Aéronavale

Mercredi 29 février 2012 3 29 /02 /Fév /2012 15:51

Le Ministère russe de la Défense a signé un contrat avec la société de construction aéronautique MiG portant sur l'achat de nouveaux appareils pour l'aviation embarquée sur le porte-avions Amiral Kouznetsov.

 

Le contrat porte sur la commande par l'Etat russe de 20 MiG-29K et 4 MiG-29KUB, soit 24 appareils. Les avions seront livrés entre 2013 et 2015 à la Flotte du Nord, et seront déployés sur l'unique porte-avions russe, l'Amiral Kouznetsov. Ils viendront compléter (remplacer ?) les Su-33 actuellement mis en oeuvre sur le bâtiment. Cette commande s'inscrit dans le cadre du programme de réarmement actuellement en cours d'éxécution en Russie. Le montant total du contrat n'a pas été annoncé. Ce contrat permettra à Mig de conserver un niveau de travail suffisant sur le moyen terme.

MiG 29K

Source : RIA Novosti.

Source : Itar-tass.

 

Pour aller plus loin :

Le groupe aéronaval russe fait escale en Syrie.

Le futur porte-avions russe sera construit après 2020.

Aéronavale : la Russie souhaite envoyer ses pilotes s'entrainer en Ukraine.

Par Khan - Publié dans : Aéronavale - Communauté : Défense
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 10 décembre 2011 6 10 /12 /Déc /2011 15:31

Alors que le porte-avions russe Amiral Kouznetsov fait route vers la Méditerranée avec son groupe, le porte-avions américain Georges Bush est déjà sur place, non loin des eaux nationales syriennes. Les deux bâtiments et leurs navires d'escorte pourraient se cotôyer d'ici quelques semaines.

 

A la date du 30 novembre dernier, l'USS George H.W. Bush (CVN-77) croisait au large des côtes algériennes, faisant route vers le bassin oriental de la Méditerranée, avec pour objectif d'atteindre les eaux situées au large du Machrek. Il s'agit du dernier né des porte-avions nucléaire de la classe Nimitz, entré en service au sein de l'US Navy au mois de janvier 2009. Le porte-avions russe Amiral Kouznetsov devrait pour sa part arriver dans le bassin oriental de la Méditerranée d'ici quelques semaines, se retrouvant ainsi à proximité du bâtiment américain, sur fond de crise syrienne. Malgré des informations contradictoires, le porte-avions russe devrait bien faire escale dans le port syrien de Tartous où la Russie dispose d'un point d'appui logistique pour sa flotte.

Un rapide comparatif technique des deux bâtiments s'impose avant même de se lancer dans des analyses plus abouties :

 

USS George H.W. Bush (CVN-77) :

  • Lieu de construction : Newport News (Virginie).
  • Mise sur cale : 6 septembre 2003.
  • Mise en service : 10 janvier 2009.
  • Longueur : 332,85 m
  • Déplacement : 97 000 t à pleine charge.
  • Vitesse : 30 noeuds.
  • Propulsion : 2 réacteurs nucléaires, 4 arbres d'hélices.
  • Equipage : 3 200 hommes (navire) + 2 480 hommes (aéronavale).
  • Equipements :

30 F/A-18 E/F Super Hornet, 15 F/A-18C Hornet, 6 E-2C Hawkeye, 6 EA-6B Prowler, 4 C-2A Greyhound, 4 hélicoptères SH-60 Sea Hawk.

 

2 batteries de missiles surface-air RIM-116, 2 batteries de missiles surface-air Sea SparrowMk57 Mod3, 4 canons anti-missiles de 20mm Phalanx.

 

Amiral Kouznetsov :

Kouznetsov.jpg

L'Amiral Kouznetsov (source : airforce.ru)

  • Lieu de construction : chantiers navals Chernomorskiy, Nikolaïev (Ukraine).
  • Mise sur cale : 1er septembre 1982.
  • Mise en service : 25 décembre 1990.
  • Longueur : 306,45 m
  • Déplacement : 59 100 t à pleine charge.
  • Vitesse : 29 noeuds.
  • Propulsion : 6 générateurs diesel.
  • Autonomie : 45 jours.
  • Rayon d'action : 12 000 miles nautiques (10 noeuds), 3850 miles nautiques (29 noeuds).
  • Equipage : 1 960 hommes.
  • Equipements :

26 Su-33, 18 Ka-27 (lutte ASM), 4 Ka-31 (détection longue distance des cibles), 2 Ka-27PS (recherche et sauvetage).

 

12 batteries lance-missiles 3K45 Granit (anti-navires), 24 batteries lance-missiles ZS-95 SAM "Kinzhal" (surface-air), 8 modules 3M87 "Kortik" (surface-air), 2X8 lanceurs SAM 9M311 (surface-air), système RKPTZ-1 "Udav-1M (lutte ASM), 6 acnnons de 30mm (AK-630M), 1 canon de 45mm (21KM).

 

Au-delà des comparaisons purement techniques entre deux navires de génération et de conception très différentes, il convient de s'intéresser aussi au savoir-faire russe en matière d'utilisation de ce formidable outil de puissance que représente un porte-avions (le savoir-faire américain n'étant plus à discuter). Là, les choses se compliquent. Commençons par évoquer la biographie de l'Amiral Kouznetsov :

 

Premiers essais d'appontage du Su-33 : 1er novembre 1989.

Essais du navire en mer : mai-septembre 1990.

Entré en service au sein de la Marine russe : 25 décembre 1990 (subi néanmoins des travaux de finalisation jusqu'au 6 mai 1991).

Distance parcourue en 1990 : 16 232 miles nautiques

Distance parcourue en 1991 : 15 650 miles nautiques

Distance parcourue en 1992 : 5 012 miles nautiques

Distance parcourue en 1993 : 5 095 miles nautiques

Distance parcourue en 1994 : 5 397 miles nautiques

Distance parcourue en 1995 : 5 467 miles nautiques

Croisière en Méditerranée : 23 décembre 1995 - 22 mars 1996. Au cours de cette traversée, le porte-avions fait escale à Tartous (29 janvier - 2 février 1996) et à La Valette (17 au 19 février 1996). Cette année là, le Kouznetsov parcourt 14 156 miles nautiques.

Rentre à Mourmansk pour subir une IPER (chantiers navals militaires SRZ-35).

Août 1998 : entrainement aux manoeuvres d'appontage/décollage de l'aéronavale.

Octobre 1999 : essai du Su-27KUB.

Automne 2000 : retourne en réparation aux chantiers navals militaires SRZ-35 près de Mourmansk. 

27 septembre au 24 octobre 2004 : participe à des exercices dans l'Atlantique nord.

 

Arrétons nous ici pour constater un premier élément : l'Amiral Kouznetsov n'a participé à aucune sortie opérationnelle depuis sa mise en service. Ajoutons à celà les doutes d'observateurs et d'experts sur la capacité des Su-33 à décoller du navire en étant chargés avec leurs missiles et leurs bombes. Cette même aéronavale semble par ailleurs souffrir d'un maque d'entrainement et d'heures de vol, et ce ne sont pas les entrainements récemment accomplis qui peuvent combler ce déficit, comme celui du nombre des pilotes qualifiés pour décoller/apponter.

kouznetsov_flight_deck.jpg

Le pont de l'Amiral Kouznetsov (source : airforce.ru)

La présence du groupe aéronaval russe au large de la Syrie, "face" au groupe américain est-elle pour autant symbolique ?

Assurément non. Il suffit de considérer l'armement embarqué du "Kuze" pour constater qu'il pourrait à lui seul verrouiller une zone considérable ( les SSN-19 anti-navires ont une portée de 550 km par exemple). Sa capacité opérationnelle dépasserait le simple stade de la nuisance en cas d'opération militaire étrangère sur la Syrie, opération contre laquelle en l'état actuel des choses Moscou s'opposerait. Par ailleurs, si les détails sur la composition du groupe d'escorte de surface ont été diffusés, il en va (logiquement) différement du ou des SNA qui accompagnent le "Kuze" : 1, voire 2 submersibles de classe Akula.


En fait, les différences ne doivent à l'évidence pas être recherchées dans les spécificités techniques des deux porte-avions, mais bien dans les raisons de leur présence simultanée au large des côtes syriennes dans les prochaines semaines.

La Russie envoie son groupe en Méditerranée pour manifester son opposition à tout scénario "à la libyenne" sur la Syrie. Son groupe semble donc formaté pour un double objectif :  dissuader, et le cas échéant, interdire des opérations aériennes à partir, ou supposant un passage au-dessus des eaux brunes syriennes. Ce déploiement, ne l'oublions pas, est renforcé par le dispositif que Moscou a installé à terre :  le système de protection Bastion, et, selon certaines sources, des batteries de missiles sol-air S-300. En fait, il n'y a rien de nouveau, la Marine russe continue, dans la ligné de la Marine impériale russe, puis dans celle de l'Eskadra soviétique, de mettre en oeuvre une stratégie navale défensive reposant sur la combinaison d'équipements navals (forte puissance de feu privilégiée sur les capacités de projection) et terrestres (foudroyance des systèmes installés cad P-800 Onyx et S-300).

 

Sources : Stratfor ; Red Stars ; vpk name ; le fauteuil de Colbert ; russian-ships.info ; public.navy.mil (site officiel du CVN-77) ; airforce.ru.

 

Pour aller plus loin :

Le porte-avions Amiral Kouznetsov a appareillé pour la Méditerranée.

Syrie : la présence russe s'accentue.

Le porte-avions russe Amiral Kouznetsov se prépare à croiser dans les eaux chaudes.

Par Khan - Publié dans : Aéronavale - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 6 décembre 2011 2 06 /12 /Déc /2011 14:06

L'unique porte-avions russe, l'Amiral Kouznetsov, a quitté avec son groupe sa base d'attache dans la péninsule de Kola pour mettre le cap sur la Méditerranée. Il devrait prendre part au cours de son périple à de nombreux exercices, ainsi que visiter plusieurs ports étrangers.

admiral kuznetsov

Le groupe d'escorte du porte-avions est composé du grand navire de lutte ASM Amiral Chabanenko (Projet 1155.1 Fregat M, classe Udaloy II), du navire de support Nicolaï Chiker et des tankers Sergueï Osipov (Projet 1559V), Viazma et Kama. D'après le responsable du service de presse de la Flotte du Nord, la longue traversée du groupe aéronavale, qui devrait durer plusieurs mois, s'inscrit dans le cadre de la formation et de la préparation au combat de la Marine russe, et conduira les bâtiments à évoluer dans les eaux de l'Atalntique Nord ainsi qu'en Méditerranée. Il est prévu que les navires accomplissent une série d'exercices conjointement avec des bâtiments de la Flotte de la Baltique et de la Flotte de la mer Noire.

 

Plusieurs informations, souvent contradictoires, émanant de sources au sein même de la Marine russe sont apparues ces derniers jours au sujet des ports dans lesquels devrait relâcher le porte-avions en Méditerranée. Etant donné les relations étroites entre Moscou et Damas, et la crise qui secoue actuellement la Syrie qui fait courir le spectre d'une intervention étrangère, nombre d'observateurs ont noté que la Russie dépêchait son groupe en Méditerranée afin de dissuader toute forme de coalition de se lancer dans un scénario "à la libyenne". A la fin du mois de novembre des sources au sein de la Marine russe ont toutefois tenu à rappeler que la traversée du groupe aéronaval était prévue depuis 2010, bien avant le début des manifestations en Syrie. D'après un reportage diffusé ce jour sur la chaîne ruse Perviy Kanal, il est bien prévu que le porte-avions se rende dans le port syrien de Tartous où la Russie dispose d'une facilité navale. Le bâtiment, qui devrait relâcher en dehors du port étant donné son tirant d'eau et sa taille, visitera Tartous au printemps 2012. Les dernières visites du porte-avions russe à Tartous remontent à 1995 et 2007. Outre le port syrien, les navires russes visteront Beyrouth, Chypre et Gênes.

 

Bien que les sources officielles russes s'efforcent de démontrer que l'augmenation de l'activité navale russe en Méditerranée n'est pas liée aux événements qui se déroulent actuellement en Syrie, force est de constater que Moscou place ses pions sur le théâtre diplomatique méditerranéen, de sorte à disposer d'une force navale prépositionnée au cas où.

On apprend ainsi aujourd'hui que l'équipage de la frégate Yaroslav Moudriy (Projet 11540 Yastreb), qui est rattachée à la Flotte de la Baltique, a terminé sa préparation et est prêt à appareiller pour une longue traversée. Elle sera accompagnée du tanker Lena. Au cours de sa préparation le bâtiment a accompli une série d'exercices en mer Baltique : 2 exercices de tir d'artillerie, 4 exercices de tir de missiles, protection de navires mouillés en dehors des ports, traque et destruction de sous-marins. D'après Nikolaï Maksimov, le commandant en chef du district militaire Ouest, le navire et son équipage sont prêts à mettre en oeuvre toutes les manoeuvres qu'ils ont accompli en condition d'exercice ces derniers jours. Néanmoins, aucune précision n'a été apportée quant à sa destination : le navire sera déployé à distance, "dans l'océan mondial".

Par ailleurs, la frégate Ladny (Projet 1135 Burevestnik, classe Krivak I) de la Flotte de la mer Noire a quitté dimanche dernier son port d'attache de Sébastopol afin de gagner la Méditerranée. D'après le porte-parole de la Flotte de la mer Noire, le navire doit faire escale à Chypre, Malte, en France et en Espagne. Selon le quotidien russe Izvetsia, le Ladny doit également se joindre au groupe aéronavale russe une fois celui-ci en Méditerranée.

La Russie poursuit également le déploiement du système côtier "Bastion" censé protéger ses installations de Tartous. D'après l'agence de presse russe Interfax, Moscou a récemment livré des missiles supersoniques Yakhont (P-800 Onix), honorant ainsi un contrat signé avec Damas en 2007.

Enfin, non loin de la Méditerranée, la Russie dispose également d'un détachment de navires de la Flotte du Pacifique qui évolue actuellement entre la mer Rouge et le Golfe d'Aden. Ce détachement est formé par le grand navire de lutte ASM Amiral Panteleev (Projet 1155 Fregat, classe Udaloy I), du tanker Boris Boutoma et du navire de soutien Fotiy Krilov.


Il convient de noter que, en dehors des liens supposés existants entre ce regain de l'activité navale russe en Méditerranée annoncée depuis déjà plusieurs semaines, et la crise syrienne, la Marine russe possède aussi un agenda 2012 chargé en exercice : FRUKUS 2012, les manoeuvres otaniennes IONEX 2012 et BALTOPS 2012, l'exercice de recherche et de sauvetage Bold Monarch 2012, l'exercice naval russo-norvégien Pomor 2012, l'exercice international Northern Eagle 2012, et les manoeuvres RIMPAC 2012. Enfin, les diplomates des Etats riverains de la mer Noire finalisent actuellement la participation des unités de leurs flottes respectives à l'activation de la task force BlackSeaFor.

 

Sources : Izvestia ; Barents Observer ; AFP ; RIA Novosti ; Naval Today.

 

Pour aller plus loin :

Syrie : la présence russe s'accentue.

Le porte-avions russe Amiral Kouznetsov se prépare à croiser dans les eaux chaudes.

La présence navale russe en Syrie.

Par Khan - Publié dans : Aéronavale - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 octobre 2011 4 20 /10 /Oct /2011 13:53

Moscou a confirmé hier sa volonté d'utiliser le simulateur situé en Crimée (Ukraine) pour l'entrainement aux manoeuvres d'appontage et de décollage des pilotes embarqués sur le porte-avions Amiral Kouznetsov.


Le Ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, a déclaré hier que la Russie était prête à louer et à moderniser le simulateur situé sur la péninsule de Crimée (Ukraine) qui est dédié à l'entrainement des pilotes de l'aéronavale. Le simulateur, appelé Nitka (acronyme russe de complexe terrestre pour l'entrainement de l'aviation), est actuellement le seul sur lequel les pilotes embarqués à bord du porte-avions russe Amiral Kouznetsov puissent s'entrainer, or il se trouve en Ukraine.

Après avoir eu un entretien avec son homologue ukrainien, Mikhaïl Yezhel, le Ministre de la défense russe a déclaré : "Nous discutons de l'utilisation du Nitka. La Russie a de nouveau proposé de le louer". Anatoli Serdioukov a ajouté que Moscou souhaitait moderniser le simulateur et l'exploiter conjointement avec les Ukrainiens. Selon les estimations données par la partie russe, la location du Nitka coûterait annuellement $700.000 à la Russie

Su-33-Nitka.jpg

Un Su-33 s'entrainant au décollage sur les installations du Nitka. Photo : airwar.ru.

Selon les accords russo-ukrainiens de 1997, l'armée russe utilise ponctuellement ces installations pour l'entrainement de ses pilotes aux manoeuvres de décollage et d'appontage. .

Construit par l'URSS en Crimée, sur la base aérienne de Saki (au Sud d'Eupatoria), ce simulateur servait pour l'entrainement des pilotes embarqués à bord des porte-avions soviétiques. Les conditions climatiques idéales dans cette région permettaient ainsi aux pilotes de s'entrainer dans de bonnes conditions aux manoeuvres délicates d'appontage et de décollage. Après la chute de l'URSS, le Nitka, simulateur unique en Union soviétique, s'est retrouvé sous juridiction ukrainienne. Les tensions politiques entre Moscou et Kiev ont par la suite compliqué les possibilités d'entrainement des pilotes russes qui ont vu leurs exercices plusieurs fois annulés.

Il a donc été question en 2009 de construire de nouvelles installations pour un montant de 2.7 millions d'euros en Russie, dans la région de Krasnodar (Sud de la Russie). Le projet, approuvé par le Président Dmitri Medvedev, devait entrer dans la phase de construction en 2010. Toutefois, depuis cette date, plus aucune information n'a été délivrée à ce sujet, et il semblerait donc que le projet soit suspendu, voire abandonné.

 

Alors que la Marine ukrainienne ne dispose d'aucun porte-avions, la Marine russe dispose de l'Amiral Kouznetsov, rattaché à la Flotte du Nord, et prévoit de construire 3 porte-avions nucléaires dans les prochaines années. Il lui est donc plus que jamais nécessaire d'assurer la formation de ses pilotes. Le Nitka permet aux pilotes de retrouver à terre nombre d'éléments de l'environnement du porte-avions : une rampe de lancement, un trampoline, une catapulte...

 

Sources : Barents Observer ; RIA Novosti.

 

Pour aller plus loin :

Le porte-avions russe Amiral Kouznetsov se prépare à croiser dans les eaux chaudes.

L'Ukraine pourrait louer un polygone à la Russie.

L'aviation navale va recevoir 12 Su-30SM.

Par Khan - Publié dans : Aéronavale - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 10 septembre 2011 6 10 /09 /Sep /2011 15:13

Le Ministère ukrainien de la Défense s'est déclaré intéressé par la proposition formulée par la Russie quant à la location du polygone d'entrainement NITKA situé en Crimée.

 

Le polygone NITKA (simulateur terrestre d'appontage et décollage pour l'aéronavale, voir photo ci-dessous) est actuellement utilisé ponctuellement par la Russie pour de brèves périodes de formations destinées aux pilotes de la Flotte du Nord (flotte disposant de l'unique porte-avions russe). Le Ministre ukrainien de la Défense, Mikhaïl Ezhel, a déclaré qu'il était "préférable de louer le polygone à la Russie qui s'occupera de sa maintenance et devra y maintenir le personnel qui y est actuellement en service [...]", avant d'indiquer que Kiev considérait d'autres options pour le NITKA, mais que la "plus acceptable" était toutefois la location à la Russie.

"La décision de conclure le bail doit être prise au plus haut niveau politique. Nous devons donc attendre" a déclaré Mikhaïl Ezhel.

 

Plus tôt, le Ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, a indiqué que le coût de la location du polygone NITKA pourrait coûter à Moscou environ $700.000 par an. Le Ministre ukrainien de la Défense a pour sa part affirmé que l'Ukraine entendait augmenter le prix de la location du polygone à la Russie. Il a par ailleurs annoncé qu'une entreprise dépendant de son Ministère, mais non composée d'unités combattantes, serait créer sur les emprises de la base aérienne sur laquelle se trouve le simulateur NITKA. Mikhaïl Ezhel a conclu en déclarant que la Russie et l'Ukraine pourrait créer une forme de "joint venture" qui serait chargée de gérer l'exploitation du polygone.


NITKA

Source : RIA Novosti.

 

Pour aller plus loin :

L'aviation navale va recevoir 12 Su-30SM.

La Flotte de la mer Noire recevra des Su-30SM.

La Russie se dote de son propre NITKA.

 

 

 

 

 

 

Source : RIA Novsti.


Par Khan - Publié dans : Aéronavale - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 5 septembre 2011 1 05 /09 /Sep /2011 15:07

Les essais du Ka-52K, version navalisée du Ka-52 destinée à être embarquée sur les Mistrals russes, se poursuivent tandis que le Ministère de la Défense russe a passé ses commandes d'hélicoptères dans le cadre du programme d'achat d'armements 2011.

 

Après les essais d'appontage et de décollage réalisés la semaine dernière à bord du grand navire de lutte ASM vice-Amiral Koulakov (Projet 1155 Fregat, classe Udaloy I, Flotte du Nord) à Severomorsk, la Marine russe a poursuivi ses tests avec le premier prototype navalisé du Ka-52.

Cette fois, les essais du Ka-52K ont eu lieu en mer, tandis que le vice-Amiral Koulakov naviguait en baie de Kola (voir photographies). Les essais se sont déroulés le 3septembre dernier avec succès.

ka52seve.jpg

ka-52seve.jpg

Source : service de presse de la Flotte du Nord.

 

Par ailleurs, le Ministère de la Défense russe et la holding "Hélicoptères de Russie" ont signé un contrat portant sur 100 Ka-52 que le constructeurs livrera d'ici 2020.

D'après le PDG du groupe aéronautique Progress en charge du projet, Iouri Denissenko, les premiers prototypes du Ka-52K seront construits en Russie en 2012, tandis que la construction en série débuttera en 2014. Les Ka-52K seront produits à l'usine d'Arseniev (Primorskiy kraï, Extrême-orient russe). Le PDG a en outre précisé que les appareils disposeront de pales repliables fabriquées en matériaux composites.

 

Sources : RIA Novosti ; Aviation Week ; Flot Prom.

 

Pour aller plus loin :

Ka-52 navalisé : premiers essais d'appontage à Severomorsk.

Des Alligators et des radars.

Mistral : la Russie et la France signent aujourd'hui.

Par Khan - Publié dans : Aéronavale - Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

A propos du portail

  • : Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
  • : Actualité Politique Guerre Stratégie Russie Actualité
  • : RusNavyIntelligence est un portail dédié à l'actualité des forces navales de la Fédération de Russie. Vous y trouverez quotidiennement des informations portant sur l'actualité des forces navales russes. Des dossiers thématiques sont également proposés, de façon plus ponctuelle. L'aire géographique couverte par les infos de ce portail est celle qui relève des 4 flottes dont dispose à ce jour la Fédération de Russie, plus la flottille de la Caspienne.
  • Partager ce blog
  • Contact

Rechercher

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Quelques sources du portail.

Syndication

  • Flux RSS des articles

OverBlog

Partager

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés