Cette décision est intervenue suite à  l'incapacité des infrastructures situées en Extrême-Orient à mettre en oeuvre l'entretien et la modernisation des submersibles.

 

SSGN du Projet 949A :


La marine a prévu de moderniser 4 unités d'ici 2020 afin qu'elles puissent mettre en oeuvre le missile Kalibr à la place des SS-N-19 actuellement en dotation. Il est par ailleurs prévu de terminer le K-329 Belgorod. Ce dernier sous-marin doit cependant servir à des opérations spéciales.

 

SSN du Projet 945 et 945A :

 

La marine russe a annoncé qu'elle entendait moderniser des submersibles du Projet 945 Barrakuda et du Projet 945A Kondor. Cette modernisation doit également servir à pallier au vide capacitaire créer par le retard dans la mise en service des Yasen. Les K-329 Karp et le K-276 Kostroma (Projet 945) ainsi que les K-534 Nijni-Novgorod et K-336 Pskov, tous affectés à la flotte du Nord (7e diviziya des sous-marins, Vidyaevo) sont concernés. Le Karp est attente d'IPER à Zvezdotchka depuis 1994 tandis que le Pskov est au centre Nerpa. Les travaux de modernisation de Karp pourraient durer jusqu'à 2016-2017, après quoi Zvezdocthka entamera la mise à niveau du K-276. L'objectif affiché est de mettre ces submersibles au niveau technique des Yasen, en les dotant notamment de missiles Kalibr à la place des SS-N-21 actuellement en dotation.

 

Sources : IHS Jane's Fighting Ships 2013-2014; Flotprom; Armstrade; Soumarsov; Russian ships.info; Sevmash; vpk-name; veille stratégique de l'auteur.

 

Pour aller plus loin :

Zvezdotchka modernisera les SSN du Projet 971

Les sous-marins nucléaires de type Barrakuda et Kondor transformés en Yasen

Journée du sous-marinier en Russie

 

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 8 avril 2013 1 08 /04 /Avr /2013 17:43

Le chantier naval Zvezdocthka (Severodvinsk) modernisera les six SSN du Projet 971 en service dans la flotte du Nord. Le chantier devrait également se charger de la modernisation des submersibles du même type affectés à la flotte du Pacifique.

 

Nous avions déjà évoqué ce sujet il y a quelques semaines : la marine russe mise sur la modernisation des submersibles de troisième génération pour combler un vide capacitaire en attendant la mise en service des nouveaux sous-marins de quatrième génération (Projet 885, 955) actuellement en chantier ou en phase d'essais.

Les sous-marins nucléaires d'attaque de troisième génération du Projet 971 Shchuka B (type Akula) seront donc modernisés par le centre de réparation navale Zvezdocthka qui les fera passer à la génération "3+".

Le contrat entre l'industriel et le ministère russe de la Défense a été déjà signé pour deux unités de la flotte du Nord, le K-328 Léopard et le K-461 Volk, toutefois les six unités encore en service au sein de cette même flotte seront modernisées, de même que celles de la flotte du Pacifique. Après modernisation, les bâtiments appartiendront au projet 971M, différent du projet 0971.1 déjà existant.

 

Selon le service de presse de Zvezdoctha, il s'agit d'une modernisation en profondeur des submersibles. Pratiquement tous les systèmes des navires sont concernés: l'hydroacoustique, les sytèmes d'armements, les turbines, la centrale électrique...

 

Les travaux de modernisation ont déjà commencé sur le K-328 qui est arrivé à Zvezdocthka au mois de juin 2011 avant d'être admis dans le hall de montage au mois de mai 2012. Le K-328 doit être remis à la marine russe fin 2014: il sera alors notamment équipé du complexe de missiles "Kalibr PL".

 

Les submersibles du Projet 971 ont été mis en service à la fin des années 1980 et pendant la décennie 1990: six unités sont en service dans la flotte du Nord et sept dans la flotte du Pacifique.

 

Source: Itar-Tass ; i-mash

 

Commentaire :

Les capacités industrielles dans l'Extrême-Orient russe sont insuffisantes pour procéder à la modernisation annoncées des 3 SSGN du Projet 949A Anteï et à celles des SSN du Projet 971.

 

Pour aller plus loin :

Journée du sous-marinier en Russie

Les sous-marins nucléaires de type Barrakuda et Kondor transformés en Yasen

Deux nouveaux Boreïs mis sur cale en 2013

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 19 mars 2013 2 19 /03 /Mars /2013 15:31

Le 19 mars est la journée du sous-marinier en Russie. A cette occasion, de nombreuses annonces ont été faites concernant les projets en cours de réalisation en Russie, mais également concernant des ambitions à plus long terme.

den_podv_1.JPG

A l'occasion de la journée du sous-marinier, le Ministre russe de la Défense, Sergeï Choïgu, a visité le bureau d'étude Rubin, l'un des deux principaux bureaux d'étude et de conception de sous-marin avec Malakhit. Ces deux bureaux pétersbourgeois ont conçu les sous-marins russes dits de 4e génération : les SNLE du Projet 955 Boreï et dérivés ainsi que les SSK du Projet 677 Lada (Rubin), et les SSGN du Projet 885 Yasen (Malakhit). Un autre bureau contribuait également en son temps à la flotte sous-marine soviétique, le bureau Lazurit, mais il s'est depuis reconverti dans les activités civiles.

Il convient de souligner que depuis la chute de l'URSS, l'essentiel des capacités industrielles de production sont localisés à Saint-Pétersbourg (chantier naval de l'Amirauté pour les submersibles à propulsion classique) et à Severodvinsk (Sevmash pour les sous-marins à propulsion nucléaire). Les capacités situées en Extrême-Orient (chantier naval Amurski, Komsomlsk-sur-l'Amour) qui produisaient au temps de l'URSS des sous-marins nucléaires, et celles situées sur la Volga (Nijni-Novogorod par exemple, avec l'ex chantier naval Jdanov qui produisait les SSK du Projet 633) sont aujourd'hui désactivées et le savoir-faire en matière de construction et d'entretien de sous-marin y est très probablement perdu.

Dolgorouki

Le K-535 Youri Dolgorouki

Concernant les projets actuels, le chantier naval de l'Amirauté a annoncé avoir reçu les financements nécessaires pour poursuivre la construction des unités du Projet 677 Lada. La semaine dernière, le Ministère russe de la Défense a en effet pris la décision de poursuivre la construction en série des unités de ce projet, malgré les difficultés rencontrées par la première unité, le B-585 Saint-Pétersbourg, qui subit des tests en mer depuis 2010. La seconde unité, le B-586 Cronstadt, dont la coque épaisse est actuellement en cours d'achèvement, devrait être livrée à la marine en 2016. La troisième unité, le B-587 Sébastopol, qui doit être livrée en 2016, serait équipé d'une propulsion AIP.

636M Par ailleurs, le chantier naval de l'Amirauté table sur deux contrats à l'export pour des submersibles : l'un serait conclu cette année, et le second, en 2014. Le carnet de commande du chantier naval assure du travail à ses employés jusqu'en 2018, grâce aux commandes d'Etat et celle de l'export. Six submersibles du Projet 636 Kilo (photo ci-contre) ont en effet été commandés par le Viet Nam, et le directeur du chantier naval a indiqué que la première unité serait livrée cette année et la seconde en 2014. Les versions exports du Projet 677, les Projet Amour-950 et Amour-1650, sont proposées notamment à l'Indonésie, dans le cadre d'un appel d'offre. Le Ministère russe de la Défense a également commandé six unités du Projet 636. La première, le B-261 Novorossisk, doit être mise à l'eau cet été, probablement pour le jour de la marine. Ces submersibles seront affectés à la flotte de la mer Noire.

K-329-Severodvinsk.jpgSelon le directeur de Malakhit, il devrait y avoir 7 unités du Projet 885 Yasen, et non pas 8, comme annoncé auparavant par le commandant chef des forces navales russes. Une information confirmée plus tôt dans l'année par le Ministre russe de la Défense Sergeï Choïgu, qui a lui aussi évoqué 7 unités. Les SSGN du Projet 885 sont des submersibles de 4e génération censés effectuer les tâches assignées en son temps par l'URSS notamment aux submersibles des Projets 945, 949 et 971. Le navire tête de série, le K-329 Severodvinsk (photo ci-dessus), doit être mis en service cette année. Toujours selon le directeur de Malakhit, il n'est pas prévu d'apporter d'évolutions significatives au Projet 885M YasenM (ou Projet 885.1). La seconde unité, le Kazan (Projet 885M) doit être admis au service actif en 2015. Quant à la troisième unité (Oufa, dont la mise sur cale est prévue pour juillet 2013), le directeur de Malakhit a indiqué que les questions liées à sa construction sont discutées et sont en partie d'ordre politique. Techniquement, sa construction pourrait débuter le lendemain de la signature du contrat.

Par ailleurs, après que la modernisation et la mise à niveau des submersibles des Projets 945 et 945A aient été annoncées il y a quelques jours, le directeur de Malakhit a affirmé que les SSN du Projet 971 encore en service seront modernisés et assureront au cours de la prochaine décennie, avec les submersibles du Projet 885, les missions dévolues aux sous-marins d'attaque.

 

Quelques informations concernant la cinquième génération de submersibles russes ont également été diffusées à l'occasion du 19 mars. Le bureau Rubin aurait déjà commencé à travailler sur la nouvelle génération de sous-marins nucléaires et classiques russes qui devraient disposer d'une durée de vie portée à 50 années au lieu de 30 actuellement. Les principales caratéristiques seraient une signature acoustique réduite, une sécurisation accrue du réacteur et l'automatisation du système de contrôle du bâtiment. Le directeur de Malakhit s'est également exprimé à ce sujet et a déclaré que la priorité serait donné à la furtivité du bâtiment plutôt qu'à une plus grande vitesse ou à des capacités de plongée accrues. Les submersibles de 5e génération disposeront d'un haut degré d'intégration avec les autres composantes militaires : armée de terre, navires de surface, aviation et satellites.

Si au cours de la période 2020-2030 la marine russe compte exploiter et poursuivre la construction de submersibles de 4e génération (Projet 677, Projet 885 et 955), la construction de submersibles de 5e génération devrait avoir lieu au cours de la période 2030-2050. Il se pourrait même qu'elle ait lieu à partir d'une plate-forme unique.

 

Sources : RIA Novosti ; Flotprom.

 

Pour aller plus loin :

Les sous-marins nucléaires de type Barrakuda et Kondor transformés en Yasen

Deux nouveaux Boreïs mis sur cale en 2013

La Russie construit un nouveau mini-submersible pour les opérations spéciales

 

Commentaire :

Pour les hypothètiques contrats exports du chantier de l'Amirauté, l'Algérie pourrait être l'un des deux clients potentiels pour les submersibles du Projet 636. La Chine et l'Indonésie seraient également des clients potentiels.

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Russie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 12 mars 2013 2 12 /03 /Mars /2013 16:19

La marine russe a annoncé début mars qu'elle entendait moderniser et mettre en service des SSN de type Barrakuda (Projet 945) et Kondor (Projet 945A) à l'horizon 2016. Après IPER et modernisation, ces submersibles devraient arriver au niveau technique des nouveaux  SSGN de type Yasen (Projet 885).


Projet-945.JPG

Les deux unités de type Barrakuda concernées sont le K-239 Karp (ASA en septembre 1984) et le K-276 Kostroma  (ASA octobre 1987). Pour les Kondor, il s'agit du K-534 Nijni-Novgorod (ASA décembre 1990) et du K-336 Pskov (ASA décembre 1993). La particularité de ces submersibles est qu'ils disposent d'une coque épaisse en titane, ce qui est censé leur conférer en théorie (cf. entretien) une durée de vie proche de 100 ans. Ces quatre unités sont actuellement rattachées à la 7e division des sous-marins de la flotte du Nord basée à Vidyaevo. Le K-239 Karp se trouve au centre de réparation de Zvezdotchka (Severodvinsk) depuis 1994 où il est en attente de modernisation, de même que le K-336 Pskov qui se trouve lui au centre de réparation navale Nerpa. Mis en service dans les années 1980 et au début des années 1990, ces submersibles devaient avant tout permettre à la marine soviétique de détruire les groupes aéronavals occidentaux en attaquant les porte-avions (notamment grâce à leurs missiles "Granat") et les groupes de sous-marins de l'OTAN (notamment grâce aux torpilles Shkval).

 

Une source au sein du complexe militaro-industriel russe a récemment déclaréqu'après IPER et modernisation chez Zvezdotchka, les submersibles des projets 945 et 945A devraient arriver au niveau technique des nouveaux SSGN de type Yasen-M (Projet 885M). En particulier, les submersibles devraient être dotés de missiles de croisière "Kalibr", et leurs réacteurs nucléaires devraient aussi faire l'objet de modernisation afin d'arriver à des performance similaires à celles des Yasen-M.

 

Les travaux sur le K-239 Karp pourraient commencer dès cet été et durer 2 à 3 ans. Une fois terminés les travaux sur cette première unité, Zvezdocthka entamera la modernisation du K-276 Kostroma. Enfin, toujours selon la même source, Zvezdotchka recevra entre temps la commande pour effectuer des travaux de modernisation similaires sur les deux unités de type Kondor. La livraison des K-534 et K-336 modernisés devrait alors intervenir début 2020, soit plus de 30 ans après leur première mise en service... Heureusement que leur coque en titane leur garantie une durée de vie théorique d'un siècle.

 

Sources: Izvestia; Lenta.

 

Commentaire: combien de temps encore la Russie comptera t'elle sur la rente technique soviétique? La remise en service annoncée de ces submersibles soviétiques illustre les difficultés rencontrées dans la mise en service du Projet 885 Yasen.

 

Pour aller plus loin:

Deux nouveaux Boreïs mis sur cale en 2013

La Russie construit un nouveau mini-submersible pour les opérations spéciales

Dernière ligne droite pour le K-329 Severodvinsk

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 14 janvier 2013 1 14 /01 /Jan /2013 17:53

Après la remise à la marine du K-535 Iouri Dolgorouki le 10 janvier dernier, la Russie devrait mettre sur cale deux nouveaux SNLE cette année.

 

Selon une source au sein du complexe militaro-industriel russe citée par Itar-Tass, le cinquième SNLE de type Boreï-A (Projet 955A) devrait être mis sur cale par Sevmash (Severodvinsk) cet été, probablement le 28 juillet prochain, à l'occasion du Jour de la Marine. Il devrait être baptisé du nom de Alexandre Souvorov, en mémoire d'un des plus brillants généraux de l'Empire russe (ses dates sont 1730-1800, il a notamment apporté de très nombreuses victoires à la Russie contre les Turcs). Le sixième Boreï devrait également être mis sur cale par Sevmash, probablement au mois de novembre 2013. Il recevrait le nom de Mikhaïl Koutouzov, en hommage au célèbre prince russe qui fit notamment face à Napoléon (ses dates sont 1745-1813). Ces deux nouvelles unités appartiennent au Projet 955A, évolution du Projet 955, et embarqueront notamment 20 missiles balistiques Boulava au lieu de 16 pour le K-535 Iouri Dolgorouki.


Borey.jpg

Le K-535 Iouri Dolgorouki le 10 janvier lors de sa remise à la Marine. Source : Sevmash.

 

Par ailleurs, selon le directeur d'OSK (consortium des constructions navales russes) Andreï Diachkov, le second Boreï, le K-550 Alexandre Nevski (Projet 09550, encore une évolution du Projet 955), devrait bien être remis à la Marine cet été. Ces déclarations confirment des annonces antérieures relayées par Rossiskaïa Gazeta il y a quelques jours.

 

La Russie continue de puiser dans son patrimoine impériale pour baptiser les fleurons des sous-marins de sa flotte, ce qui traduit une volonté du pouvoir de s'enraciner dans ce passé impérial dont il est à la fois le dépositaire et l'héritier.

 

Sources : i-mash ; Itar-Tass ; Voice of Russia.

 

Pour aller plus loin :

Le SNLE K-535 Iouri Dolgorouki remis à la Marine russe  

Dernière ligne droite pour le K-329 Severodvinsk

La Marine russe va tester un moteur expérimental à hydrogène pour ses submersibles

Par Khan - Publié dans : Sous-marins - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

A propos du portail

  • : Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • : Actualité Politique Guerre Stratégie Russie Actualité
  • : RusNavyIntelligence est un portail dédié à l'actualité des forces navales de la Fédération de Russie. Vous y trouverez quotidiennement des informations portant sur l'actualité des forces navales russes. Des dossiers thématiques sont également proposés, de façon plus ponctuelle. L'aire géographique couverte par les infos de ce portail est celle qui relève des 4 flottes dont dispose à ce jour la Fédération de Russie, plus la flottille de la Caspienne.
  • Partager ce blog
  • Contact

Rechercher

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Quelques sources du portail.

Syndication

  • Flux RSS des articles

OverBlog

Partager

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés