BPC pour la Russie

Jeudi 6 mars 2014 4 06 /03 /Mars /2014 16:45

Loin des évènements qui se passent en Crimée et en Ukraine, et alors même que Paris a déclaré que la France n'entendait pas remettre en question le contrat signé avec la Russie au sujet des deux BPC de type Mistral, le premier BPC russe, le Vladivostok, a effectué sa première sortie en mer hier mercredi en fin de journée.

 

Vladivostok-mars-2014.jpg

 

Le Vladivostok photographié le 5 mars 2013 prenant la mer. Source : Libération.

 

Le navire devrait effectuer des essais en mer jusqu'à samedi. Rappelons que le Vladivostok a été mis à l'eau le 15 octobre dernier par le chantier naval STX de St Nazaire, et qu'il doit être remis à la Russie à l'automne prochain. Le second Mistral, le Sébastopol, a été mis sur cale au mois de juin 2013, et doit être livré à la Russie en 2015.

 

Source : Arm-Tass.

Par Khan - Publié dans : BPC pour la Russie - Communauté : Défense
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 15 octobre 2013 2 15 /10 /Oct /2013 16:43

Le BPC russe Vladivostok a été mis à l'eau ce jour à Saint-Nazaire par le chantier naval STX. Il s'agit du premier des deux BPC commandés par Moscou au mois de juin 2011. La Russie devrait donner sa réponse quant à la commande de deux unités supplémentaires fin 2015.

Mistral1

Le Vladivostok a été mis sur cale le 1er février 2012 conformément au contrat de €1,2 milliard signé en juin 2011 par Rosoboronexport (agence fédérale russe pour l'exportation et l'importation d'armements) avec DCNS. Selon Yves Destefanis, le directeur du programme BPC Russie chez DCNS, le bâtiment est livré sans armements, mais équipé des moyens français de débarquement. Le Vladivostok devrait prendre la mer au mois de mars 2014, et il mettra le cap sur Saint-Pétersbourg à l'automne 2014. Selon une source au sein du complexe militaro-industriel russe, le chantier naval du Nord (Saint-Pétersbourg) serait en charge de l'équipement du Vladivostok en armements. Toutefois, selon une autre source au sein de l'industrie des constructions navales russes, le cahier des charges relatifs à cet armement ne serait à ce jour pas prêt.

 

Le bâtiment doit être admis au service actif le 1er novembre 2014 et il sera déployé au sein de la flotte du Pacifique qui a entamé le recrutement des équipages qui doivent servir sur le Vladivostok et sur le second BPC, le Sébastopol. Une commission spéciale a été créée à cette fin : elle est en charge du processus de recrutement de 200 hommes qui seront embarqués sur le premier BPC russe. Une fois recrutés, le futur équipage sera envoyé à Saint-Pétersbourg pour entamer sa formation avant de se rendre cet été à Saint-Nazaire et prendre les commandes du Vladisvostok. Toutefois, des marins russes ont déjà entamé une formation à bord d'un BPC français : ils ont passé cinq jours en mer au cours desquels ils ont pu se familiariser avec l'exploitation du bâtiment.

 

Quid des deux unités supplémentaires ?

 

Selon le responsable du ministère russe de la Défense en charge des commandes d'Etat, la Russie donnera sa réponse à l'issue de la première année d'exploitation du Vladivostok, c'est à dire pas avant fin 2015. La décision n'est pas annulée, mais suspendue aux résultats de cette exploitation, et notamment de l'adaptation des systèmes aux besoins russes. Si Moscou commande un troisème et un quatrième BPC, il est donc probable qu'il s'agisse d'une version évoluée par rapport aux deux premières unités. En outre, les deux BPC supplémentaires seraient construits majoritairement en Russie.

Pour ce qui est des moyens de débarquement, les BPC russes autres que le Vladivostok pourraient être équipés de vedettes de débarquement sur coussin d'air du Projet 11770 Serna ou de corvettes de débarquement du Projet 21820 Dyugon construits en Russie. Les BPC russes devraient être en outre équipés de Ka-52 navalisés.


A ce jour, la construction du second BPC russe se poursuit à Saint-Nazaire. Le Sébastopol a été mis sur cale le 18 juin dernier, et sa mise à l'eau est prévue au mois d'octobre 2014, avec une admission au service actif fin 2015, également au sein de la flotte du Pacifique. Les BPC pourraient être affectés à Vladivostok, mais également à Petropavlovsk Kamtchatski. Il n'est pas impossible que la marine russe affecte l'un de ses BPC à l'escadre méditerranéenne qu'elle entend déployer sur une base permanente à compter de 2015.

 

Sources : RIA Novosti, Flotprom, Indru.

 

Pour aller plus loin :

Une version spéciale du Ka-52 pour les Mistrals russes

Mistrals russes : la formation des équipages russes incluse dans le contrat signé en 2011.

Les Mistral russes embarqueront de Ka-52 navalisés.

Par Khan - Publié dans : BPC pour la Russie - Communauté : Russie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 1 février 2013 5 01 /02 /Fév /2013 20:46

Le chantier naval STX de Saint-Nazaire a procédé aujourd'hui à la mise sur cale du Vladivostok, le premier des deux BPC commandés par la Russie à la France en 2011. Le navire doit être livré à la marine russe en 2014.

 

Le Vladivostok a donc été mis sur cale ce vendredi à Saint-Nazaire, malgré les tumulutes qui ont entouré la signature du contrat de 1,2 milliard d'euros au mois de juin 2011 : la France a été critiquée par certains de ses partenaires de l'OTAN pour son choix de transférer des technologies sensibles à la Russie. Les pays baltes, mais également des pays non membres de l'OTAN comme la Géorgie, avaient alors fait connaitre leurs préoccupations, se sentant directement concernés par un éventuel déploiement des futurs Mistrals russes respectivement en mer Baltique et en mer Noire. Pour le moment, Moscou a fait savoir que les deux premières unités devraient être affectées à la flotte du Pacifique. En Russie même, le choix d'acheter du matériel militaire à l'étranger a fait l'objet de vives critiques de la part de certains responsables du complexe militaro-industriel, de certains militaires et politiciens. L'un des arguments mis en avant encore récemment est que la Russie dispose des techniques et du savoir-faire pour construire elle-même des navires de guerre, y compris ceux d'un tonnage important comme les BPC (environ 21 000 tonnes). Ces critiques interviennent alors que l'ancien Ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, artisan du contrat, n'est plus aux fonctions, suite à des démêlées avec la justice. Vladimir Poutine l'a remplacé par Sergeï Choïgou au mois de novembre dernier, suite à des accusations de corruption.

Mistral

Aussi, la mise sur cale du premier Mistral russe, à laquelle le commandant en chef de la marine russe, l'amiral Viktor Tchirkov, a assisté à Saint-Nazaire ce vendredi, apparaît comme le fruit d'un long et difficile processus. Au-delà de l'acquisition de deux nouveaux bâtiments de guerre, et peut-être quatre si l'option sur les deux unités supplémentaires est confirmée (décision en 2016 selon les sources russes), il s'agit d'un enjeu stratégique pour l'industrie de construction navale en Russie. Le pays est engagé dans un vaste programme de modernisation de ses forces armées et de sa flotte, et le Kremlin entend également moderniser ses chantiers navals sur la période 2013-2030 : €15 milliards devraient être alloués à cet ambitieux projet. Toutefois, la Russie ne peut se passer du savoir-faire et des techniques occidentales, si elle veut tenter de rattraper le sous-investissement dont a fait l'objet l'ensemble des acteurs des constructions navales au cours des années 1990.

Aussi, les transferts de technologies induits par le contrat franco-russe portant sur les Mistrals est stratégique pour Moscou. Si seulement 20% de la première unité seront construits en Russie (Usine de la Baltique), le Sébastopol, seconde unité du contrat de 2011, devrait pour sa part être construit à 40% en Russie. Une trentaine de sections ont déjà été acheminées depuis la Baltique vers Saint-Nazaire pour le Vladivostok. Et si le Kremlin et la France parviennent à un accord, les deux autres BPC devraient être majoritairement construits dans les chantiers russes.

 

La Russie souhaite équiper ses BPC avec des matériels spécifiques : leur puissance de feu devrait être supérieure à celle de leurs homologues français. Ils devraient en outre embarquer une version spéciale navalisée de l'hélicoptère Ka-52 Alligator : le Ka-52K. Cette version disposera notamment d'ailes et de rotors rétractables (voir photo).

Ka-52K

Plus récemment, les médias russes ont également annoncé que les blindés légers mis en oeuvre par les BPC russes seraient également des versions spéciales. Selon les exigences formulées par le commandement principal de la marine, le futur blindé léger devra pouvoir mettre en oeuvre 15 soldats avec tout leur équipement, disposer de mortiers, de lance-grenades et une mitrailleuse lourde. Il devra enfin être équipé de missiles anti-aériens portatifs. L'équipement sera donc plus conséquent que celui des BMP-2, BMP-3 et BTR-80 (autres types de blindés légers en dotation dans l'armée russe). D'un poids de 30 tonnes, la puissance de son moteur ne devrait pas être inférieure à 400 ch. Le développement du blindé doit être achevé fin 2013 afin de permettre sa conception à partir du printemps 2014, année de la livraison du Vladivostok.

 

Sources : RIA Novosti ; i-Mash ; FlotProm ; Vzgliad ; Itar-TASS.

 

Pour aller plus loin :

Une version spéciale du Ka-52 pour les Mistrals russes

Mistrals russes : la formation des équipages russes incluse dans le contrat signé en 2011.

Mistral : la Russie et la France signent aujourd'hui.

Par Khan - Publié dans : BPC pour la Russie - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 23 octobre 2012 2 23 /10 /Oct /2012 11:56

A l'occasion du salon Euronaval 2012, STX France a annoncé que le premier BPC russe, le Vladivostok, sera mis à l'eau au mois de septembre 2013.

Mistral

Le chantier naval français doit construire 90% des deux bâtiments commandés par la Russie, puis les acheminer vers la base navale de Toulon où leur construction sera complétée. Actuellement, STX France a produit 10 blocs modulaires pour le premier BPC russe, tandis que la construction du premier bloc du second navire a débuté.

Les capacités de production russes sont également sollicitées : récemment, le chantier naval de la Baltique (Saint-Pétersbourg) a mis sur cale un élément de la coque du futur BPC russe Vladivostok. Le chantier avait procédé à la découpe du métal pour la première unité le 1er août dernier ; la découpe de la seconde unité, le Sébastopol, doit débuter au mois de mai 2013.

 

Source : Itar-TASS

 

Pour aller plus loin :

Une version spéciale du Ka-52 pour les Mistrals russes

Mistrals russes : la formation des équipages russes incluse dans le contrat signé en 2011.

Des Alligators et des radars.

Par Khan - Publié dans : BPC pour la Russie - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 10 août 2012 5 10 /08 /Août /2012 18:06

Les capacités de projection de forces des Mistrals russes pourraient être considérablement accrues grâce à la mise au point par le constructeur Kamov d'une  version spéciale du Ka-52.

 

Nous avions déjà évoqué sur ce blog la version navalisée de l'hélicoptère d'attaque Ka-52 Alligator mise actuellement en oeuvre dans l'armée russe. Le Ka-52K, version navalisée du Ka-52, devrait bénéficier d'améliorations par rapport à son "grand frère", notamment en ce qui concerne le matériel électronique lui permettant d emettre en oeuvre des attaques de cibles au sol et en mer.

L'évolution la plus significative concerne le radar situé dans le nez de l'appareil : il s'agira d'une version modifiée du radar Zhuk-A actuellement en service à bord des chasseurs MiG-35. Le Zhuk-A est aujourd'hui l'un des radars les plus perfectionnés construits en Russie : d'une portée de 130 km, il permet à l'appreil qui en est équipé de détecter jusqu'à 30 cibles et d'en engager 6 simultanément.

Le Ka-52K sera par ailleurs équipés d'ailes et de rotors rétractables, et sera enduit d'un dispositif anti-corrosion (voir photos ci-dessous).

 

Ka-52K.JPG

 

Ka-52K1.JPG

Le Ka-52K présenté lors du salon IMDS 2011. Crédits : Vitali Kuzmin.

 

Autre évolution majeure : il devrait mettre en oeuvre des missiles anti-navires Kh-31 (AS-17 Krypton) et Kh-35 (AS-20 Kayak). Le Kh-31 est un missile de croisière d'une portée de 100 km pouvant voler à vitesse supersonique. Le Kh-35 est un missile anti-navires d'une portée de 130 km, pouvant atteindre Mach 0.8.

Pour rappel, les Mistrals russes devraient recevoir 8 Ka-52K chacuns.

 

Source : Navyrecognition.

 

Pour aller plus loin:

Des Alligators et des radars.

Mistral russes : complément d'info sur les hélicoptères embarqués.

Mistral : la Russie et la France signent aujourd'hui.

Par Khan - Publié dans : BPC pour la Russie - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 15 mai 2012 2 15 /05 /Mai /2012 10:12

Le coût de la formation des équipages russes destinés à être embarqués sur les futurs Mistrals russes est inclu dans les contrats signés en 2011 par la France et la Russie.

Mistral1

Aucune discussion ne serait actuellement en cours entre les Français et les Russes quant au prix de la formation des équipages russes par la France, car cette question a été réglée et incluse dans les contrats signés en 2011 par les deux parties. C'est en tous les cas ce que rapporte une source russe proche du milieu industrielle et qui était présente lors de la signature des contrats portant sur l'achat par la Russie de 2 navires de type Mistral.

 

"Il s'agit là d'une pratique internationale courante, quand un pays achète à un autre pays un navire de guerre, que ses équipages soient formés avec son aide à la mise en oeuvre du navire. L'exemple le plus récent de cette forme de coopération militaro-technique a été le transfert au mois d'avril dernier à l'Inde de la frégate Teg construite au chantier naval Yantar (Kaliningrad), dont plus de 250 personnels d'équipage ont été formés à Saint-Pétersbourg" a précisé la source.

 

Selon une source du Ministère de la Défense russe citée par Lenta, le programme de formation des équipages russes doit débuter en 2014. Actuellement, les autorités russes et françaises travaillent à l'élaboration du contenu de la formation. Les deux équipages russes destinés à être embarqués sur les Mistrals russes débuteront leur formation au cours du premier semestre 2014 à Saint-Pétersbourg, avec l'aide d'experts français, avant de se rendre dans un second temps en France pour y poursuivre leur entrainement.

 

"On ne peut encore dire avec certitude combien de temps durera leur formation en France dans la mesure où le contenu de cette dernière est encore en cours d'élaboration, toutefois il est probable que l'ensemble de la préparation dure tout au long de 2014" a indiqué la source.

 

Rappelons que la Russie et la France ont signé au mois de juin 2011 un contrat de €1,2 milliard portant sur l'achat par Moscou de deux bâtiments de type Mistral. Deux autres navires doivent par la suite être construits en Russie : le contrat portant sur leur construction doit être signé cette année, et les bâtiments devraient être mis sur cale dans lez chantiers navals situés à Saint-Pétersbourg.

La construction du premier "BPC russe", le Vladivostok, a commencé le 1er février dernier à Saint-Nazaire.

 

Source : Itar-Tass ; Flotprom.

 

Pour aller plus loin :

Ka-52 navalisé : commandes et poursuite des essais.

Mistral russes : complément d'info sur les hélicoptères embarqués.

Les Mistral russes embarqueront de Ka-52 navalisés.

Par Khan - Publié dans : BPC pour la Russie - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

A propos du portail

  • : Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • : Actualité Politique Guerre Stratégie Russie Actualité
  • : RusNavyIntelligence est un portail dédié à l'actualité des forces navales de la Fédération de Russie. Vous y trouverez quotidiennement des informations portant sur l'actualité des forces navales russes. Des dossiers thématiques sont également proposés, de façon plus ponctuelle. L'aire géographique couverte par les infos de ce portail est celle qui relève des 4 flottes dont dispose à ce jour la Fédération de Russie, plus la flottille de la Caspienne.
  • Partager ce blog
  • Contact

Rechercher

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Quelques sources du portail.

Syndication

  • Flux RSS des articles

OverBlog

Partager

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés