Chantiers navals

Mardi 30 juillet 2013 2 30 /07 /Juil /2013 16:25

Le vice premier ministre russe Dmitri Rogozine a été nommé par le premier ministre Dmitri Medvedev responsable du programme national de développement du secteur des constructions navales pour la période 2013-2030.

Rogozine.jpg

La nomination de Dmitri Rogozine en tant que "curateur" du programme de développement des constructions navales russes est intervenue officiellement hier. Pour rappel, ce vaste programme de développement et de modernisation du secteur des constructions navales s'étend sur la période 2013-2030 et relève de la responsabilité du ministère russe de l'industrie et du commerce. Ce programme entend relever les défis posés par la déliquescence du secteur depuis la chute de l'URSS, aussi bien dans le domaine des constructions civiles, que dans celui des constructions militaires. Le projet de stratégie 2030 prévoit en outre le développement des infrastructures portuaires russes et la rénovation du vaste réseau fluvial du pays (100 000 km de voies de navigation intérieure, près de cent ports fluviaux).

 

A l'occasion de sa nomination, Dmitri Rogozine s'est livrée à un certain nombre de déclarations concernant la modernisation de la marine de guerre russe actuellement en cours de réalisation à travers la mise en oeuvre du programme d'armement 2011-2020.

Ainsi, à l'avenir, la construction de nouvelles unités fera l'objet d'un contrat unique qui intégrera dès sa signature l'armement devant équiper le bâtiment concerné. Actuellement, le lancement de la construction d'un nouveau bâtiment se fait à travers une série d'appels d'offre portant sur la construction de sa coque, son armement, les sytèmes électroniques embarqués... Cette migration vers un format de contrat unique doit permettre d'éviter des situations dans lesquelles le navire est prêt, mais pas son équipement. Une telle situation s'est notamment présentée pour la corvette Soversheny (Projet 20380) mise en chantier en 2006 au chantier naval de l'Amour (Extrême-Orient) et qui attendait encore son sytème de défense anti-missiles Poliment-Redut au printemps 2013. Dmitri Rogozine a insisté sur la nécessité d'établir un contrat unique qui intégre la construction du bâtiment, son système de propulsion, son armement et son équipement électronique dès le départ.

Les unités construites dans le cadre du prochain programme d'armement, qui s'étendra sur la période 2016-2025, devraient être produites selon le principes de modularité dans les constructions navales, ce qui devrait contribuer à simplifier et accélerer la production des corvettes, des frégates et des futurs destroyers.

Le président Vladimir Poutine a par ailleurs demandé à Dmitri Rogozine de planifier le développement des constructions navales pour les 30 prochaines années, et non plus pour une période 10 ans, comme c'est actuellement le cas. La planification sur le plus long terme devrait permettre , selon le vice premier ministre russe, de réaliser des économies.

Dmitri Rogozine a également évoqué la question de la nécessité pour la Russie de se doter d'un nouveau porte-avions (PA). Selon lui, la réponse à cette question est avant tout géopolitique et elle sera tranchée au plus haut niveau du commandement. La décision de lancer ou non un nouveau PA n'a donc toujours pas été prise, mais le président russe doit apporter une réponse à cette question dans le cadre du plan 2016-2025.

De plus, les défaillances techniques qui ont pu être constatées dans la production en série des nouveaux projets ont été imputées par Dmitri Rogozine au système d'admission au service actif mis en place par l'ancien ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov. Le vice premier ministre russe a également évoqué la responsabilité des équipementiers plus que celle des industriels.

Enfin, OSK (consortium des constructions navales russes) doit mettre au point sa stratégie de développement d'ici la fin septembre 2013.

 

Sources: Itar-tass; site officiel du premier ministre russe; korabel.ru

 

Pour aller plus loin:

Une nouvelle maquette du futur porte-avions russe présentée à Saint-Pétersbourg

OSK opposé à l'achat de navires de combat à l'étranger

Les chantiers navals russes peinent à livrer les commandes du Ministère de la Défense

Par Khan - Publié dans : Chantiers navals - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 février 2013 4 21 /02 /Fév /2013 15:44

Les chantiers navals russes mettent à l'épreuve la patience de la marine : les admissions au service actif de nouvelles unités au sein des forces navales l'année dernière sont loin des objectifs prévus pour 2012.

 

Les chantiers navals russes peinent à honorer les commandes du Ministère de la Défense dans les délais impartis, tandis que pour l'export, le calendrier semble plus rigoureux, mis à part pour le porte-avions INS Vikramaditya (ex PA soviétique Gorchkov) où la notion même de calendrier semble s'être estompée depuis longtemps.

 

En 2012, les forces navales russes aurait du admettre au moins 6 nouvelles unités au service actif : 3 submersibles et 3 navires de surface. Il s'agit du SNLE K-535 Iouri Dolgorouki (Projet 955 Boreï), du SNLE K-550 Alexandre Nevski (Projet 0955 Boreï) et du SSGN K-329 Severodvinsk (Projet 885 Yasen). Pour les navires de surface, il s'agit de la frégate polyvalente Amiral Gorchkov (Projet 22350), et des corvettes Boïki et Stoïki (Projet 20380). Or, au cours de l'année 2012, la marine russe aura uniquement reçu le SNLE K-535  Iouri Dolgorouki. Même si cette livraison constitue un événement majeur, il s'agit du premier SNLE admis au service actif dans les forces navales russes depuis près de 20 ans, elle ne doit pas pour autant faire oublier les difficultés rencontrées par l'outil industriel naval russe.

Les cinq autres unités doivent ainsi être livrées en 2013 : le retard de la frégate Amiral Gorchkov avait été annoncé dès le mois de novembre 2013, tandis que le K-329 Severodvinsk, mis à l'eau au mois de juin 2010, reprendra ses essais à la mer dès que les conditions météorologiques le permettront. Quant au K-550 Alexandre Nevski (mis à l'eau en décembre 2010), il devrait procéder à un tir du nouveau missile balistique stratégique Boulava au mois de juillet prochain. Certaines source annoncent sa livraison repoussée à 2014.

Projet 22350

Selon un source au sein du complexe militaro-industriel, ces retards sont du aux équipementiers qui tardent à livrer les systèmes d'armements (notamment pour la frégate Amiral Gorchkov, schéma ci-contre), ainsi qu'aux conditions météorologiques qui compliquent la tenue des essais en mer (submersibles). Le K-550 a ainsi fait les frais d'une météo défavorable et de la priorité donnée par les autorités russes à l'admission au service actif du K-535 en 2012, et donc de à l'achèvement de son cycle d'essais à travers notamment des tirs de missiles.

 

En ce qui concerne les corvettes du Projet 20380, le Boïki, lancé au mois d'avril 2011 était prêt, mais son armement ne lui a été livré que le 28 décembre 2012. Le bâtiment a entamé ses essais dans le sud de la Baltique et devrait être livré à la marine en mai-juin prochain. Normalement.

 

Sources : I-mash ; RIA Novosti

 

Pour aller plus loin :

La Marine russe approuve le projet de futur destroyer

Deux nouveaux Boreïs mis sur cale en 2013

Le SNLE K-535 Iouri Dolgorouki remis à la Marine russe

Par Khan - Publié dans : Chantiers navals - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 janvier 2013 2 22 /01 /Jan /2013 21:24

Le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine a annoncé que de nouvelles infrastructures dédiées aux constructions navales et à l'entretien des bâtiments de la flotte de la mer Noire seraient prochainement mises en chantier sur les côtes russes de la mer Noire.

 

C'est dans le cadre d'une conférence qui se tenait à Sotchi (côtes russes de la mer Noire) et qui était consacrée au développement des capacités russes de constructions navales en mer Noire que Dmitri Rogozine a annoncé l'intention de la Russie de lancer prochainement la construction de nouvelles infrastructures de constructions navales. Les villes de Novorossik et de Sotchi devraient, selon le vice-premier Ministre, être concernées par ces nouvelles infrastructures destinées à la production et à l'entretien de navires, notamment ceux de la flotte de la mer Noire. D'autres sites pourraient également être retenus, comme celui de Touapse par exemple.

 

Dmitri Rogozine a déploré la fait que les principaux bassins de constructions navales soient situés dans le Nord (Severodvinsk, mais aussi Kaliningrad) et en Extrême-Orient (région de l'Amour et Bolchoï Kamen), et rappelé que les grands chantiers ex soviétiques du sud se situent tous aujourd'hui en Ukraine (Nikolaïev, Kherson, Odessa). La Russie doit donc envoyer ses navires affectés en mer Noire effectuer leurs réparations dans les chantiers russes en mer Baltique (ce fut récemment le cas du sous-marin Alrosa) ou faire appel aux capacités de ses voisins (Bulgarie, Ukraine).

 

La création de ces infrastructures est d'autant plus urgente que la flotte de la mer Noire, principalement basée à Sébastopol (Crimée), fait actuellement l'objet d'un vaste programme de modernisation qui doit aboutir à l'affectation de 15 nouveaux bâtiments de surface et submersibles classiques d'ici 2020. Ces navires doivent disposer de toutes les infrastructures nécessaires à leur entretien et à leur modernisation, ce qui n'empêchera pas une coopération avec l'Ukraine en la matière. Les autorités ukrainiennes ont d'ailleurs régulièrement déclaré qu'elles préféreraient voir les navires russes être entretenus en Ukraine plutôt qu'en Bulgarie ou en mer Baltique. En outre, Moscou aura également besoin des capacités industrielles situées en mer Baltique et dans le Nord pour la construction, la modernisation et la réparation des unités affectées à ces zones respectives.

 

La Russie a lancé un programme de modernisation de ses chantiers navals pour la période 2013-2030 dans lequel elle compte injecter 15 milliards d'euros.

 

Sources : vpk-name ; Naval Today.

 

Pour aller plus loin :

Une année 2013 chargée pour le chantier naval de l'Amirauté

Constructions navales : de nouvelles installations à Bolchoï Kamen fin 2013

La Flotte de la mer Noire devrait recevoir 6 nouveaux bâtiments en 2013.

Par Khan - Publié dans : Chantiers navals - Communauté : Russie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 janvier 2013 4 17 /01 /Jan /2013 21:15

L'année 2013 sera chargée pour le chantier naval de l'Amirauté (Saint-Pétersbourg) qui, selon son directeur, devrait travailler à près de 160% de ses capacités de production en raison des commandes passées par le gouvernement russe, mais aussi de celles passées par des clients étrangers.

 

"En 2012, le chantier naval a procédé à trois mises sur cale, quatre mises à l'eau et a signé l'acte de transfert de deux navires à des clients !". Alexandre Bouzakov, directeur du chantier naval de l'Amirauté, dresse ainsi fièrement le bilan d'une bonne année 2012 pour son usine. Selon lui, l'année 2013 devrait constituer un "pic" pour son chantier qui "atteindra sa charge maximale de travail cette année" en tournant à presque 160% de ses capacités.

 

Le carnet de commande du chantier naval de l'Amirauté est en effet rempli par les contrats passés par le gouvernement russe. Ainsi, le quatrième des six sous-marins classiques du Projet 636.3 (classe Kilo) destiné à la flotte de la mer Noire devrait être mis sur cale cette année tandis que le bâtiment tête de série, le B-261 Novorosssisk doit également être mis à l'eau. Par ailleurs, le chantier devrait dans le même temps poursuivre la construction des deux unités du Projet 677 Lada, le B-586 Cronstadt et le B-587 Sébastopol. Enfin, les essais du navire de sauvetage par grande profondeur Bester-1 doivent commencer au printemps. Ce véhicule doit être affecté au bâtiment de sauvetage Igor Belousov (Projet 21300), mis à l'eau par le chantier de l'Amirauté fin octobre 2012. Le chantier était en négociations pour construire en série d'autres navires du type du Igor Belousov, ainsi que des navires de recherche et d'étude du type Académicien Treshnikov (Projet 22280), mais pour le moment, seul l'éxécution de la commande N° 02450 (celle du Igor Belousov) est poursuivie. "La signature des contrats sur la construction des navires de surface pourrait intervenir en 2014, ce qui signifie en pratique que leur construction pourrait débuter fin 2014, début 2015" affirme le directeur.


636M

Les commandes pour les clients étrangers occuperont également les 1 615 employés du chantier naval en 2013. Le Viet-Nam doit ainsi recevoir cette année les premiers deux submersibles diesels du Projet 636 (photo) sur les 6 commandés par Hanoï en décembre 2009 (contrat de $2 milliards). Le Hanoï a été mis à l'eau le 28 août 2012, et la seconde unité, le HQ183 Ho Chi Minh le 28 décembre dernier. Une troisième unité doit être mise à l'eau cette année tandis qu'une quatrième doit être mise sur cale.

Par ailleurs, le chantier naval prévoit de signer cette année un contrat portant sur la construction de deux nouvelles unités du Projet 636 pour l'export (client non précisé, peut-être l'Algérie).

Enfin, le chantier poursuit la réparation et la modernisation de submersibles du Projet 877EKM pour un client étranger.

 

Sources : gazette Admiraltets, n° 23, 28 décembre 2012 (journal officiel du chantier naval de l'Amirauté) ; bmpd.

 

Pour aller plus loin :

La Russie va construire une nouvelle classe de navires de soutien

La Marine russe va tester un moteur expérimental à hydrogène pour ses submersibles

Alger pourrait acheter deux sous-marins à la Russie

Par Khan - Publié dans : Chantiers navals - Communauté : Géopolitique et géostratégie
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mercredi 16 janvier 2013 3 16 /01 /Jan /2013 17:15

Fin 2013, le chantier naval Zvezda disposera de nouvelles installations lui permettant d'envisager la construction de navires d'un déplacement pouvant aller jusqu'à 13 000 tonnes.

 

Le chantier naval Zvezda, situé dans la ville fermé de Bolchoï Kamen (kraï du Primorié, Extrême-Orient russe), disposera de nouvelles installations lui permettant de construire des navires d'un déplacement compris entre 300 et 13 000 tonnes. Installées au printemps, ces infrastructures, équivalentes à une trentaine de terrains de football, seront opérationnelles fin 2013. Cette modernisation s'inscrit dans le cadre du programme des constructions navales mis en oeuvre par la Russie sur la période 2013-2030 et pour lequel le Kremlin entend investir jusqu'à 605 milliards de roubles (environ €15 milliards), dont 337 milliards de roubles (€8,4 milliards) provenant directement du budget fédéral. A terme, il est prévu que le chantier naval Zvezda puisse construire des navires disposant d'un tonnage allant jusqu'à 300 000 tonnes.

Bolchoi-Kamen.jpg

Le chantier naval Zvezda, Bolchoï Kamen, kraï du Primorié, en 2011 (photo Google Earth).

 

Fondé en 1946 sous le nom d'usine N° 892, le chantier naval Zvezda s'occupe au cours des années 1950 de la réparation et de l'entretien des sous-marins diesels et des navires de surface de la flotte du Pacifique. A partir des années 1960, le chantier prend en charge l'entretien des SNLE, puis des SSGN, de cette même flotte. Aujourd'hui, Zvezda est le premier centre de réparation, de modernisation et d'entretien des sous-marins de la flotte du Pacifique.

 

L'ascension des flottes asiatiques nécessitent de rénover et étendre les capacités industrielles navales de la Russie en Extrême-orient. Cette modernisation s'inscrit par ailleurs dans le cadre du programme de réarmement naval actuellement mis en oeuvre par le Kremlin.

 

Sources : FlotProm ; Itar-TASS ; site officiel Zvezda ; site officiel du gouvernement russe.

Par Khan - Publié dans : Chantiers navals - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 14 novembre 2012 3 14 /11 /Nov /2012 11:01

Le chantier naval du Nord (Saint-Pétersbourg) mettra sur cale le 14 novembre prochain la première unité d'une nouvelle classe de navires de support pouvant opérer dans l'océan mondial.

 

Le chantier naval du Nord fêtera ses 100 ans le 14 novembre prochain, et c'est précisement cette date que les responsables du chantier et le Ministère russe de la Défense ont choisi afin de procéder à la mise sur cale de l'Elbrouz, le navire tête de série du tout nouveau Projet 23120.

L'agence fédérale d'acquisition du Ministère russe de la Défense (Rosoboronpostavka) et le chantier naval du Nord ont conclu le 29 juin dernier un contrat portant sur la construction de 3 unités du Projet 23120, projet développé par le bureau d'étude Spetzsudoproekt (Saint-Pétersbourg). Les bâtiments de classe Elbrouz seront les premiers de leur genre en Russie : il s'agit de navires de support logistique de 9 000 tonnes pouvant opérer dans l'océan mondial. Ils auront pour missions le transport, le stockage et le transbordement de cargaisons sèches à terre, sur des navires de surface et sur des sous-marins. Ils seront également aptes à mener des opérations de remorquage et d'assistance aux bâtiments en détresse.

 

Elbrus_project_23120.jpg

La maquette de l'Elbrouz. Source : vpk-name

 

Les trois navires doivent respectivement être livrés en novembre 2014, novembre 2015 et novembre 2016, afin d'équiper les flottes du Nord, de la mer Noire et du Pacifique.

 

Caractéristiques :

  • Longueur : 90 m
  • Largeur : 22 m
  • Tirant d'eau max : 8 m 65
  • Déplacement : 9 000 t (pleine charge)
  • Motorisation : générateurs diesels de 15 kW
  • Vitesses : 18 noeuds (2 noeuds en zone arctique avec une épaisseur de glace de 60 cm)
  • Equipage : 27 hommes

Zones d'opération :

  • Navigation autonome dans les mers non arctiques
  • Navigation autonome possible en mer de Barents durant l'été et l'automne
  • Navigation possible en hiver et au printemps en mer de Barents si assisté par un brise-glace

Pr-23120.jpg La reconstitution de la flotte océanique russe à l'horizon 2020-2030 passe non seulement par l'admission de nouvelles unités de surface actuellement en cours de construction (Projet 22350, futur destroyer du Projet 21956, futur PA...), mais aussi par celle indispensable de navires de soutien. Les unités du Projet 23120 Elbrouz et celles du Projet 21300 Igor Belousov doivent apporter à la Marine russe les capacités de soutien et de secours nécessaire aux opérations en haute-mer, capacités qui lui font actuellement cruellement défaut.

 

Le chantier naval du Nord dispose à ce jour d'un carnet de commande qui lui assure une activité jusqu'en 2020, avec près de 200 milliards de roubles de contrats (environ 5 milliards d'euros). Le chantier naval du Nord emploie 4 000 personnes.

 

Sources : vpk.name ; Shibuilding Tribune ; Flotprom

 

Pour aller plus loin :

Le commandant en chef de la Marine russe évoque le futur porte-avions

La Marine russe recevra 75 nouveaux bâtiments de guerre d'ici 2020.

La Russie prévoit de construire un destroyer de nouvelle génération en 2016.

Par Khan - Publié dans : Chantiers navals - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

A propos du portail

  • : Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • : Actualité Politique Guerre Stratégie Russie Actualité
  • : RusNavyIntelligence est un portail dédié à l'actualité des forces navales de la Fédération de Russie. Vous y trouverez quotidiennement des informations portant sur l'actualité des forces navales russes. Des dossiers thématiques sont également proposés, de façon plus ponctuelle. L'aire géographique couverte par les infos de ce portail est celle qui relève des 4 flottes dont dispose à ce jour la Fédération de Russie, plus la flottille de la Caspienne.
  • Partager ce blog
  • Contact

Rechercher

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Quelques sources du portail.

Syndication

  • Flux RSS des articles

OverBlog

Partager

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés